06/07/2008

Drink me, I'm famous

       Le monde des paillettes et des stars , c'est trop cruel.... alors la vedette aime parfois à venir plonger les mains dans la terre et effectuer un retour aux sources et à la nature, pour bien montrer qu'elle  aussi est une personne  simple. Quelquefois , cette démarche est sincère et remonte aux souvenirs d'un grand père vigneron, ou à l'amour de la bonne chère qui conduit naturellement à la vigne.
Parfois, la raison en est plus pragmatique: money money money ! En France, ce n'est pas si évident, le marché du vin subissant comme tous les autres la baisse du pouvoir d'achat, par contre la stabilité de l'investissement et les avantages fiscaux sont bien là.Investir aux états unis semble beaucoup plus rentable dans l'immédiateté...

Quoi qu'il en soit ces vins existent, et on peut, on doit en parler: voici donc quelques uns de ces néo vignerons,et leurs vins....

Les  passionnés:

jean Louis Trintignant, domaine Rouge Garance. Discret à l'extrème, il est l'anti star du vin. Il ne communique que trés rarement sur son vin, pourtant parmi un des meilleurs de son appelation.

Pierrre Richard: Le chateau Bel Evèque ne  se défend pas trop mal, et élabore de trés sympathiques rosés.

Carole Bouquet: elle posséde de la vigne à Pantalleria, petite île prés de la Sicile, ivre de soleil et aux paysages fabuleux. Tombée amoureuse de l'endroit, elle s'est attachée au coin et à ses vins, de superbes moscato passito, couleur d'or et de miel, vins assez exceptionnels.

francis Cabrel: natif du sud ouest, le célèbre chanteur a voulu rendre hommage à ses racines, et s'est installé dans le Bruhlois.

Michel Denisot: posséde quelques hectares à Valençay, d'où sa famille provient.Pour l'anecdote...


Philippe Riboud (Escrime)- Château Roubine, cru classé de Provence dans le Var, un vin trés classe, des cuvées hautes coutures, trés trés bons vins dans l'ensemble.

La famille Coppola -Francis Ford Coppola possède le domaine Niebaum-Coppola depuis 1975 à Rutherford en Californie. Sa femme Eleanor et son fils Roman participent activement à sa gestion. Le cinéaste a également baptisé plusieurs cuvées du nom de sa fille Sofia.

les investisseurs:

Gérard Depardieu: il est partout en anjou, à Bordeaux , dans le sud en Languedoc.... en partenariat avec Bernard Magrez, il posséde quantités de vignobles de diverses qualités. Il est l'ogre , amassant les vignobles comme on collectionne les trophées.

Mais aussi Zucchero ( el spirito divino , chianti) Sting  (chianti ), Madonna ( ciccone vineyards) qui a aidé son pére a renflouer l'entreprise,Bob Dylan qui associé à l'italien Terni donne son nom à un vin dans les Marches , Italie ( Le terrazze), Luc Besson copropriétaire à Saint Chinian ( domaine des Seneaux), à Faugéres ( domaine Alquier), Christophe Lambert qui possède des parts dans les vins suivants :Côtes du Rhône- Domaine La grand' Ribe à Sainte-Cécile-les-Vignes dans le Vaucluseet Château Tour Seran dans le Médoc, Jean Alési, Mickael Shumacher, Bixente Lizzarazu,David Beckam,.....

Il existe aussi une autre catégorie, ceux qui prêtent leur nom et leur image, comme les Rolling stones en Californie ou Charlotte de Turkheim pour une coopérative alsacienne. D'ailleurs il existe un site spécialisé dans ce genre de vins " sponsorisés" :celebritycellars.com. Un autre français et non des moindres, Johnny Halliday prête son nom. Il  a rejoint cette année l'ex-PDG de France Boisson, Roger Santa, pour créer une société de diffusion de Côteaux du Languedoc : la Hallyday Wines Diffusion. Une première marque, Terre d'Aumes, a été lancée au mois de mars. Pas de mise en avant outrageuse de la rock-star. Les 50 000 bouteilles à 10 euros portent juste la mention « découvert par Johnny Hallyday ». Aucune ambiguïté non plus sur le rôle de Johnny Hallyday dans cette entreprise. Il est uniquement là pour la promotion et pour donner un coup de pouce à l'image des vins du Languedoc, région dont sa femme est originaire.

Alors qu'en penser?

