31/08/2008

On part au soleil (2)

Dans notre balade provencale, nous en étions donc aux coteaux d'aix.... Encore juste un petit mot à propos de cette appelation. Dernièrement, nous avons ressorti de la cave un 1995, de chez Peter fisher, le grand Rouge de Revelette. Et bien, dites donc, qu'est ce que c'est bon quand c'est bien fait, ces vins là. Le permier nez nous semblait un peu austère ( des années de couvent, ça vous intimide.....même si notre cave est maintenant plus fréquentée par les araignées et les salamandres que par les nonnes, leur ombre y plane rtoujours semblerait il!). Et puis, à l'agitation, le nez se délie,une belle cerise, voire du kirshé, du tabac, de la girofle, du santal, un peu de rose. La bouche est sévère encore au premier abord, mais après un peu d'aération dans le verre, elle livre toute sa gamme d'arômes toujours avec une dominante de cerise noire, un peu de mûre, les épices du nez sont moins marquée, remplacées par des notes fumées, les tanins sont présents sans agression, le vin est presque crémeux tellement il est suave, et la rose lui donne du mystère. C'est joli....

Ensuite, nous avons les Baux de Provence.ici on produit des rouges et rosés, au pied des Alpilles. Les cépages : Grenache et Syrah, et aussi Cabernet sauvignon, Cinsault, Carignan, Mourvèdre, Counoise. Le sol est aussi à dominante calcaire. AOC récente, puisque crée en 1995, il existe aussi aussi des minima de vieillissement ( 12 mois).

Les coteaux varois: s'étendant sur 1600 ha, et 24 communes, L'AOC créée en 93 produit une majorité de rosés ( plus de 80 %) et rouges et un peu de blanc. Pour les blancs, la rolle est dominante, mais elle doit être accompagnée d'un autre cépage comme la clairette, l'ugni, la grenache blanche, le semillon....

Pour les rouges, on impose grenache et syrah à 80 % minimum. Pour les rosés de saignée, grenache cinsault à 70 % minimum. Pourquoi?  Pour éviter d'avoir des vins à majorité de cabernet sauvignon, qui n'est pas forcément le cépage typique de l'endroit, mais offre facilité de culture et uniformité du goût. Pour préserver un maximum de typicité , on essaie donc d'encourager les producteurs à travailler grenache, cinsault et syrah. Le terroir est ici argilocalcaire avec des silex.

Passons aux coteaux de Pierrevert. Des appelations de Provence, c'est surement la moins connue, elle se situe près de Manosque, sur la rive droite de la Durance essentiellement.Appelation créée en 1998, elle produit une majorité de rouge sur un sol d'éboulis calcaire.

Les vins blancs doivent provenir d'un assemblage d'au moins deux cépages,(Ugni blanc, Grenache blanc, Clairette, Marsanne, Roussane & Picpoul) chacun d'eux ne pouvant à lui seul dépasser 70% de l'assemblage. Les vins rosés doivent provenir d'un assemblage d'au moins deux cépages parmi lesquels le grenache noir pour 50% au minimum et la syrah pour 20% au minimum.

Pour les rouges et rosés, on peut retrouver :Grenache, Carignan, Syrah, Cinsault, Mourvèdre, Oeillade & Terret Noir.

Et enfin, nous arrivons aux côtes de Provence: l'appelation générale s'étend sur les départements des Bouches du Rhône et du Var, plus une commune dans les Alpes maritimes. Les sols sont généralement pauvres en humus, perméables et caillouteux. Evidemment, il y a ici une prédominance des rosés ( qui l'eut cru?). Difficile de s'y retrouver dans cette appelation vaste ( 21 000 ha).

Les cépages rouges sont Grenache, Cinsault, Tibouren, Mourvèdre et Cabernet Sauvignon ainsi que syrah. A noter, les deux derniers doivent rester des " complémentaires. En blanc, on a la Rolle et le Sémillon  qui remplacent petit à petit l’Ugni-Blanc et la Clairette.

Pour mettre en avant des productions plus particulières, furent créées les Cotes de Provence Sainte victoire et cotes de Provence Fréjus.

