23/08/2008

Maousse costaud !!!!

Laisser un vin en cave, c'est parfois compliqué. Il faut déjà posséder une bonne cave. L'idéal étant une cave à température constante été comme hiver oscillant entre 10 et 14 ° maximum, d'un taux d'hygrométrie 65 et 85 °( au delà, les étiquettes s'abiment, mais l'humidité est bonne pour les bouchons). Le must étant d'avoir un sol en terre battue.

J'ai tout ça... Vous me détestez hein? Alors pour laisser murir certains trésors, la cave est un excellent atout. Mais qu'il faut jouer avec doigté. Trop longtemps oubliées, les bouteilles se meurent. Pour jouer la sécurité, il vaut mieux donc sacrifier de temps en temps une bouteille pour évaluer son potentiel et celui de ses soeurs. Car, si l'on garde en cave, mieux vaut prévoir de stocker, et donc d'acquérir plusieurs bouteilles du même millésime et domaine.Ainsi, même si on a une idée approximative de la date d'apogée des bouteilles, c'est loin d'être une science exacte, et le meilleur déterminant reste le palais.

Exercice pratique avec cette Muntada, domaine Gauby 1997, cotes du Roussillon villages.

Le nez est puissant, viril, un nez de macho, des fruits noirs serrés, de la réglisse, de la girofle, du laurier, bref de l'épice en veux tu en voilà. La bouche se revele dense et serrée, puissante mais avec de l'élégance, des tannins pas encore complètements fondus, mais une matière savoureuse de fruits noirs , un peu de fumé, quelques amers de finale bien maitrisés, et beaucoup de fraicheur.

Verdict: Pas encore tout à fait prêt, servi maintenant, il vaut mieux le carafer...

On le regoûtera dans quelques temps....

21:26 Écrit par sandrine dans Commentaires de dégustation | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : cave, gauby, muntada |  Facebook |

Commentaires

Et qu'appelle-t-on un nez de macho ?! ;-)

Écrit par : Pomme | 24/08/2008

c'est plus l'approche globale du vin: un nez plus austère, plus sombre, des senteurs sur le fumé, l'épice.... ;)

Écrit par : sandrine | 24/08/2008

je te déteste... voilà, c'est dit !

Écrit par : Thomas | 26/08/2008

thomas, tu t'acharnes sur moi, là.... moi qui suis si gentille

Écrit par : sandrine | 26/08/2008

L'oenologie littéraire...j'adore ! Ce petit post simplement pour te faire part de mon admiration quant à tes commentaires oenologiques...que je viens de dévorer du premier au dernier ! Quel plaisir quand l'écriture talentueuse est au service d'une vraie passion... Que du bonheur ! Bravo, tout simplement. Savagnin.

Écrit par : Savagnin | 29/10/2008

et bien merci...;)

Écrit par : sandrine | 29/10/2008

Les commentaires sont fermés.