19/06/2008

Vis ma vie... de membre du jury

Non pas de la nouvelle star, quoique je me serais bien vue évincer Lio, juste à côté de Sinclair , peut être même avec une main sur sa cuisse ( on peut rêver, non ? ) , mais plutôt de la dernière épreuve pratique de l’examen de sommellerie,

 Alors vous êtes prêts pour une autre plongée dans mon fabuleux quotidien… Accrochez vos ceintures, ça va secouer. Enfin pas tout de suite car là, il est juste 6h 45 et moi et le matin, ça fait un bail qu’on ne danse plus la carioca ensemble. Donc, entre un café fort, un clin d’œil fatigué sur l’ordi, et un autre café encore plus fort, il me faut décider de la tenue adéquate. Tailleur ? Non, ça fait trop sérieux et sévère, je laisse mes collègues masculins endosser ce rôle, je vais me la jouer cool mais pas trop, avec un jean et des sandales, chemisier fleuri et une petite veste grise…. Make up, léger… S’agit pas non plus d’effrayer la jeunesse, qui doit déjà être dans un état de stress atomique.
Perso, c’est zen, et très calmement, je prends le train. Arrivée au lieu du supplice, rapide coup tour d’horizon pour constater que pas grand-chose n’a changé depuis mon diplôme et donc cet examen fatal 5 ans plus tôt.
 Accueillis avec croissant et cafés, on peut mesurer l’état de tension de l’élève qui nous a apporté ledit petit déj à la symphonie en do mineur qu’il nous a interprété à l’aide  de la cuillère à café cognant joliment la tasse sous l’effet d’un tremblement irrépressible. En matière d’élèves, on croise de tout, du sûr de lui qui finit par se vautrer royalement, du hyper stressé qui fond en larmes, de l’inquiet qui réussit brillamment.

Cette fois, le jeune en question est manifestement en état de manque de sommeil, cernes bleues et joues creusées, encore un qui s’est laissé bouffer par l’angoisse de l’examen.

Le jury, cool mais concentré est fin prêt, pour la première salve : la reconnaissance de dix alcools et dix senteurs à l’aveugle. Un  premier défi plutôt réussi, même si le calvados est resté ignoré… Ensuite, on propose un sujet à l’accusé, pardon l’élève et on le laisse en parler un peu…avant de le mitrailler de questions. Ames non sadiques s’abstenir. Un peu déstabilisé, Vacillant, le jeune brave commet quelques bourdes (Le tokay hongrois est produit en Roumanie, non pardon en Autriche, sic. )…. Comme j’aime le détail, je me fais plus insistante dans mes questions et obtient un «  le champagne se sert à 4- 6 ° », Même du champomy tu n’oserais pas le servir à cette t° là ;Deuxième pause, délibération autour des côtes à donner, chacun y va de ses arguments, ça discute ferme. Ensuite, vient le moment pour le martyr de nous présenter son travail de fin d’année, de nouveau, les snipers du jury tirent à vue, ….Redélibé, rediscutage de points, et vient enfin la dernière épreuve, mise en situation et ouverture d’une bouteille de champagne, en respectant protocole et étiquette,… Scruté par quatre paires d’yeux inquisiteurs attentifs au moindre faux pas, le pauvre élève est lessivé et clôt à grand peine son examen.

Enfin, nous pouvons respirer, prendre une petite coupette de champagne et dé-com-presser…Car si c’était dur pour lui, ce le fût aussi pour nous. Pensez donc, trois heures et demie, à devoir être concentrés, impassibles et impartiaux, pour juger efficacement de la compétence professionnelle d’un type que nous ne connaissons pas.

Visiblement, le jury lui faisait extrêmement peur, surtout moi à ce qu’il m’a confié après, ma réputation  de juré impitoyable des autres années s’étant répandue…. Malin, il a bien tenté la flatterie et le «  mademoiselle », mais ça n’a pas marché, on ne m’aura pas si facilement, pas folle la guêpe ( faut vraiment que j’arrête avec ces expressions , ça fait vieille rombière). Pour clore cette matinée remplie, nous sommes partis dîner entre membres du jury, et avons célébré notre (pardon, sa) victoire. Alors, elle n’est pas belle la vie ? Pour terminer  quelques perles glanées au cours des trois années :

 J’aurais voulu faire un plus beau travail, mais mon chien a mangé le premier.