Pour la première, un micro climat plus froid et sec, dans les communes suivantes Châteauneuf-le-Rouge, Le Tholonet, Meyreuil, Peynier, Puyloubier, Rousset, Trets, Pourcieux et Pourrières. justifiait une appelation séparée.Les rouges et rosés sont produits à base des cépages  cinsaut, grenache, syrah et mourvèdre, cépage complémentaire. Les blancs ne sont pas encore en AOC, leur production étant trop anecdotique selon L'INAO.

Les sols sont aussi un peu plus qualitatifs, on distingue par parcelles les vins pouvant prétendre à L'aoc sainte victoire, le panel des cépages étant restreint, on essaye ainsi de préserver les locaux.(Grenache/Syrah/Cinsault doit représenter plus de 80 % de l'assemblage -, - Grenache/Syrah ne peut être inférieure à 50 % pour le rouge.). Les rendements autorisés sont aussi plus bas.

En ce qui concerne Fréjus, l'appelation n'est pas encore officielle. Mais ça ne devrait plus tarder.

Alors voilà, j'espère que vous avez apprécié la balade. Demain, je vous indiquerai quelques bonnes adresses.

 

 

10:02 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : balade, provence |  Facebook |

28/08/2008

On part au soleil?

Les vins de Provence, souvent on n'en connait que les rosés qui inondent les rayons de la grande distribution, et c'est dommage, car cette région a beaucoup à offrir.

 Pour les vins, la Provence, c'est trois départements: Bouches du Rhône, Var et Alpes Maritimes. A la fois région de plaines, prémontagneuse, et de littoral, elle a une grande diversité de paysages et de possibilités donc pour les vins. C'est avec la domination romaine que les vins de Provence connaissent un véritable essor. Ils organisent de grands domaines, introduisent de nouveaux cépages ( syrah), améliorent les vinifications. Le vin de provence devient alors un des plus grands crus de l'Antiquité. Jules himself ( César, qui d'autre?) en parle dans ses Commentaires. 

Au moyen Age, nouvel age d'or, le prestige des vins de Provence est grand. Ils s'imposent même à la cour de Londres, par l'entremise d'Eléonore de Provence, qui devient reine d'Angleterre. A cette époque, on les vinifiait essentiellement en rosé... Au 17 et 18 ème siécles, ils restent très appréciés à la Cour de France, où Madame de Sévigné, par exemple, leur fait bénéficier de sa plume.

Voici quelques appelations:

Bandol, c'est une petite appelation en superficie, mais grande en ce qui concerne la qualité des vins. On est en Provence, dans le Var plus précisément, entre Massif de Sainte Baume et la mer....

Des sols arides, des paysages à couper le souffle, on y trouve probablement les rouges les plus intéressants de la Provence. La Mourvèdre, est ici reine. Mais les vins de Bandol, ça se mérite à plus d'un égard .... D'abord, à l'élaboration, la mourvèdre étant un cépage quelque peu capricieux. Il faut la dompter, puis ensuite être patient: 18 mois de fûts sont nécessaires pour obtenir l'AOC. Ce qui donne des vins à attendre, des grands séducteurs en devenir, qui auront souvent besoin de quelques années pour se réveler dans toute leur splendeur.

Il faut aussi les atteindre ces vins. Accéder au chateau de Pibarnon, c'est épique. Une longue ascenscion, sur une route (?!) rocailleuse, pour enfin voir se profiler la masse du Domaine. Là haut quelle vue! Et quels vins!

Dans le genre, le chateau Pradeaux, c'est pas mal non plus: s'y trouvait un molosse, qui bien qu'effrayant par sa taille s'est révelé d'une douceur angélique. Les vins sont dans le même esprit, à signaler l'excellent rosé du domaine.

Dernièrement, nous avons regoûté le chateau de la Noblesse, de Gaussen, en 1995. Ce vin d'abord ne fait pas son âge: pas de trace d'évolution, un nez guilleret qui vous taquine avec ses petits fruits rouges juteux, et une bouche soyeuse, brillante, veloutée. Des tanins encore un peu présents, mais bien intégrés, une pointe d'amers bienvenue, et une belle finale sur un brin de fraicheur.... Miam!

Les blancs sont à base de Bourboulenc, clairette et ugni.De belles bouteilles,sont encore à découvrir,....

