26/06/2008

Coming out

Quoi? Sandrine fait son coming out?

Je vois d’ici vos mines ébahies, vos yeux ronds de surprise, vos bouches bées.

Oui, effectivement, j’ai décidé que par honneteté envers vous toutes, je me devais de vous le réveler.Je ne pourrais plus tricher ni me cacher bien longtemps. Tôt ou tard, je serais démasquée alors je vais me livrer, toute entière à vous et vous révèler mon secret….

Bien sûr, vous qui me lisez régulièrement pensez que ma science viticole ( sic) était le fruit d’un dur et pénible, mais surtout long labeur à travers les méandres de la dive bouteille. Vous m’imaginiez, ado, reniflant à petits coups, humant avec délices les douces senteurs de quelque chateau Margaux ou autre Yquem.

Et bien, c’est là que je vais vous décevoir.Mon éducation viticole a commencé bien tard, vers les dix huit ans. Là ça a été l’explosion: toutes sortes de vins, un monde de possibilités s’ouvrant à moi… J’en ai usé ( qui dit abusé? ) et m’en délecte encore…

Avant cela, je n’avais encore jamais eu autre chose dans le gosier que du Liebfraumilch ( oui, je sais, c’est pathétique), du mateus ( vous savez cet ersatz de rosé portugais, vaguement pétillant), voire pour les jours de fête un muscat de Samos. Mes parents n’ayant pas de goût particulier pour la gastronomie et n’éprouvant aucun plaisir particulier à fréquenter les restaurants, mon éducation au goût fût donc laissée en friche.

Je ressentais vaguement la possibilité d’une autre culture, d’autres plaisirs ailleurs, mais sans pouvoir les approcher…frustration.

 J’étais loin de me douter qu’une dizaine d’années plus tard, je devrais révèler ce blasphème à mon lectorat….Mais que voulez vous, il faut que jeunesse se passe…

16:17 Écrit par sandrine dans Général | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : coming out |  Facebook |

Commentaires

oh ben ça !!! moi qui pensais que tu étais née avec une bouteille de Petrus en main , me voilà fort déçue.... ;-)))
Je pense que de toutes façons avant d'avoir atteint une certaine maturité , on n'est pas vraiment capable d'apprécier ces bonnes choses , on se contente de tango , mazout ou autres mélanges infâmes du genre tous les alcools que l'on peut trouver dans un bar avec un mélange de jus divers beeeuuuurrrkkk . Mais oui avoue toi aussi tu as dû faire ça ! Et à ce moment là , on ne parlait pas de mélange divin mais de bon gros cocktail pour se saoûler la g... Maintenant nous nous la saoûler avec des breuvages exquis voilà tout la différence :-))

Écrit par : valerie | 26/06/2008

ooohh je devrais me relire avant de poster mes messages!!! Pas bien Val .Je voulais dire "nous nous la saoûlons...et toutE la diff...1000 excuses

Écrit par : valerie | 26/06/2008

Si cela t'a amené où tu es maintenant, c'est que c'était le bon chemin car il faut bien avouer que tu es un as dans ton domaine.
Tu veux du sensationnel ? Chez moi, mon père ramenait systématiquement du vin blanc luxembourgeois et comme ma mère le trouvait trop "sûr" disait-elle, elle rajoutait de la ... grenadine !!!!

Écrit par : Philou | 26/06/2008

Sandrine, Et moi a 18 ans, je mangeais en rentrant de guindaille, une boîte de ravioli Buitoni de 400gr. C'est déjà assez grave. Mais en plus, je la mangeais froide. J'ai fait également un long chemin depuis.

Écrit par : mark | 27/06/2008

rhoooooooooo mark pas bien dit sandrine en faisant un gros doigt à mark

Écrit par : sandrine | 27/06/2008

val tout à fait...mdr

Écrit par : sandrine | 27/06/2008

philou de la grenadine?

Écrit par : sandrine | 27/06/2008

Re : Sandrine Oui oui du sirop de grenadine !! Et moi, parfois lorsque j'avais dix ou douze ans, j'en profitais pour lui voler une rasade !

Écrit par : Philou | 28/06/2008

Les vins bio ne sont pas nécessairement sulfite-libre, mais ont généralement la plus faible quantité car sans sulfites supplémentaires sont ajoutés, comme la plupart des vins. En général, les vins blancs contiennent plus de sulfites que les vins rouges et des vins doux contiennent plus de sulfites que les sèche-linge.

Écrit par : online phd degrees | 09/08/2014

Les yeux sont les organes de la vision. Ils détectent la lumière et la convertissent en impulsions électro-chimiques dans les neurones. Les plus simples cellules photoréceptrices de la vision consciente relient la lumière au mouvement. Dans les organismes supérieurs de l'œil est un système optique complexe qui collecte la lumière provenant du milieu environnant.

Écrit par : Clinkle | 13/09/2014

Les commentaires sont fermés.