22/03/2008

Objet du délit

JJ

21:54 Écrit par sandrine dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

viognier,la suite

Transmission de pensées ou pas,juste au moment où je poste mon commentaire,voilà l'Homme qui rentre avec dans les mains une bouteille de Condrieu de chez Gangloff!

Voici donc de quoi vous faire saliver:il présente une belle robe dorée(le Condrieu pas l'Homme!?),un nez très opulent de brioche,un côté grillé et toasté au premier abord.Ensuite on a une explosion de fleurs blanches(aubépines et acacias),l'Homme lui trouve un côté nèfle(?!).En tous cas,c'est gourmand en diable.En bouche,c'est suave et long,long...et encore...

Un vin puissant et qui n'a encore rien perdu de sa fougue(millésime 2004),vraiment un beau vin de plaisir...Avec ça les brioches au foie gras de Philou devraient former un accord parfait,le gras et le sucre épousant la puissance et les fruits .

Bon,c'est vrai que c'est pas donné,mais on peut bien se faire plaisir,non?Ce n'est pas un vin de tous les jours,mais Waow!!!

Viognier dans tous ses états...

L'ennui avec le viognier,ce que ce cépage peut donner le pire et le meilleur...Prenez un Condrieu,par exemple...Quand vous tombez sur un bon ,c'est une pure merveille!De l'élégance,de la pureté et ces fruits jaunes un peu miellés(pas mielleux),qui vous donnent irrémédiablement cette envie de vider votre verre,la bouteille et tiens,c'est déjà fini?

Allez goûter Gangloff,c'est superbe.Villard est aussi très bon quoiqu'il me soit déjà arrivé quelques mésavantures avec ses "contours de Poncins" .J'ouvre une bouteille...superbe,fin et séducteur.Deux jours après,une autre bouteille de la même caisse...Plus rien,le nez est fermé et la bouche évanouie.Décevant!C'était il y a quelques millésimes et j'espère que le problème ne s'est plus reproduit.Quoi qu'il en soit,il s'agit d'un  excellent vigneron.Du même niveau,Cuilleron avec sa cuvée"les Ayguets" en vt.Miam!!!

Mais on trouve aussi le condrieu sous d'autres latitudes avec des fortunes diverses...Dans le sud,c'est compliqué de faire bon car ce cépage délicat s'acclimate mal des fortes chaleurs...Deux solutions:soit aller chercher dans des vins de pays faits en "altitude"(par ex Limoux...Domaine Antugnac,Domaine Astruc ...)soit le préférer en assemblage.

C'est en effet historique pour lui de rentrer dans les assemblages de rouge(Côte rôtie,autorisé de 10 à 20%) pour rendre ces vins plus aromatiques et moelleux.Il donne aussi de très bon résultat dans les assemblages blancs,leur apportant de la profondeur et la petite touche de mystère dont manquent souvent les vins de cépages "simples".

En relisant,j'ai oublié de parler de Chateau -grillet,mais c'est tellement confidentiel que je me demande si c'est vraiment grave...

Quand au vin "étrangers"(ben oui,bizarrement,en Belgique la France c'est pas l'étranger!),je n'ai jamais rien goûté de transcendant,mais je ne désespère pas et je continue à investiguer...

comment devenir un expert en 5 min ,II

Les premiers conseils vous ont plû,vous en voulez encore...Et bien,en voilà:

Vous êtes au restaurant avec un ou une Chéri(e) potentiel(le),comment l'épater?

Deux possibilités:si vous êtes une femme,battez des cils telle une biche prise par un chasseur et dites:"Oh moi tu sais,le vin je n'y connais rien...Vas y toi"

En effet,tout le monde sait que les femmes ne connaissent rien au vin et que c'est totalement réservé aux hommes!C'est sérieux,là.Ainsi,maintenant c'est à votre partenaire de se débrouiller...

            Vous êtes un homme,alors là c'est plus compliqué.Mais qu'importe vous en avez vu d'autres...Gonflez votre torse de la manière la plus virile qui soit et prenez un air assuré.Tenez la carte des vins fermement,parcourez là du regard et c'est là le plus important,faites part de quelques commentaires,sur un ton détâché."Tiens,il l'ont celui-là","ah ça surtout pas",ou simplement des "huum" inspirés.Attention jamais de commentaire sur les prix,vous passeriez pour un radin.Interdit numéro deux:jamais de vin du patron en pichet,vous êtes un connaisseur que diable,un peu de tenue!