Cassis et Bellet, deux petites appelations , l'une près du petit port de Cassis, l'autre près de la ville de Nice, produisent des vins relativement de bon rapport qualité prix. La première est à majorité de blanc, la seconde de rouge. Les cépages sont la rolle, l'ugni, le sauvignon, le chardonnay, le Roussan, le Spagnol en blanc et en rouge Braquet, folle noire,Cinsault, Grenache, carignan et Mourvèdre....

Palette: comment parler de palette sans citer le Chateau Simone, peut être un des plus grands vins blancs de France? Un blanc qui vieillit admirablement bien, et qui prend, patine du temps aidant, des arômes de miel, de citron confits, de cire d'abeille, une merveille quand on est patient . Dans sa jeunesse, il est massif, et ce n'est qu'après quelques années que toute son élégance ressort.. Ce cru est situé au pied de la Montagne Ste Victoire, et posséde aussi une production de rouges et rosés de Mourvèdre, grenache et cinsault. 

Coteaux d'Aix en provence: principalement dans les bouches du Rhône, un peu dans le Var, ce sol argilo calcaire donne une grande variété de vins, principalement rosés et rouges, avec un soupçon de blanc... Il faut y faire le tri, entre les bons , les moins bons, voire les excellents.Pour les rouges, patience encore, puisqu'il est imposé un vieillissement en fûts de 12 mois minimum, pour ces vins à base de Grenache,cabernet sauvignon,carignan, syrah, Cinsault, Mourvèdre... Les blancs s'élaborent à base de clairette, rolle, Bourboulenc, Ugni et Sémillon.

La suite, demain !

15:22 Écrit par sandrine dans coups de coeur | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : promenade, provence |  Facebook |

26/08/2008

Mange des tomates, mon amour !

Voici ce qu'on peut faire, quand on a de belles et bonnes tomates:IMG_2419

Apéro sympa, des mini clafoutis tomates - boursin aux olives.... Rien de plus facile.

On mélange 75 gr de farine avec 1 sachet de levure, 10 gr de sucre, et 1 pincée de sel. On y ajoute deux oeufs battus en omelette, 75 cl de lait et 10 cl de crème, puis 50 gr de parmesan.... On verse le mélange sur les tomates en dés dans des petits moules, on ajoute un dé de boursin, au four ! Quand ils sont bien dorés, ils sont cuits...IMG_2422IMG_2425

 On pourrait y ajouter des pignons de pins broyés, et servir avec un pesto un peu liquide...

Pesto, vous avez dit pesto? Et pourquoi ne pas en farcir des tomates, avec un peu de chapelure, et ensuite cuire tout ça au barbecue?

 Pour une super recette de pesto, on va sur le Blog de cuisine de Philou

IMG_2427

Miam !

20:18 Écrit par sandrine dans p'tites recettes | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : tomates, pesto, apero |  Facebook |

25/08/2008

Fête de la tomate !

Hier dimanche, se déroulait à Fourons St martin, la fête de la Tomate.IMG_2417 anne et josé  des jardins de Pomone, y étaient pour présenter leurs variétés de tomates, ainsi qu'une partie de leurs aromatiques. Prétexte parfait à la réunion de la joyeuse bande des écaviens....IMG_2418

Gouter, voir , sentir, appréhender les différentes tomates, comprendre les difficultés auxquelles font face les producteurs pour obtenir goût et qualité, c'est très instructif.

Et quand en plus, nous avons droit à une conférence sur la biodiversité de notre José, c'est aussi très agréable.

José, c'est un passionné, un homme qui croit profondément à la terre, à la vraie nourriture, au goût retrouvé, et avec sa charmante épouse Anne, qui cuisine à merveille , ils se battent pour la diversité, la reconnaissances de plantes délaissées et pourtant savoureuses. Discuter avec eux est toujours un plaisir, car ils rendent accassibles des notions pas toujours claires. il déplorait de ne pas pouvoir nous présenter plus de tomates, mais le soleil n'ayant pas assez fait son effet cette année, elles n'étaient pas prêtes encore....

Nous avons aussi eu le plaisir de retrouver Mark - Passion Cuisine, Sabine et leurs deux enfants. Mark, le bruxellois, qui lui aussi est en recherche permanente de produits authentiques, de saveurs vraies, et qui n'hésite pas à nous proposer des recettes toujours inspirées. C'était pour moi l'occasion de lui remettre son prix du concours organisé avec un autre écavien, Philou.... Car Mark est non seulement cuisinier, mais aussi quelqu'un qui aime les vins, et qui ma foi, les connait assez bien.

