26/09/2008

le vin pour les cruches

Ceci est un message réservé aux filles, femmes, demoiselles. ..Bref, toute personne de sexe féminin.Dans ma grande bonté, j'ai eu envie de vous filer un coup de main à vous, oui vous qui vous remettez du gloss. Je vous ai vu! Vous qui buvez des kirs , parfois même royaux, et êtes pompette ( comme je hais ce mot) après deux gorgées..

Les filles, voici le moyen de ne plus faire vos gourdasses... On y va ?

D'abord, vous allez commencer par m'ôter ce cassis de votre vin blanc. Bridget, elle a tout compris, elle, elle en met pas dans son chardonnay ! Il y a de très jolis vins, sympa, fleuris, parfumés, de ceux qui vous donnent envie de plonger le nez dedans comme dans un flacon de Panel n°5... Vous me croyez pas? Tentez de respirer les délicats effluves d'un gewurtzraminer, ou d'un beau muscat sec.

Ensuite, on enlève  ses jolies mains du verre, et on le saisit gentiment et correctement. Par la jambe, voire par le pied. Parce que oui, on n'estime jamais assez le pouvoir stimulant des membres inférieurs... Et puis surtout, sachant que le vin a un peu de mal avec les différences de température, on évite de chauffer le calice avec sa paume, si délicate soit elle.

Au resto, on n'hésite pas à goûter, surtout, on ne se retranche pas derrière des rires génés et des roucoulements mignons ( croit on), on y va d'un air franc et décidé. Et si on aime pas, on le dit.

Si on nous demande un avis, on le donne. Alors là, je sais vous paniquez, vous avez peur de dire une betise. Le meilleur moyen de ne pas en dire est simple. Dites ce que vous sentez, point. Vous sentez le chocolat, ou l'abricot? Dites: " ça sent le chocolat ( ou l'abricot) . C'est pas dur, hein? Suffit de dire ce qu'on pense, je sais, au début, ça vient pas tout seul, mais bientôt ce sera naturel !

On ne confond plus Bourgogne ( les moines, les clos, les climats, le chardonnay, le pinot noir) et Bordeaux ( les crus classés, le saint emilion , les cabernets, le merlot, les chateaux),crémants ( c'est fabriqué comme le champagne, mais ailleurs , et avec d'autres cépages ou pas), et champagne ( c'est fabriqué comme les crémants mais en champagne)....

Et puis surtout on se laisse guider par ses sens, on reste à l'écoute de ses papilles..Que celles qui n'ont pas encore goûté au charme ravageur d'un Amarone, à la puissance virile d'un Saint Chinian, à la délicate séduction d'un grand riesling, à la profondeur intense d'un pacherenc de Vic Bilh, s' y essaient.

C'est tout un monde de volupté qui s'offre à vous, par petites gorgées. Point n'est besoin d'en user jusqu'à l'ivresse, c'est dans la mesure que vous trouverez vos plus grands plaisirs.

Ps: si vous êtes un homme, et que vous avez quand même lu cette note... ben, les conseils peuvent s'appliquer à vous aussi....

 

 

13:33 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : les filles et le vin |  Facebook |

23/09/2008

Les ajouts dans les vins

Suite à l'article de Mark http://passion-cuisine.skynetblogs.be/post/6274727/un-peu..., j'ai eu envie d'apporter ma petite pierre à l'édifice.

D'abord, replaçons les choses: il existe une législation européenne visant à interdire certains ajouts, tandis que d'autres sont autorisés.

Sucre,( chaptalisation) blanc d'oeuf, ou gelatine ( pour coller le vin, c'a-d enlever une partie des indésirables) ,les levures selectionnées peuvent aussi faire partie de la panoplie du vigneron ( ces microorganismes, faisant démarrer les fermentations se trouvent naturellement sur la peau des raisins, mais suite à des traitements ou par sécurité, certains leur préferent les sélectionnées), l'acide tartrique ( et non chloridrique), le souffre, sont autorisés et pour ce dernier un passage presqu'obligatoire.

Il va sans dire qu'un produit autorisé par l'union, peut être interdit par une législation interne au pays.