Non, moi je n’aime pas le vin, je fais juste ça pour le blé

L’alsace, une région du sud est de la France

Bordeaux et sa région dont la superficie est de 10000000 ha

Le cépage de la Bourgogne est le cabernet Sauvignon

Cracher ? comment ça il faut cracher, moi je bois hein

Le vin rouge doit être servi à 24 °

Meursault, la plus célèbre appellation de Bordeaux

Pour faire du champagne, on ajoute du gaz. Comme pour le coca ? Ben oui…

22:59 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : examen, vin, trac, stress |  Facebook |

Qui sera la nouvelle star?

 

 IMG_2072

Titre un peu racoleur je le concède, mais tout ça pour la bonne cause. Ce mercredi avait lieu l'épreuve de finalité pratique sommelerie, et comme chaque année depuis trois ans, j'y étais conviée en tant que membre émérite ( hum hum.... lol) du jury. La section sommelerie, crée en 2002 à l'école d'hotellerie de la ville de liège, en collaboration étroite avec le Cefa, et dont je fus une des diplômées cette même année, offre l'opportunité à des jeunes diplômés de l'enseignement hotelier de se spécialiser et de se former une année durant, d'une manière à la fois théorique ( cours donnés à l'école) et pratique ( stages rémunérés chez un patron formateur).

Une année de training intensif, mais aussi de plaisir et de découverte grâce aux nombreuses visites pédagogiques et à l'implication des professeurs et des patrons.

Pourtant, cette section a du mal à attirer des élèves, et ne comptabilisait cette année qu'un seul étudiant. S'il est vrai que le parcours de sommelier est difficile et long, il n'en reste pas moins que cette spécialisation est un plus évident pour tous ceux qui se destinent à la salle, et au contact avec le client, qui il est vrai devient de plus en plus exigeant quand à la qualité des renseignements et des vins proposés.

Je recommande chaudement de tenter l'expérience, qui ne peux qu'enrichir un cv , et aussi les relations humaines.

Même s'il était seul, Lionel s'est bien tiré de son examen, réussissant un beau parcours sur les alcools à reconnaitre à l'aveugle. Le stress l'a empêché de nous montrer ses capacités entières mais l'on a bien entrevu la passion qui l'anime et je ne doute pas que dans les prochaines années, avec un peu plus d'expérience et d'assurance, il deviendra un trés bon conseilleur pour sa clientèle.

 

IMG_2071IMG_2069IMG_2070

 

 

 

 

 pour plus de renseignements

http://www.ehtliege.be/

ou vous pouvez également me contacter.

15:37 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : examen, stress, sommelerie |  Facebook |

17/06/2008

Petites phrases ...

 

 entendues et à éviter chez un caviste.... parce que oui, parfois il est susceptible....

  • " dites, il est périmé,votre vin , là, il est de 2003...." ( sic)

 

  • "qu'est ce que vous avez de bon?" ( en fait j'ai que des trucs dégueu mais j'essaie de les fourguer quand même)

 

  • "c'est pour un connaisseur, vous savez" ( oh non, pas ça.... )

 

  • "vous savez dans mon guide machin chose, il est dit que ce vin est fooooooooooooooooormidable, vous n'en avez pas ? " ( si si, j'en ai mais je le garde pour moi, gniark gniark)

 

  • moi je n'aime pas le vin, je n'aime que le rosé ( c'est quoi alors du rosé? )

 

  • "j'ai fait le tour des grandes surfaces, pas moyen de trouver ... " ( fallait venir ici d'abord)

 

 

 

 

14:09 Écrit par sandrine dans Général | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : pour rire, humour |  Facebook |

16/06/2008

Voyage, voyage !!!

Goûté dernièrement, vin italien , Gattinarara Docg.,Travaglini 1999 appelation piémontaise.