Bien sûr, il est indéniable que pour certains, il s'agit avant tout d'un investissement financier, un placement. D'autres ont vraiment la passion du vin,quoi qu'il en soit, souvent ils s'entourent des meilleurs oenologues conseils, vinificateurs , etc pour réaliser des vins qui vont du bon à l'excellent. Les investissements matériels ( achats de cuves thermorégulées, construction de chai dernier cri, etc) ne sont en général pas un problème, ce qui donne à leurs vignerons ( hé oui, ce n'est pas Gérard qui cueille ses raisins, ni Carole qui presse,...ils ont déjà un boulot....)un confort de travail et peut être une plus grande liberté pour élaborer des vins de bonne qualité.

une seule chose à faire, goûter....la vérité est dans le verre!

Alors Vanessa, Johnny, vous ne serez pas seuls...





 
















 




















16:01 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : vin, star |  Facebook |

30/06/2008

devenir un expert en vin en moins de 5 min...IV

Nous en sommes déjà au quatrième point de notre aprentissage express du monde merveilleux du vin. Je vous propose de vous instruire quant au vin à apporter en tant qu’invité. Même si madame de Rotschild, (nad pour les intimes) vous expliquera qu’il relève de la goujaterie d’apporter un bouquet de fleurs, et qu’il faut le faire livrer quelques heures avant, afin que l’hôtesse ait tout loisir de lui trouver vase et place qui conviennent, tout comme apporter une bouteille de vin parait indélicat. Cela semble suggérer que votre hôte ne propose pas de vins de qualité.

jOr c’est un présent fort couru, et pour ne pas nous priver de ce petit plaisir, voici quelques mises en situation.

Chez vos parents, avec chéri(e)

Apportez du champagne, dites que c’est chabichou(te)  qui l’a choisi pour faire honneur à la pétillance de votre maman et à la prestance de votre papa. Anecdote : oui, on a fait la route des vins de Champagne, c’était pas terrible et puis toutes ces galeries, on a failli se perdre, heureusement que Biquet(te) a un GPS intégré, tu te rends compte, maman, il a sauvé ta fille ( ton fils) d’une mort certaine !

Chez vos beaux-parents, les parents de choupinet(te)

Apportez du Bordeaux, rouge, viril, surtout pas de Bourgogne (et d’ailleurs renchérissez avec beau papa, ces vins sont indigestes et lourds), pas de beaujolais (le vin du “vulgaire”). Il vous faut du vin qui tienne, aie du corps, de la cuisse, du gigot ( ah belle-maman du gigot aux haricots, mais quelle bonne idée, c’est mon plat préféré), du genou… Enfin, allez-y mollo avec les descriptions jambesques au risque de paraitre grivois(e). Petite anecdote à replacer : je n’ai pas pris de Margaux, vous savez comme ils sont surévalués, s’en est risible… Mieux vaut mon chateau Tire Bouchon déglingué, ça c’est du vin classe.

Chez vos copains

Un cubi de rosé, un litron de rouge, ce qui compte c’est la quantité. Racontez comment vous prîtes une douche dudit vin à votre dernier festival rock. N’oubliez pas d’y ajouter glaçon et limonade, c’est la fête ou bien ?

Chez vos amis

Côtes du rhône, ou faites-vous mousser en apportant quelconque vin d’argentine que vous agrémenterez d’un discours : ” tu sais quand je chevauchais dans la pampa, chez les gauchos…”

Quoi qu’il en soit, restez naturels, le vin ça vous connait non?

17:10 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : humour |  Facebook |

28/06/2008

Adieu veaux vaches cochons couvée...

WE fermes ouvertes oblige, nous ne pouvions pas manquer la balade, mais le plus dur était de faire un choix... Il fut donc laissé aux enfants ( ugo étant pour l'occasion accompagné de son cousin Amaury)... Ceux ci étant apparemment en overdose de cochons, moutons et vaches,.....

Et voilà ce qu'ils ont voulu aller voir:

IMG_2080

 

 

impressionnés? heu....

IMG_2081

 

Une exploitation de bisons, à Bastogne, principalement pour leur viande. A noter, un joli musée des Indiens, de la restauration, des jeux pour les enfants... Vraiment à refaire !

IMG_2087IMG_2088

IMG_2092

 

 

 

Ensuite.....

IMG_2090

direction Rochefort pour la suite des opérations...

Les autruches, les émeus et les nandous, nous ont fait voyager...Une visite didactique très intéressante et de la délicieuse viande, très goûteuse et pauvre en cholesterol...

IMG_2091IMG_2095IMG_2093

 

 

 

 

 

Et voilà une journée intéressante et riche...