Premier exemple: les copeaux.Certaines restrictions sont imposées, qui limitent significativement leur utilisation. Il reste interdit d’ajouter des copeaux dans les moûts. Ils ne sont autorisés que sur les «vins finis». Cela revient à dire que les copeaux ne sont pas autorisés pendant la vinification, mais seulement une fois les fermentations terminées, lors de l’élevage .

En Suisse, l'autorisation des copeaux est accordée.

 L'Italie y est elle même assez favorable, jusqu'au niveau des DOC ( les Docg y échapperaient).

La France n'autorise que les vins de table et les vins de pays a les utiliser.

Cette pratique, fort courante dans les pays du Nouveau monde, et aux Usa, permet de baisser drastiquement les coûts tout en donnant ces fameux arômes toastés , grillés, vanillés recherchés par certains.

Le «Barrel Aged» devient«Oak Aged " et le tour est joué!  Pourquoi? Parce que tout simplement, le vieillissement en fûts est réservé normalement aux grands vins. En recherchant le goût de bois, on a l'impression de toucher aux étoiles du monde du vin, et les copeaux permettent de le faire sans se ruiner. Que demande le peuple?

Pour reprendre les propos de Jancis Robinson, la célèbre master of wine : «Les copeaux ne sont pas nécessairement un mal : ils donnent au vin le type de saveur que le consommateur recherche pour un prix infiniment moins élevé qu'une maturation en véritable fût de chêne».

Et oui, on en revient toujours à la même chose: le prix! Celui que le consommateur est prêt à mettre. Quand on connait le prix d'une barrique neuve, il est impensable de trouver des vins sous bois à 2, 50 euros.

Quelle sera la différence avec un vrai vieillissement sous bois? La subtile oxygénation durant l'élevage va modifier légèrement les arômes du vin, elle ne fera pas que l'aromatiser. C'est toute la différence.

L'Europe autorise le souffre ( agent stabilisant, anti oxydant, etc), et l'acide tartrique ( acidification), de même que la chaptalisation ( ajout de sucre pour faire monter le degré alcoolique). A ce propos, elle envisage d'interdire le sucre au profit des moûts concentrés rectifiés ou de l'osmose inverse. ( technique qui consiste à enlever une partie de l'eau contenue dans le raisin, faisant ainsi augmenter le taux de sucre, l'acidité, mais aussi les défauts éventuels tels qu'amers, astringence, etc). Cette dernière méthode, se révèle indetectable.

La chaptalisation en France est interdite dans les régions du Sud, mais est autorisée en Alsace. Certains vignerons et oenologues souhaiteraient son interdiction, surtout par mouts concentrés rectifiés, qui contiendraient selon eux des substances dont l'inocuité n'est pas prouvée.Leur argument: un bon vin, c'est d'abord un bon raisin, équilibré en sucre et acidité, contenant suffisamment de l'une et de l'autre.

En ce qui concerne les arômes,ou les tanins, à ma connaissance, aucune autorisation n'est prévue au niveau de l'Europe,par contre on peut jouer sur la sélection de levures pour "aromatiser" ( voir Beaujolais).

Le problème de l'aromatisation, c'est qu'elle n'est pas interdite au niveau de L'OMC ou même de L'OMS, ces deux organisations n'interdisant que des substances dont la dangerosité a été prouvée. Tout ce qui n'est pas interdit, est donc autorisé.  Si l'Europe voulait faire barrage aux vins aromatisés, il y a fort à parier que les producteurs de ces vins se tourneraient vers l'OMC en évoquant une interdiction contraire à ses directives , et une façon détournée de faire du protectionnisme. L'Europe ne peut donc pas empecher ces vins d'arriver sur le marché.

Que conclure de tout celà?

Encore une fois, je vais me répeter, mais:

Le prix est aussi un moyen de pression que les consommateurs mettent sur le vigneron et sa production. Accepter de payer un prix juste pour un vin, reconnaitre qu'un vin vieilli en fûts coutera forcément plus cher qu'un vin en cuve.

Pour les vignerons, ceux qui respectent leurs raisins, qui travaillent raisonnablement, récoltent à maturité, ne devraient pas avoir besoin de ces parades.

Un vin, c'est bien plus qu'un jus de raisin fermenté, c'est plus qu'un arôme de vanille ou de cerise, c'est de la sueur, du sang, des larmes, des mains écorchées dans les vignes, de la patience, du doigté, de l'amour...