Le Piémont, littéralement 'le pied de la montagne', se situe à l'intersection de deux grands états de l'UE et au sud, du territoire neutre de la Suisse. Sa frontière dessine un mur gigantesque, les Alpes, qui tendent la main aux Apennins vers le sud.
DOCG depuis le 20 octobre 1990.Vieillissement minimum légal: 3 ans, dont au moins 12 mois en fût de chêne ainsi que 6 mois en bouteille.

Les cépages pouvant entrer dans lappelation et leurs proportions:

  • Nebbiolo: 90.0% - 100.0%
  • Bonarda di Gattinara: 0.0% - 10.0% et/ou
  • Vespolina: 0.0% - 4.0%
  • Le terme nebbiolo vient du nom italien nebbia, ce qui signifie brume. Ce raisin est enveloppé d'une pellicule si épaisse qu'elle peut supporter plusieurs jours de brouillard ou de pluie sans moisir.

    Alors qu'a donné la dégustation? IMG_2032

    La robe est peu orangée, plus brique que rubis, quelques traces d'évolution. Au nez le noyau d' abricot et le kirsh explosent, des effuves de tabac blond, de la cerise noire trés mure. En bouche, le vin se fait élégant, plein de fraicheur mais néanmoins rond, le kirsh est plus discret pour laisser la place à l'abricot et à de légères notes fumées grillées. Un beau vin pour accompagner une viande noble grillée, simplement, pour que ses saveurs ressortent au maximum en préservant le fruit noir encore bien présent. A ne plus attendre...

     

    Mais aussi, en espagne, appelation penedes, Raventos i blanc, cuvée octubre 2005.IMG_2027 Si cette appelation fait surtout parler de ses blancs et effervescents, elle produit aussi des rouges sympathiques.

    Un vin à majorité merlot,80 %   la syrah et le grenache complètent l'assemblage à hauteur de 10 % chacun ... Ce vin passe 4 mois en futs .

    Alors, au nez le merlot majoritaire impose sa loi, ses fruits rouges frais , la fraise et la framboise rivalisent de parfum, une très légère note de viande fumée accompagne ces délires fruités, et un chouia d'épice ( poivre noir, girofle), qui donnent à ce nez du caractère. En bouche, impression soyeuse du fruit, matière équilibrée , ni asséchante ni trop légère, des tannins fins mais présents, un vin à apprécier pas trop chaud au risque de perdre le fruit et sur des plats un peu canailles qui colleront bien à son esprit coquin. Si vous aimez les vins faciles d'accès mais non dénué de caractère, celui ci est fait pour vous.

    15/06/2008

    Minute méditation

     

     

             Goûter un bon sauternes, c'est toujours une expérience un peu particulière. Appréhender ce grand vin n'est pas toujours facile, son sucre et son opulence ne permettant pas souvent de le marier à un plat. C'est pourquoi j'aime le goûter pour lui même, comme ça, en vin de méditation, confortablement installée dans un canapé moelleux... Et je me délecte.

    Voici un des derniers goûtés: IMG_2042

    Chateau haut peyraguey, 1995.

    Si vous ne savez pas à quoi ressemble un nez de botrytis, celui ci est un vrai cas d'école: un nez oscillant entre miel et fruits mûrs, confiture d'ananas et raisins secs de corinthe,une robe or liquide, limpide , et en bouche une explosion d'arômes d' ananas confits, de poire mûre, toujours du miel, long, puissant, moelleux, on a envie de s'y lover tellement c'est confortable...

    Vraiment un joli moment et quand on sait que son potentiel aromatique n'est pas encore atteint, ça promet encore quelques belles dégustations à l'avenir.

     

    13/06/2008

    Music and wines

    Sûr que  le monde du vin et la diversité des vins proposés ne sont pas facile à appréhender, alors si on comparait vin et musique.... Après tout, on utilise le même vocabulaire pour en parler . Gammes, notes, virtuose, musicalité, tonalité,sont des termes que l'on retrouve aussi dans les descriptions  vinicoles. Ca vous dit quelques accords vins - musique?

     white-stripes Vous aimez le gros son lourd de "seven nation army " des white stripes ou l'énergique " take me out " de Franz ferdinand? Accompagnez avec une shiraz australienne ou un carmenère chilien.... Ces vins rock and roll, où les arômes explosent comme une batterie, au fruité opulent et à la touche d'épices qui excite les sens, puissants et massifs, ont l'énergie qu'il faut.