Ensuite,vous direz:"Je me sens plutôt aventureux ce soir,je connais par coeur la plupart de ces vins,si on se laissait surprendre".Le patron ou le sommelier ou le serveur étudiant en architecture vous apportera une bouteille.Il vous faudra la goûter...Soyez malin,laissez goûter madame.Gênée,elle n'osera rien dire et se rengorgera de ce grand honneur qu'un connaisseur comme vous lui fait en lui confiant cette responsabilité.Si par hasard elle refusait,ne vous decontenancez pas...Toujours virilement,saisissez le verre(attention au cristal quand même),sentez,goûtez rapidement et dites s'il s'agit d'un vin blanc"parfait,mais il pourrait perdre quelques degrés" et si c'est un rouge"ne pourrait on pas le carafer,il me semble bien jeune".

Votre assurance ne devrait pas manquer de faire mouche!

Alors on dit merci qui?

 

13:45 Écrit par sandrine dans Général | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : degustation, expert, vin, humour, restaurant |  Facebook |

21/03/2008

vendredi c'est whisky!!!!!

Alors comme promis,on va un peu parler de whisky.Vous êtes prêts?

c'est parti!

Aujourd'hui au menu:bruichladdich et sa face cachée...Distillerie fondée en 1881,sur le bord du Lochindaal.Elle a eu une histoire plutôt mouvementée jusqu'à sa mise en sommeil en 1994.Rachetée en 2000 par les propriétaires de Murray Mac David,on peut dire que depuis quelques temps elle a le vent à poupe.Pourquoi?

Grâce à Jim Mac Ewan,véritable pape de l'islay(ancien distillateur de Bowmore),élu trois fois meilleur distillateur de l'année et surtout à une politique de marketing très efficace,qui conduit certains à devenir des collectionneurs acharnés des différentes séries produites.Quelque unes sont presque des pièces de musée,vu le peu de quantité produite,mais les acheteurs sont loin d'en être frustrés et se les arrachent.Outre les noms Bruichladdich et Port  Charlotte,il en existe un troisième Lochindaal,qui proposera bientôt une version "Octomore",le whisky le plus tourbé au monde.Je vous ferait part de mes notes de dégustation courant du mois de Juin,si il n'y a pas de retard  de sortie...

Autre fait important à signaler,Bruichladdich sera bientôt la première distillerie à sortir un whisky 100% biologique,à base d'orge cultivée en bio.Première version prévue pour 2012...D'ici là ,patience....

21:43 Écrit par sandrine dans Whisky | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : degustation, bruichladdich, whisky, single malt, islay |  Facebook |

mach au sommet

pour les curieux,voici le compte rendu du match nord sud à l'aveugle....

On me sert un vin blanc et un vin rouge.

Jegf
commence logiquement par le blanc;un nez surprenant de Potimarron et de fruits secs,une légère oxydation.Le bouche confirme le nez et apporte en outre une belle fraicheur.Je suis assez perplexe...Tout me fait penser à la Loire,mais pas à un Chenin?!

Au tour du rouge;nez frais et amusant sur les petits fruits rouges,et une légère touche bestiale,quelques champignons.La bouche suit sur un mode acidulé,une jolie fraicheur là aussi.Je suppute le vin de Loire,mais quoi?

Pour les deux,c'était la Loire.En fait de match nord sud ,on ne peut pas dire qu'il y avait un grand écart,mais l'Homme est taquin et toujours prêt à me piéger!!!

Le blanc:Cour cheverny,cuvée François Ier,2002,Michel Gendrier

Le rouge:vin de pays de maine et Loire,2005,M et S Bouchet,en Biodynamie Démeter

En tous cas avec les fromages,ils se sont confrontés avec élégance.

Avec le chèvre,y a pas photo:c'est le blanc qui remporte les premiers points.Avec un fromage pas trop acide comme celui là,il venait apporter sa touche d'originalité.Par contre le rouge,au secours...

Le Saint félicien a lui préféré la compagnie du rouge,le blanc s'accordant mal avec son onctuosité...un partout!

Avantage de nouveau au blanc pour le petit saint point,le rouge faisant bizarrement ressortir son côté puant(aie,si le fromager m'entendait,il me dirait sûrement"c'est juste une odeur inhabituelle,ça ne pue pas")

Sur le Laguiole,les deux peuvent convenir.Le blanc apporte fraicheur et le rouge moelleux...vraiment une question de goût!

Voici le tour du bleu:c'est un bleu de vache,ni trop salé ni trop hard...Le blanc est son meilleur compagnon

Et on termine avec le régal à la truffe et avec là encore une égalité...
Le blanc amplifie la sensation truffée,le rouge est au contraire magnifié par la truffe.

En conclusion,un léger avantage pour le blanc,mais ce test prouve que malgré tout ce que peuvent en dire certains,il n'est pas la seule alternative et on peut très bien trouver des compagnons de route rouges à nos repas fromages!

20/03/2008

Oups

Hé oui j'annonce un truc et l'Homme chargé de ramener le vin me propose un autre challenge...un match nord sud et à l'aveugle...comment résister?

Le sherry et les fromages ce sera donc pour une autre fois!

19:22 Écrit par sandrine dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |