15/07/2008

La dragonne et la poupée

Pour une fois, on va faire une petite exception, et jouer dans une autre cour, c'est l'été, mes envies d'évasion sont forcément rangées au placard, car trop de boulot, donc on s'échappe comme on peut: voici donc un petit conte pour grands et petits enfants 

 

Il était une fois ( car c’est ainsi que commencent tous les contes …), une dragonne qui dans sa tanière se sentait bien seule. Pour occuper ses journées et sa vie, son plus cher désir était d’avoir à sa disposition un petit être dont elle pourrait s’occuper et qui ferait l’admiration de tous, une petite chose fragile à exhiber, pour montrer que son existence de dragonne était loin d’être vaine et sans joie.

Par une nuit claire et sans nuage, elle mit au monde une exquise petite créature, une vraie petite poupée de magasin. Boucles blondes, teint de lait, joues roses et deux mignonnes petites prunelles bleues. Mais derrière ces yeux là, derrière leur azur, brillait une étrange lueur.

La dragonne, toute à sa nouvelle occupation, ne le décela pas…. trop occupée à faire admirer sa petite, si menue poupée, ses toutes petites mains, ses minuscules pieds. Trop affairée à l’habiller de jolis tissus, à mettre des rubans dans ses cheveux d’or. La poupée se tenait bien sage, évitait de sortir de son rôle d’enfant modèle, le costume sur mesure que la dragonne lui avait patiemment confectionné. Si par malheur elle osait commettre le moindre faux pas, les rugissements et  parfois, le feu jaillissant de la gueule de la dragonne , lui faisait vite reprendre son sourire figé de poupée parfaite.

Mais dans son corps, la poupée le sentait, elle était à l’étroit. Son coeur prenait trop de place.

Des changements commençaient à s’opérer en elle, là où tout n’était que rondeurs enfantines commencèrent à apparaitre d’autres formes, d’autres pleins et déliés. Lentement, mais sûrement, le changement s’opérait. Elle ne serait plus une poupée bien longtemps.

Au début, la dragonne ferma les yeux, ne pouvant un instant imaginer qu’une poupée puisse grandir . Puis elle dût se rendre à l’évidence, et elle usa de tous les subterfuges pour maintenir la poupée dans son monde enfantin pour toujours. Elle lui fit porter de lourdes chaines,l’entrava de toutes les manières possibles, comprima son corps dans des vêtements trop petits pour elle…

Mais la poupée, malgré tout, continua de se développer, elle perdit ses boucles blondes, le rebondi de ses joues, prit un air grave et triste, mais derrière ses prunelles dont l’azur s’était grisé, un feu couvait toujours…

Et enfin, un jour, un prince qui n’était pas charmant, mais presque, remarqua la poupée, encore engoncée dans ses habits obsolètes, la trouva à son goût et entreprit de la séduire.

Le coeur de la poupée trouvait enfin de quoi faire résonner l’amour qu’elle avait trop longtemps retenu, et de cette explosion, une nuit, elle fut femme.

La dragonne eut beau hurler, cracher, promettre divers chatiments et peines, ils s’enfuirent , main dans la main, …

Tous les deux se sont aimés dés le premier regard, elle a pansé ses blessures, il a compris ses fêlures. Et ensemble, ils regardent vers demain.

16:04 Écrit par sandrine dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : conte, evasion |  Facebook |

14/07/2008

Grands travaux et narines délicates....

 

Gérard Perse, après avoir racheté Pavie, a décidé de tout révolutionner....

L'homme, qui n'a peur de rien et de personne, a donc entrepris des travaux titanesques, pour retourner la terre du

14:39 Écrit par sandrine dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Quoi de Neuf?

 

 

    Le champagne Jaquesson est un trés beau et noble champagne. Les frères Chiquet, à la tête de la maison, s'évertuent à hausser toujours plus haut la qualité, tout en gardant les prix à un niveau raisonnable.

Pour avoir goûté pas mal de cuvées chez eux, je peux dire que c'est probablement une des plus belles maisons de modeste structure en Champagne actuellement. Des champagnes tendus, profonds, élégants et racés qui sont un vrai plaisir à la dégustation ainsi qu'à table.

Et celà va continuer à l'avenir, car les deux frères viennent d'accroitre leur participation au capital de 51 à 66 % des parts, ceci afin de consolider leur position et éviter le rachat par Albert Frère, qui aurait bien aimé ajouter cette belle maison à son tableau de chasse ( Cheval blanc, Rieussec, L'évangile).

 

Toujours en Champagne, il semblerait que le gouvernement français, soucieux d'équilibrer son budget et de dégraisser le mammouth des armées, souhaiterait vendre une caserne et ses terrains  en Champagne. Rien de bien extraordinaire si ce n'est que celle ci se trouverait en plein milieu de l'aire d'appelation, et quand on connait les prix de vente de ces terrains et la demande sans cesse croissante de champagne de par le monde, on peut imaginer la belle plus value.... Affaire à suivre....