 

15:44 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : europe, vins, ajouts |  Facebook |

19/09/2008

Le jeu: nous y voici !

vous étiez impatients... Voilà, on y arrive.

Le jeu est arrivé. A vos mandolines, économes, sauteuses... bref soyez armés.

Les règles sont les suivantes:

  • Je propose un vin. J'en donne les explications qui paraissent nécessaire. Bien sûr, rien ne vous empêche de chercher vous même d'autres infos qui vous paraitraient pertinentes.
  • Vous trouvez, inventez, adaptez une recette... A vous de l'envoyer, par mail et en pièce jointe s'il vous plait, avec une photo l'illustrant.
  • Vous devrez bien entendu indiquer les ingrédients ainsi que le déroulement de la recette, et aussi pourquoi vous avez choisi cette recette pour le vin en jeu.
  • Publier cette recette sur votre blog en indiquant votre participation par un lien
  • Un jury, composé d'illustres dames ( oui, y a que des dames, mais de qualité, et puis c'est moi qui choisit! na !)de la blogosphère sera chargé d'évaluer les recettes. Originalité, réalisation, présentation seront les trois grands critères.
  • Votre recette doit être facilement reproduite , et raisonnable en coût. Inutile de recourir au caviar osciètre donc.
  • Vous avez jusqu'au 15 octobre pour envoyer vos recettes.
  • Le gagnant ou la gagnante se verra attribuer un prix surprise.

Je vous attend nombreux. Point n'est besoin de recettes compliquées, pensez surtout goûteux et à l'accord avec le vin.

Alors prêts?

Partez !

Le vin: Canon Fronsac, Chateau Canon Pécresse 2004,

Rouge, bordelais, propriété de la famille Pécresse, de 4,5 ha, le renouveau de ce vignoble vient d'une profonde restructuration.

Ce qu'on peut en dire: un nez profond de cerise noire, une pointe de menthol, un peu de tabac blond. La bouche est soyeuse, pleine de fruits rouges et noirs frais ( cerise, mûre, fraise, ...). Les tannins sont fins et élégants, ne masquent pas le côté charnu de ce vin. La fraicheur entrevue au nez persiste, et donne du relief au vin, qui en outre possède une légère amertume en fin de bouche. Rond sans être sans âme, puissant sans être body buildé, c'est un vin de caractère, mais aussi de race. L'élégance le caractérise assez bien.

vin rouge charmeur et puissant, mais avec une fraicheur bien présente.

Vous pouvez bien sûr vous rafraichir la mémoire en allant faire un tour du coté du tag " accords mets vins "

A vos casseroles !

10:48 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : jeu, accords mets vins, canon fronsac |  Facebook |

16/09/2008

Un jeu.....pour vous ?

Bientôt, du nouveau...

Comme je sais que vous êtes joueurs, un petit concours se prépare.

Je vous propose un vin.

Il s'agira pour vous de présenter une recette pour réaliser un accord mets vin. Je vous demanderai de présenter votre recette ( avec photos), ainsi que les raisons qui vous ont poussé à votre choix. Il s'agira d'expliquer en quoi pour vous, ce serait un bon accord.

Le vin sera présenté ici, de manière précise et détaillée.

Un jury attribuera des points aux recettes ( originalité, présentation, réalisation), et je donnerai une note pour l'accord.

Le gagnant recevra....

Chuuuut! J'vais pas tout vous dire maintenant, hein...

Soyez prêts !

15:51 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : jeu, accords mets vins |  Facebook |

14/09/2008

Résultats et recette ...


Il y a quelques jours,j'avais mis un petit sondage ici.

Merci à ceux qui ont voté, et à ceux qui ont en outre laissé un commentaire.

Alors, the results are:

Clairement ce que vous préférez, c'est ..... un peu de tout !

Si on détaille un peu, il est clair que c'est le sujet accord mets vins qui vous intéresse le plus. J'essaierai donc d'en tenir compte pour les prochains sujets abordés ici.

Si j'ai une fâcheuse tendance à râler, ça ne vous dérange pas trop, puisque celà fait aussi partie des choses que vous appréciez ici. Tant mieux....

Les recettes vous plaisent aussi. Surement le côté expéditif et facile.