     

    bowie1Vous craquez pour " life on mars " de david Bowie ? Il vous faut un compagnon énigmatique et subtil, comme un collioure blanc, à la fois étrangement sexy et tout en retenue, qui vous tiendra toujours au bord de l'émotion et laissera sur vos lèvres un petit goût salé...

     

    marvingayeMarvin gaye et " Sexual healings" vous mettent en transes? essayez avec une Côte rôtie, un rouge profond, presque ténébreux, rubis scintillants, velours chatoyants, et dentelles so sexy.... En subtilité mais sans oublier le corps, un véritable appel à la débauche.

     

    museAdepte des belles ballades, comme " unintented " de Muse, restez dans le mood romantique et offrez vous un joli Meursault ou un Chassagne... Mystérieux, tendre, une infinie finesse et une délicatesse d' arômes tout en nuances florales , voici le fruit qui se profile et vous invite à y croquer sans modération.

     

    remVous aimez " shiny happy people " de REM? Pétillez avec un prosecco doux, pétales de roses, fruits en liesse, le tout soutenu par de fines bulles qui procurent au palais et au corps des sensations bien agréables...

     depeche "it's no good " de depeche mode vous fait vibrer... Essayez un jurançon, sexy et puissant, juste le miel qu'il faut pour séduire, sans tomber dans la vulgarité et les arômes épanouis d'abricots mûrs et d'annanas confits qui vous invitent à une gourmandise à laquelle il vous sera impossible de ne pas succomber....

     mikaEt pour finir, " Big girls " de mika , présentez lui un joli champagne rosé, fruité, sexy, aux belles formes fruitées et généreuses, à la chair pleine et sensuelle, élégant sans être tape à l'oeil.... Et ça y est, vous y êtes arrivés! Alors ce n'est plus si compliqué le vin , si ?

    11:53 Écrit par sandrine dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : accord, vin, musique |  Facebook |

    11/06/2008

    Vins d'ailleurs ....

     

     

             Je vous ai parlé de mon escapade bruxelloise, voici donc les commentaires et les présentations de deux des vins que nous en avons ramenés...

    tout d'abord un rosé, Castillo d , mont blanc,2007, conca de barbera.( vin de chez Mmmmh! )IMG_2025 On est donc en Catalogne, espagne , avec un cépage local appelé trepat....C'est un vin macho, un vrai rosé viril, un nez franc de fruits rouges et noirs mûrs ( fraises, cerises), une attaque ronde et pleine, toujours des fruits soutenus par une belle puissance aromatique, quelque note de garrigue,un léger fumé...A réserver pour le repas, son ampleur passant plus difficilement à l'apéritif, mais réservez lui un plat aux saveurs méditérrannéennes, il sera à son affaire... Prêt à boire, il pourra encore être consommé ds un an ou deux, mais pas plus , au risque de perdre son charme fruité...

     

     

    Deuxièmement, un blanc, Casa de Mouraz,2005, Dao.IMG_2026 On connait du portugal les portos et parfois le vinho verde, mais connait on les vins du dao? et bien c'est bien dommage, quand on goûte ce joli organic wine, dont l'encépagement est malvasia-fina, cerceal et bical... Méthode de vinification avec fermentation à basse température et ensuite batonnages sur lies pendant cinq mois.

    Au nez les arômes de citrus, de pêche blanche et d'acacia explosent, avec une jolie minéralité. En bouche, le citron est bien présent ( lime, feuille de citrus) ainsi que la pomme verte, et une belle intensité florale. Un vin tendu, frais sans être acide, exubérant et superbe d'arômes sans être confus...et en finale, une petite note saline vient parfaire la dégustation...Un très joli moment, pour l'apéritif ou pourquoi pas sur un carpaccio de saint jacques au agrumes ou une ballotine de saumon fumé à la pomme granny...A boire dès maintenant et dans les trois prochaines années.