07/10/2008

Qu'est ce que tu vois?........ des vignes, ben tiens

Hé oui, vous l'avez déviné, j'ai passé mes vacances dans l'hérault. Région splendide, et fort.... viticole. C'est bien simple, en roulant Ugo regardait le paysage: à droite, " maman, des vignes"... à gauche, " papa des vignes".

IMG_2661

Je n'ai pas besoin de vous dire à quel point j'étais dans mon élément, ... La vigne, la terre, c'est un amour profond. J'irai pas jusqu'à dire que je suis tombée à genoux en les voyant, mais bon presque, quoi... Ca m'émeut, j'y peux rien. Et puis c'est la super saison pour y faire une balade. Les vendanges. Les raisins mûrs qui ne demandent qu'à être cueillis, les feuilles qui frémissent doucement sous les premiers vents de l'automne, toute la patience récompensée. Enfin.

L'occasion d'expliquer aussi des choses, les machines à vendanger, la coupe à la main, les camions qui transportent la vendange à un petit garçon qui découvre tout ça pour la première fois, et surement pas la derniére. Goûter les baies, juteuses, sucrées, gourmandes, qui bientôt seront le vin.IMG_2562

Et en parlant de vin, ( ben oui, on en a goûté quand même...), voici quelques bouteilles sympa et à prix doux.

IMG_2580En rosé de circonstance, " la tête au soleil" 2007, du mas Siméoni, en vin de pays de l'Hérault. Je connaissais le rouge, pas encore ce diable de tentateur de rosé. Pour résumer: Miam ! C'est tout à fait un rosé de gourmandise, plein de fraise, de framboise, une légère touche de santal, c'est frais, sans être maigre. Quoi? La bouteille est déjà vide?

 

 

 

 

 

IMG_2567"Les sigillaires", 2005 saint Chinian de chez Moulinier. A retenir si vous êtes dans le coin, de la même famille qu'un super caviste à saint chinian, qui a une sélection incroyable et quelques perles... dont je parlerai plus tard.

Ce n'est pas un saint Chinian très costaud, plutôt un rouge léger, un fruit déjà un peu moins éclatant, qui laisse de la place à l'épice et à un chouia de torréfaction. Plaisant, à boire.

Du même domaine, le rosé est très sympa, très floral, et aérien.

 

 

IMG_2581De ces trois là, que dire?

Que c'est bon? C'est peut être pas encore assez.

K7, 2007,du domaine de l'Oustal blanc. Depuis 2005, je suis cette cuvée avec intérêt. Parce que c'est équilibré, à la fois puissant et plein, rond sans être flagorneur, direct sans être brut. Du fruit noir, du juteux, du mûr, de celui qu'on mange en laissant dégouliner le jus sur les doigts. De celui dont on se pourlèche. Une trame précise, des épices douces conquérantes. Bref quand il vous prend la main, il ne vous lâche plus avant très longtemps.

"Sous les cailloux des grillons", 2005, clos gravillas. Là aussi, on se laisse embarquer. Jolis fruits, jolie présence, tanins fins. Sympathique.

Chez eux toujours, il faut goûter " jusqu'au bout du terret", cuvée en 100 % terret. Dubitative au départ, ce blanc légerement boisé m'a séduite par sa rondeur, son gras, ses arômes de mangue et d'abricot, et une belle fraicheur.

"Le régal du Loup", 2005,Minervois, domaine du loup blanc. C'est toujours compliqué d'intituler un vin " régal", parce qu'il faut que ça le mérite. Et là c'est le cas. Vous voulez un minervois sans prise de tête, qui vous donne ses fruits rouges sans rapiner, qui vous remplit la bouche de garrigue, qui vous salue avec une fraicheur toute juvénile. Ben voilà. Cherchez pas plus loin.

IMG_2668

La suite, au prochain épisode...

15:42 Écrit par sandrine dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : degustation, herault, vins sud |  Facebook |

Commentaires

merci pour ce compte rendu de tes vacances, et ces conseils pour les régions de la région... je te remercie pour ta participation à "conversation entre filles"... ça me fait plaisir je vais en faire écho sur mon blog, bises et bonne journée Sand,

Écrit par : Virginie B | 08/10/2008

Ah! La poésie des oenologues! ça m'émeut toujours! Vous êtes de vrais poètes, vous les passionnés du vin!
Superbes vacances! J'espère que tu en es revenue en pleine forme!
Bizzz
http://cuisine-de-mamini.skynetblogs.be

Écrit par : Rose | 08/10/2008

Les commentaires sont fermés.