Philou, Ah Philou ! (Blog de cuisine de Philou) Un personnage que ce Philou, attachant, drôle, passionné... et quelle inventivité ! On ne sait pas où il va chercher ses idées d'associations, mais on est toujours surpris par sa cuisine.

micky la célèbre blogueuse aux 230 commentaires / articles était là aussi... Son blog a un tel succès que si vous voulez y poster un commentaire, accrochez vous, il vous faudra passer derrière les 229 commentateurs précédents... Succès plus que mérités, car Micky en plus de poster de magnifiques recettes avec de non moins belle photos, est aussi quelqu'un de très agréable et souriant.

Fabienne - Alice au Pays des saveurs , ma chère Fabienne, à qui on pense tous bien fort, n'a pas hésité à venir nous faire un petit coucou, malgré un emploi du temps plus que chargé. Pleine de vie comme à l'accoutumée, Fabienne c'est un tourbillon, et c'est avec beaucoup de plaisir qu'on se laisse emporter... fabienne, je t'embrasse et te souhaite une bonne rentrée !

apolina  que j'avais entrapercue,sur les blogs, enfin je la rencontre en live... et c'est un soleil. Cette femme irradie de gentillesse, de partage ( merci pour cette délicieuse liqueur gingembre poivrons)...

Et puis last but not least, étaient présentes aussi Marielle et Aline, qui n'ont pas de blogs, mais épousent largement notre cause....

Alors en aussi bonne compagnie, qu'avons nous fait?

On a parlé de cuisine, de terroir, de culture des légumes, de biodiversité, de slow food, de tomates, de sorbet, de carte des vins....

On a ri, car je vous le dis, dans cette joyeuse bande, c'est difficile de ne pas faire autrement...IMG_2409

IMG_2405On a goûté la liqueur qu'Apolina nous avait gentiment apporté, les tomates..IMG_2408

 

 

 

 

 

 

Et surtout, une fois de plus, on a goûté au plaisir d'être ensemble.

Tant et si bien, qu'à l'heure de partir, il nous fut bien difficile de partir pour de bon, encore une petite discussion avec José, un éclat de rire avec Philou, un échange de trucs de cuisine avec Mark... Puis Ugo, qui s'amusait, comme un poisson dans l'eau, avec Matthieu de Micky à porter des plateaux....

On est aussi repartis avec un beau plateau de tomates variées, mais le nôtre se dégarnit à vue d'oeil, car il semblerait que Ugo et les tomates, ce soit une grande histoire d'amour

IMG_2412

Quelle belle journée !

Un merci tout spécial aux compagnes et compagnons qui nous suivent dans ces joyeuses équipées.....

23/08/2008

Maousse costaud !!!!

Laisser un vin en cave, c'est parfois compliqué. Il faut déjà posséder une bonne cave. L'idéal étant une cave à température constante été comme hiver oscillant entre 10 et 14 ° maximum, d'un taux d'hygrométrie 65 et 85 °( au delà, les étiquettes s'abiment, mais l'humidité est bonne pour les bouchons). Le must étant d'avoir un sol en terre battue.

J'ai tout ça... Vous me détestez hein? Alors pour laisser murir certains trésors, la cave est un excellent atout. Mais qu'il faut jouer avec doigté. Trop longtemps oubliées, les bouteilles se meurent. Pour jouer la sécurité, il vaut mieux donc sacrifier de temps en temps une bouteille pour évaluer son potentiel et celui de ses soeurs. Car, si l'on garde en cave, mieux vaut prévoir de stocker, et donc d'acquérir plusieurs bouteilles du même millésime et domaine.Ainsi, même si on a une idée approximative de la date d'apogée des bouteilles, c'est loin d'être une science exacte, et le meilleur déterminant reste le palais.

Exercice pratique avec cette Muntada, domaine Gauby 1997, cotes du Roussillon villages.

Le nez est puissant, viril, un nez de macho, des fruits noirs serrés, de la réglisse, de la girofle, du laurier, bref de l'épice en veux tu en voilà. La bouche se revele dense et serrée, puissante mais avec de l'élégance, des tannins pas encore complètements fondus, mais une matière savoureuse de fruits noirs , un peu de fumé, quelques amers de finale bien maitrisés, et beaucoup de fraicheur.