14:30 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : vin, champagne, jaquesson |  Facebook |

13/07/2008

Coups de coeur....

Pour ceux qui ont suivi le concours interblogs, deux des vins qui étaient proposés sont là:

 IMG_2126

Ils font partie des coups de coeur de l'été, et je vous encourage à les découvrir un peu mieux si ce n'est déjà fait.

voici ce que vous pourrez lire à leur sujet:

domaine Vincent,santenay les gravières, blanc 2006: "Une découverte majeure !produit par le vigneron le plus talentueux de son village, nous ravit par son côté immédiat, ses fines notes grillées et l'éclat de son fruit. Un très beau blanc de gastronomie qui ne craint pas de se confronter aux mets les plus fins.  16/ 20 "

domaine gavotty, cotes de provenvce rosé, cuvée clarendon, 2007: "un superbe rosé de saignée, taillé pour la table, avec ses notes florales et sa très belle fraicheur de bouche.      15,5/20"

14:38 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : vins, blanc, rose, commentaires de degustation |  Facebook |

11/07/2008

L'invitée de la semaine; Fabienne

 Troisième invitée et non des moindres, Fabienne,( http://savoureusesaveur.canalblog.com) qui est une personne non seulement trés douée pour la cuisine et à l'inventiviyé sans cesse renouvellée, mais aussi quelqu'un d'éminement sympathique et souriant. A elle la parole :   

 

   Dire qui l’on est…! Pas évident ce genre d’introspection. Prof de Fle et d’alphabétisation pour adultes, je glisse de temps à autre, depuis  mars 2007, certaines de mes élucubrations sur la blogosphère culinaire. L’aventure a commencé le jour où Mamina – ah ! Mamina ! - m’a ouvert les portes de son blog pour publier une recette de chez nous : une omelette norvégienne revisitée aux accents des bonnes choses de mon territoire liégeois. La couleur était lancée, j’aime jouer avec les saveurs, tester, tenter, oser… m’amuser pour régaler. Autodidacte ayant suivi les traces de ma grand-mère paternelle pour tout ce qui est du produit tradition et de l’utilisation des merveilles que nous offre la nature, il y a parfois des « ratages » mémorables ;-). Pour Mamina, ma folie avait alors fait atterrir le fromage de Herve, cher aux papilles et au cœur de certains d’entre nous (n’est-ce pas Philou), dans ma sorbetière. Associer la crème glacée obtenue au sirop de Liège et au pain d’épices et le tour était joué.

A côté des petits plats traditionnels liégeois, ce que j'aime par dessus tout, ce sont les mots. Ces mots qui, dans la bouche d'un liégeois, n'ont pas le même sens qu'ailleurs. Haro! Tollé! Rébellion des puristes! J'entends déjà des voix s'élever vers notre bon Monsieur Grevisse ou appelant à la rescousse notre si renommé Littré. Qu'importe, je persiste et je signe: prof de français, oui, mais en aucun cas renégat de ce qui fait mes racines et de ce que j'aime.
Allez donc!! Que les bonbons deviennent des "chiques", ils n'en sont que meilleurs et je ne peux que m'émerveiller devant leurs formes et leurs couleurs, leurs emballages, leur composition (! mieux vaut ne pas trop y regarder) . Que les chewing-gum soient des "tchiklètes": quand on en fait de grosses boules qui explosent! A-t-on idée de manger du fromage de tête? Le rapport entre la tête et fromage? Ici, on mange de la "tête pressée", bien plus logique non?   Et boire une bonne soupe dans une "assiette profonde", "ça goutte" tellement mieux que dans une creuse! Que lele s chaussons (aux pommes) se métamorphosent en "gosettes" : si bonnes que le jus vous coule entre les doigts dès que vous plonger les dents dans leur pâte dorée à souhait! Et que les gâteaux deviennent des "wastê"; les gaufres, des "wafes"; l'omelette, une "vôte"; le boudin, "del tripe"! et la « noquette » de crème fraîche, c'est ça le nec plus ultra!

Depuis cette rencontre virtuelle avec Mamina, je m’amuse toujours autant en cuisine, ma collection de pots à épices, d’huiles et de vinaigres divers ne fait qu’augmenter au grand dam de mon José. Mais je résiste !



Ici, quand quelque chose paraît difficile, on dit :  "oufti "! Mais pour toi ma Grande, j’ai donc tenter de laisser paraître un peu de moi au travers de ces quelques lignes.Alors pour approfondir l’étude du sujet, je ne vous étonnerai pas en vous révélant – est-ce vraiment une révélation ? –

que si j’étais un aliment, je serais un Herve… et oui Philou, les extra-terrestres ont des points communs qui étonnent et détonent. Mais j’aimerais aussi être…un carré de chocolat ! Les deux ne sont pas incompatibles, je pense.