Ce que je trouve aussi très marrant, c'est qu'il y en a même qui viennent ici sans rien apprécier et sans savoir pourquoi ils viennent... Des masos?

Donc à la demande générale de deux, voici une ptite recette:

Tagliatelles mijoté de tomates et agneau.

Il faut:

  • 8 belles tomates ( des vraies cultivées en terre, qui ont du goût)
  • 2 carottes coupées en dés
  • 2 oignons émincés
  • 1 pointe d'ail
  • 2 verre de vin blanc sec
  • 1 feuille de laurier
  • de l'estragon
  • du persil
  • 400 gr de viande d'agneau
  • des tagliatelles
  • sel poivre
  • huile d'olive
  • une pointe de curry garam massala en pâte

Dans une cocotte, faites dorer la viande sur toutes les faces, retirez là. Faites y ensuite revenir les carottes et les oignons. Ils doivent prendre coloration. Déglacez avec le vin blanc, ajoutez viande, ail, tomates coupées grossièrement, et la feuille de laurier. C'est le moment d'y adjoindre la pâte de curry. Selon sa force et votre goût, la quantité peut varier. Mais allez y doucement quand même...

Laisser mijoter à feu doux au moins deux heures, ... Au moment de servir, parsemez d'estragon et de persil ( frais c'est mieux, ou surgelé) avant de répartir sur les pâtes.

IMG_2449

On sert avec un vin blanc de préférence, un peu sud. Lirac blanc, Provence blanc, ou pourquoi pas un vin blanc sicilien, issu de cataratto... C'est un peu d'été qui reviendra dans votre cuisine.

Bon appétit!

 

 

 

08:59 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : tomates, agneau, sondage, ptites recettes |  Facebook |

09/09/2008

Je fais quoi?

Septembre....

Pour beaucoup, c'est la rentrée. Et je n'échappe pas à la règle. Parce que faut bien préparer les rentrées des nouveaux vins. Exit les rosés, place à quelques nouveautés. Mais ces vins là, faut bien les sélectionner. Et donc les goûter.

Oh, que ma vie est dure ( plaignez moi, j'adore ça).

Donc hier, concentrés, à la recherche de nouvelles références..;

Des petits vins sympas, prix tout doux, en vin de pays Tarn et Garonne.

Des bourgognes, blancs et rouges, dont un étonnant rully blanc, et du nuits saint georges élégant.

Un vin souple franc, et joyeux du sud ouest.

un très étonnant grenache blanc, et du même domaine, des roussillons villages friands, mais pas sans caractère.

Des bordeaux..... pff

Un sauvignon de nouvelle zélande, explosif, frais.... mon coup de coeur.

Mais voilà: trouver un vin bon, ne suffit pas. Il faut aussi tenir compte de ce qui se vend. Alors, on doit faire des choix. Prendre un petit risque à l'occasion, pourquoi pas, mais on ne peut pas construire une gamme sur 100 % de risques.

Perso, je fonctionne beaucoup au coup de coeur,si je crois vraiment à un vin, ou à un vigneron, même si son appelation n'est pas connue, j'aurai  à coeur d'en parler.

Voilà, voilà.... même programme pour ces prochains jour. Dégustation et brainstorming en binôme. Que pense tu de celui ci? et celui là, il dit quoi?

C'est amusant, c'est agréable, mais .... c'est fatigant!

13:44 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : qu est ce que je fais |  Facebook |

02/09/2008

Dimanche, on fait quoi?

De dimanches en dimanches, les promenades gourmandes s'enchainent. Cette fois, c'était fête du fromage à Harzé, dans la cour du chateau. ( Bon pour les photos, vous m'excuserez, mais j'ai pas le talent de certains ...)

IMG_2455

 

IMG_2450

IMG_2451

Qu'il était difficile de ne pas se laisser tenter: un chèvre aux poivre par ci, un Harzé par là, un peu de Montemagno et de Pecorino pepe rose, et last but not least, pour faire honneur à Philou, du herve! Du vrai, pas celui d'une société bien connue.

Nous y avons également fait emplette de charcuteries artisanales, d'un superbe sirop de Liège sûr, et pour Ugo, des yaourts de ferme. Du goût en veux tu en voilà....

De quoi se concoter un beau plateau repas pour se remettre de la promenade !

IMG_2460

14:36 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : balade, miam |  Facebook |