Verdict: Pas encore tout à fait prêt, servi maintenant, il vaut mieux le carafer...

On le regoûtera dans quelques temps....

21:26 Écrit par sandrine dans Commentaires de dégustation | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : cave, gauby, muntada |  Facebook |

21/08/2008

Devenir un expert en 5 min chrono( suite)

 Aprentissage express du monde merveilleux du vin:Je vous propose de vous instruire quant au vin à apporter en tant qu’invité. Même si madame de Rotschild, (nad pour les intimes) vous expliquera qu’il relève de la goujaterie d’apporter un bouquet de fleurs, et qu’il faut le faire livrer quelques heures avant, afin que l’hôtesse ait tout loisir de lui trouver vase et place qui conviennent, tout comme apporter une bouteille de vin parait indélicat. Cela semble suggérer que votre hôte ne propose pas de vins de qualité.

jOr c’est un présent fort couru, et pour ne pas nous priver de ce petit plaisir, voici quelques mises en situation.

Chez vos parents, avec chéri(e)

Apportez du champagne, dites que c’est chabichou(te)  qui l’a choisi pour faire honneur à la pétillance de votre maman et à la prestance de votre papa. Anecdote : oui, on a fait la route des vins de Champagne, c’était pas terrible et puis toutes ces galeries, on a failli se perdre, heureusement que Biquet(te) a un GPS intégré, tu te rends compte, maman, il a sauvé ta fille ( ton fils) d’une mort certaine !

Chez vos beaux-parents, les parents de choupinet(te)

Apportez du Bordeaux, rouge, viril, surtout pas de Bourgogne (et d’ailleurs renchérissez avec beau papa, ces vins sont indigestes et lourds), pas de beaujolais (le vin du “vulgaire”). Il vous faut du vin qui tienne, aie du corps, de la cuisse, du gigot ( ah belle-maman du gigot aux haricots, mais quelle bonne idée, c’est mon plat préféré), du genou… Enfin, allez-y mollo avec les descriptions jambesques au risque de paraitre grivois(e). Petite anecdote à replacer : je n’ai pas pris de Margaux, vous savez comme ils sont surévalués, s’en est risible… Mieux vaut mon chateau Tire Bouchon déglingué, ça c’est du vin classe.

Chez vos copains

Un cubi de rosé, un litron de rouge, ce qui compte c’est la quantité. Racontez comment vous prîtes une douche dudit vin à votre dernier festival rock. N’oubliez pas d’y ajouter glaçon et limonade, c’est la fête ou bien ?

Chez vos amis

Côtes du rhône, ou faites-vous mousser en apportant quelconque vin d’argentine que vous agrémenterez d’un discours : ” tu sais quand je chevauchais dans la pampa, chez les gauchos…”

Quoi qu’il en soit, restez naturels, le vin ça vous connait non?

18:10 Écrit par sandrine dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : humour |  Facebook |

20/08/2008

Recette express!

 

 

 

 Qu'est ce qu'on fait, quand on a des pâtes farcies au épinards, et envie de canard fumé?

Ben, ça:

Il faut:

  • 50 gr de canard fumé
  • 150 gr de lardons
  • 1 oignon émincé
  • quelques tomates cerises
  • 500 gr de pates fourrées aux épinards
  • 3à 4 c à soupe de crème fraiche
  • quelques brins de ciboulette
  • en option, du boursin ail et fines herbes coupé en dés
  • sel, poivre

On fait cuire les pates. Pendant ce temps, dans une poele trés chaude, on fait revenir les lardons, un peu d'oignon émincé. On laisse bien prendre coloration, puis on ajoute tomates et crème. On verse bien chaud sur les pates, poivre du moulin, on dispose artistiquement ou pas le canard fumé, les dés de boursin, et on parsème de ciboulette hachée...

c'est prêt!

IMG_2255

que sert on avec ça? Idéalement un vin rouge, plutôt du sud ouest, mais pas trop tannique, soit un Marcillac du Domaine Laurens, ou un Duras, La pie Colette, toute en fruits en n'oubliant pas la personnalité...

Bon appétit!

15:56 Écrit par sandrine dans p'tites recettes | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : pates, duras, marcillac, canard fume |  Facebook |