Si j’étais un vin ? Là c’est un peu plus compliqué car en la matière je ne suis pas une grande experte. J’apprécie le vin certes mais je n’ai pas,  à proprement parler, un vin qui soit pour moi LE vin. J’apprécie tout particulièrement le Gewurztraminer, j’adore le Sauternes – pur bonheur dégusté pour lui-même dans le havre de paix du divan quand la nuit donne aux choses et aux êtres la sérénité que mérite la dégustation de ce vin.

Si j’étais un plat…je serais thaïlandais (Gaeng Karee Goong) ou indien (Curry de poisson) ou cinghalais (Kakulowo) … avec plein plein de légumes et d’épices et … du poisson.Le recette que je te propose ne sera pas très originale, tu la trouveras ici. Je te la propose car c’est une de celles que José – en fan inconditionnel de la Saint-Jocques- a le plus appréciée. Je me souviens avoir eu pas mal d’hésitations pour trouver un vin pour l’accompagner.

Merci Fabienne d'avoir accepté cette invitation. A moi de jouer:

Pour ces jolies mises en bouches autour de la Saint jacques, j'ai pensé à l'anjou blanc cuvée la Seignerie de Leduc Frouhin 2006. Ce vin à le fois tendu, frais mais ne manquant pas d'élégance, offrira aux diverses préparations son élégance, ses arômes de fruits frais ( granny des st jacques), rafraichira et tonifiera le topinambour, aimera se lover contre, tout contre la tomate et supportera sans problème aucun la rondeur et la puissance de la truffe.

et voilà !

si vous aussi voulez faire partie des invités de la semaine, rien de plus simple, envoyez moi un mail et je vous explique ...

à bientôt

09/07/2008

Would you be my wine lover?

Le speed dating, vous connaissez forcément, ces soirées pour célibataires en mal de couple, ceux qui veulent rompre leur solitude et trouver enfin l’âme soeur.
En quelques minutes, vous pouvez faire connaissance avec des personnes différentes, voir si ça peut coller, et ensuite décider ou non, d’aller plus loin dans le processus.
Et bien, nouveau concept, le wine dating débarque!

Après les cours de cuisine pour célibataires, (sûr plonger les mains dans la pâte, ça rapproche!), voici les soirées spéciales célibataires et vins.
Une soirée d’initiation au vins, avec des dégustations, des ateliers pratiques, et une séance de questions en groupe, pour assurer des échanges entre les participants.

Le but ? Réunir des gens ayant au moins une passion commune et voir si des affinités peuvent se créer…
Et pourquoi pas, après tout? On est déjà allé tellement loin dans la programmation des rencontres que un peu plus ou un peu moins…

Attention tout de même à bien garder en tête l’aspect dégustation pour les bourgognes capiteux, bordeaux virils et côtes du rhône sensuels qu’on ne manquera pas de vous servir  plus la petite coupette de champ’ de fin de cours qui vous ferai  ramener chez vous la perle rare et constater qu’en fait de Georges Clooney, c’est quand même plus un Georges qu’autre chose.

A bon entendeur !

16:03 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : vin, degustation, celibataires |  Facebook |

07/07/2008

La nature, c'est tous des cons ...

 

 Oui, en vérité je vous le dit: pourquoi aller s'embêter à aller chercher du fromage de petit producteur, au lait cru ou pas, du fromage qui a demandé temps et patience pour arriver jusqu'à nous et nous livrer ses odeurs et ses saveurs, alors que le monde merveilleux du fromage industriel nous offre sur un plateau des trésors nutritifs.

Pensez donc les petits fromages fondus si amusants à déballer, si pratiques, au goût toujours identique. Et si en plus, les industriels dans un souci d'économie et de non gaspillage, vont jusqu'à recycler les fromages périmés ou présentant des défauts en les refondant, puis en les incluant à du fromage frais pour ensuite obtenir ces fameux fromages fondus, qu'en dites vous?

Des produits à haute teneur nutritive, puisqu'on peut y trouver des vers, des crottes de souris, des résidus d'encre, des restes d'emballages...Un point de plus pour la diversité alimentaire !

Non je n'ai pas peté un plomb, non ce n'est pas de la science fiction, mais bien ce qui se passe actuellement. le scandale du recyclage implique plusieurs  pays ( dont l' allemagne, autriche, italie ...) . La plus grande société italienne, aux mains d'un grand groupe français est impliquée. Ca vous étonne ? Moi ça ne m'étonne qu'à moitie. Tricatel n'est pas loin, le profit est la seule chose qui compte, ....

Alors qu'attendons nous ? Continuerons nous à nous gaver de ces produits formatés, trafiqués, ou prendrons nous les choses en mains?

A notre petite échelle, agir est possible: préférer les produits locaux, transformés le moins possibles, réapprenons à cuisiner et à retrouver le vrai goût des choses.

Je sais que ce n'est pas forcément évident, mais celà en vaut peut être la peine.

bon, allez, moi je vais me servir un grand verre de cola ... Ben quoi ?

 

12:54 Écrit par sandrine dans coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : coup de gueule, fromage, malbouffe |  Facebook |