30/12/2008

Du neuf...

Y a pas que l'année qui s'annonce qui a être nouvelle, l'adresse de ce blog aussi....

Je déménage.

Donc pour me rendre visite, maintenant, c'est par là:

http://vinsetgourmandises.wordpress.com/

N'oubliez pas de changer l'adresse dans vos liens.

Et une très belle année à vous tous, pleine de bonheurs grands et petits...

13:09 Écrit par sandrine dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

27/12/2008

Du plagiat, du copier coller et de l'impersonnalité.

Quand j'ai commencé ce blog, ma principale motivation était de faire partager, d'écrire, et de donner mon avis personnel, ma vision des choses sur le vin en particulier, et la gastronomie en général. Au fil du temps, il a évolué. En fonction des rencontres, des visites que j'ai pu faire sur d'autres blogs, de mes envies. Mais l'esprit n'a pas changé, lui. J'ai toujours voulu que ce blog soit personnel.

Mais, et là, je vais râler un peu, ce n'est pas grave, vous avez l'habitude, je constate que chez quelques bloggueurs, et parfois pas ceux dont les blogs sont les moins fréquentés, il existe une tendance au copier coller assez énervante. C'est déjà agacant en soi, car une info, relayée par les mêmes canaux un bon nombre de fois, perd de sa pertinence et de son efficacité en zappant son originalité.

Ce qui est encore plus énervant, c'est quand lesdites infos sont reprises sans citer les sources, ce qui revient pour l'auteur à s'attribuer tout le mérite de l'article. Ca me semble non seulement mensonger, mais aussi assez peu respectueux de l'auteur, et des lecteurs du blog en question. Je comprends bien que surtout en ce qui concerne des explications "techniques" il est à la fois plus facile et plus sûr de prendre des infos sur des sites ou des blogs sérieux. Mais il me semble que citer ses sources fait partie de toute recherche. Que c'est un gage de sérieux. et d'honnêté.

Evidemment, sur des blogs culinaires où à priori, l'on traite surtout de recettes, c'est compliqué. Compliqué car il est parfois difficile d'établir une paternité pour des recettes classiques. Que certaines sont tellement du domaine public qu'on ne saurait pas en préciser la filiation. Maintenant, il y a une marge entre réviser des classiques, et s'approprier des créations originales. Bien entendu, tout blogueur sait qu'à partir du moment où il met en ligne un billet, il ne lui appartient plus vraiment (sauf si'il l'a protégé par un creative commons par exemple). Mais retrouver à la virgule près une de ses recettes, en constatant que non seulement l'auteur ne vous cite pas, mais présente en outree la recette comme une de ses spécialités, ça s'appele du plagiat. de la malhônneté manifeste.

Tout ça pour réagir à ce qui est arrivé à un blogueur que vous connaissez certainement, et que j'aime beaucoup. Il a du talent, et c'est dommage que d'autres, non sans vergogne se l'approprient. Une fois aurait pu être une erreur, mais l'auteur (si on peut l'appeler comme ça) est coutumier du fait. J'ai parcouru son blog, et j'ai pu le constater. C'est assez lamentable, et surtout inutile.

Enfin, il y a suffisamment de bons blogs et de gens sérieux, que pour accorder une tribune à ces pratiques là.

Plus d'infos:

http://un-cuisinier-chez-vous.skynetblogs.be/post/6565831...

http://passion-cuisine.skynetblogs.be/post/6566941/un-pet...

http://lacuisineliegeoise.skynetblogs.be/post/6567232/voi...

http://le-celibat-ne-passera-pas-par-moi.skynetblogs.be/p...

 

11:51 Écrit par sandrine dans coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |

24/12/2008

Tous mes voeux!

Joyeux Noel!

Bons réveillons...

Et à l'année prochaine, en pleine forme...

09:30 Écrit par sandrine dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

12/12/2008

Un peu de râlage

Bon, allez, je vais pas pouvoir m'en empêcher. Je sais, je devrais pas m'énerver pour ça. Mais ça m'irrite, j'y peux rien. Alors voilà.

Au début, ça peut prêter à sourire, c'est quand on pousse le raisonnnement un peu plus loin que ça devient agaçant.

Un client entre au magasin. Pour acheter du vin jaune. Jusque là, tout va bien. Puis il s'aperçoit du prix du vin, me dit: "vous savez, c'est pour cuisiner, vous n'avez pas quelque chose de moins cher?"

Je lui explique en gros pourquoi le vin jaune est à ce prix là, et ensuite lui propose en alternative un blanc non ouillé, tout en lui indiquant que c'est pas tout à fait pareil quand même.

Je vois qu'il hésite encore un peu. Puis me dit: "Et si je prends un bête vin blanc, ça n'irait pas? Parce que je veux faire une poularde aux morilles et au vin jaune. Mais les morilles c'est trop onéreux, alors je mets des champignons de Paris. Et la poularde aussi, alors je prends un poulet de batterie. C'est meilleur marché."

En gros, son plat n'aurait plus rien à voir avec la recette originale, mais c'est pourtant sous cet intitulé qu'il le présenterait à ses invités.

Et ça m'agace.

Parce que c'est nier le produit. bien sûr, certaines denrées sont des luxes, mais il vaut mieux pour moi un bon produit sain et goûteux , que de vouloir singer le luxe et rapiner sur tout. Au détriment de la qualité.
C'est toute l'histoire des champagnes bon marchés. Qui seraient parfois à abandonner au profit d'un bon crémant.

Bref.

20:57 Écrit par sandrine dans Général | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

01/12/2008

Degu en rafale

Quelques vins dégustés en rafale: accrochez vous, y en a pour tous les goûts:

Parce que moi le champagne j'aime bien ça, et qu'il faut jamais me demander trop longtemps pour en goûter, Veuve Cliquot Rich reserve 98.

IMG_3066Un champagne présentant un nez tres mur, de fruits jaunes comme une bonne pêche mûre et juteuse, beaucoup d'élegance et de maturité, une belle bouche ronde et ample, un peu moins longue que dans mes derniers souvenirs de dégustation. Il semblerait qu'il soit temps de devetir la Veuve, et de lui faire son sort, avant qu'elle ne soit tout à fait fanée.

 

 

 

 

IMG_3070Ensuite, parce que C'est le Week end, et qu'on parle presque jamais des vins autrichiens, voici Kibitz,le Wine weekends de chez Opitz, un pinot gris de la région de Neusidlersee.

Surprenant est assurement le qualificatifqui vient spontanément. On est bien loin des pinots gris d'expression alsacienne, ici on va vers du frais, du végétal. De la verveine. En plein, une explosion tant au nez qu'en bouche. Difficile de placer ce vin sur de la cuisine, mais à l'apéro, ça peut être un joyeux compagnon, avec juste un petit retour sucré. Tres sympa.

 

IMG_3069J'adore les blancs de Bourgogne.Je ne me fais donc pas prier pour en goûter. Ici, un mercurey 1er cru, En sazenay 2005 de Tupinier Batista.

Dégusté à quatre, tout le monde l'a aimé. Je l'ai trouvé un poil trop vin de pute, mais chacun ses goûts, hein? Trop dans les clichés bourguignons, brioche, beurre frais, etc, et manquant d'un peu de finesse. Néanmoins, ça se laisse boire. Bref, pas un vin de grandes émotions, mais un vin techniquement irréprochable et consensuel.

 

 

IMG_3068Partons en Suisse, gorgeons nous de sucre avec cette amigne de Vetroz, cuvée Mitis de chez Germanier en 2001, composée exclusivement de vendanges flétries sur souche.

C'est peu de dire que c'est bon. C'est une super tisane à siroter au coin du feu, en bonne compagnie. Plein de fruits exotiques, de fraicheur, de longueur suave, jamais ce n'est lourd, malgré une richesse en sucre assez importante. Il faut goûter un vin comme ça au moins une fois, ça reconcilie définitivement avec le sucre.

 

 

IMG_3067Revenons vers la France, mais soyons d'insupportables gamins, comme cet "enfant terrible", de Jean François Ganevat. Un poulsard 2007, en cotes du jura.

Déroutée au départ par la couleur tres pale du vin, on aurait presque dit un rosé, je me suis vite laissée séduire par sa griotte ensorceleuse, tant au niveau du nez que de la bouche. Voilà un vin qu se boit, enfin. Pas un vin dont on a envie de parler pendant des heures, juste envie de vider son verre et de dire encore! C'est gourmant, frais, digeste, sexy, bref, en voilà un avec qui je vais apprendre à converser encore souvent.

30/11/2008

Le retour du free style ....

J'avais envie de faire un tagine aux figues. Mais impossible d'en trouver de fraiches quand je suis allée faire les courses. Donc, bien obligée d'improviser et de trouver une solution. La viande étant déjà achetée, de l'agneau...

Alors, je me suis dit:" Soyons fous. Tentons un truc."

J'ai donc pris des poires à cuire, et décidé de faire un tagine agneau-poires-miel-épices.

C'était une première, et un peu risquée, puisque je me lançais sans recette, et en ayant des invités. Un essai qui devait impérativement être transformé. Mais vu qu'ils ne sont manifestement pas morts, et qu'ils en ont même repris, je vous livre la recette.

Donc il vous faut:

  • 1kg d'épaule d'agneau
  • 10 poires à cuire
  • 2 bonnes cuillères de miel
  • 2 oignons
  • une pointe d'ail
  • 2 c à soupe de ras el hanout
  • 2 c à s de cannelle
  • 4-5 grains de cardamone
  • 1 c à café de piment d'espelette
  • le jus d'une orange

On commence par faire rotir les oignons à la poele. Quand ils sont bien dorés, direction le plat à tagine. Puis on dore bien la viande, et on lui ajoute l'ail. Une fois que c'est fait, hop dans le plat. Ensuite, dans la poele, on mets le miel, et les épices On laisse quelques secondes, chauffer, puis on ajoute l'équivalent d'un à deux verres d'eau.

On verse tout ds le plat, et on démarre le tagine. Au bout de deux heures de cuisson, on pèle et on evide les poires en tachant de les garder entière, et on les dispose dans le tagine. Plus longtemps ça cuit, le plus doucement possible, mieux c'est. Les poires doivent être fondantes et la viande doit se couper à la cuillère. Compter au moins quatre heures de cuisson. A la fin, saler, poivrer, selon le goût, et ajouter le jus d'une orange pour amener une pointe d'acidité.

Voilà, c'est tout.

Tres simple à faire, et délicieux.

Free style, quoi ...

 

14:36 Écrit par sandrine dans p'tites recettes | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : agneau, poires, tagine |  Facebook |

26/11/2008

Le plus beau des chats

Bon, mes gens qui me lisez, on va faire une exception.

Pour une fois, on ne va ni parler vin, ni même bouffe.

Mais voilà, je passe une petite annonce.

Mes beaux parents ont trois chats à donner. Donc si quelqu'un a de l'amour et du temps à donner, q'il se manifeste via la boite mail.

Trois femelles, une toute noire, une tigrée gris et noir et une bicolore noir et blanc.

Voilà.

Sont y pas mignons ?

IMG_2870

 

11:25 Écrit par sandrine dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : petite annonce |  Facebook |