21:39 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

19/06/2008

Vis ma vie... de membre du jury

Non pas de la nouvelle star, quoique je me serais bien vue évincer Lio, juste à côté de Sinclair , peut être même avec une main sur sa cuisse ( on peut rêver, non ? ) , mais plutôt de la dernière épreuve pratique de l’examen de sommellerie,

 Alors vous êtes prêts pour une autre plongée dans mon fabuleux quotidien… Accrochez vos ceintures, ça va secouer. Enfin pas tout de suite car là, il est juste 6h 45 et moi et le matin, ça fait un bail qu’on ne danse plus la carioca ensemble. Donc, entre un café fort, un clin d’œil fatigué sur l’ordi, et un autre café encore plus fort, il me faut décider de la tenue adéquate. Tailleur ? Non, ça fait trop sérieux et sévère, je laisse mes collègues masculins endosser ce rôle, je vais me la jouer cool mais pas trop, avec un jean et des sandales, chemisier fleuri et une petite veste grise…. Make up, léger… S’agit pas non plus d’effrayer la jeunesse, qui doit déjà être dans un état de stress atomique.
Perso, c’est zen, et très calmement, je prends le train. Arrivée au lieu du supplice, rapide coup tour d’horizon pour constater que pas grand-chose n’a changé depuis mon diplôme et donc cet examen fatal 5 ans plus tôt.
 Accueillis avec croissant et cafés, on peut mesurer l’état de tension de l’élève qui nous a apporté ledit petit déj à la symphonie en do mineur qu’il nous a interprété à l’aide  de la cuillère à café cognant joliment la tasse sous l’effet d’un tremblement irrépressible. En matière d’élèves, on croise de tout, du sûr de lui qui finit par se vautrer royalement, du hyper stressé qui fond en larmes, de l’inquiet qui réussit brillamment.

Cette fois, le jeune en question est manifestement en état de manque de sommeil, cernes bleues et joues creusées, encore un qui s’est laissé bouffer par l’angoisse de l’examen.

Le jury, cool mais concentré est fin prêt, pour la première salve : la reconnaissance de dix alcools et dix senteurs à l’aveugle. Un  premier défi plutôt réussi, même si le calvados est resté ignoré… Ensuite, on propose un sujet à l’accusé, pardon l’élève et on le laisse en parler un peu…avant de le mitrailler de questions. Ames non sadiques s’abstenir. Un peu déstabilisé, Vacillant, le jeune brave commet quelques bourdes (Le tokay hongrois est produit en Roumanie, non pardon en Autriche, sic. )…. Comme j’aime le détail, je me fais plus insistante dans mes questions et obtient un «  le champagne se sert à 4- 6 ° », Même du champomy tu n’oserais pas le servir à cette t° là ;Deuxième pause, délibération autour des côtes à donner, chacun y va de ses arguments, ça discute ferme. Ensuite, vient le moment pour le martyr de nous présenter son travail de fin d’année, de nouveau, les snipers du jury tirent à vue, ….Redélibé, rediscutage de points, et vient enfin la dernière épreuve, mise en situation et ouverture d’une bouteille de champagne, en respectant protocole et étiquette,… Scruté par quatre paires d’yeux inquisiteurs attentifs au moindre faux pas, le pauvre élève est lessivé et clôt à grand peine son examen.

Enfin, nous pouvons respirer, prendre une petite coupette de champagne et dé-com-presser…Car si c’était dur pour lui, ce le fût aussi pour nous. Pensez donc, trois heures et demie, à devoir être concentrés, impassibles et impartiaux, pour juger efficacement de la compétence professionnelle d’un type que nous ne connaissons pas.

Visiblement, le jury lui faisait extrêmement peur, surtout moi à ce qu’il m’a confié après, ma réputation  de juré impitoyable des autres années s’étant répandue…. Malin, il a bien tenté la flatterie et le «  mademoiselle », mais ça n’a pas marché, on ne m’aura pas si facilement, pas folle la guêpe ( faut vraiment que j’arrête avec ces expressions , ça fait vieille rombière). Pour clore cette matinée remplie, nous sommes partis dîner entre membres du jury, et avons célébré notre (pardon, sa) victoire. Alors, elle n’est pas belle la vie ? Pour terminer  quelques perles glanées au cours des trois années :

 J’aurais voulu faire un plus beau travail, mais mon chien a mangé le premier.

Non, moi je n’aime pas le vin, je fais juste ça pour le blé

L’alsace, une région du sud est de la France

Bordeaux et sa région dont la superficie est de 10000000 ha

Le cépage de la Bourgogne est le cabernet Sauvignon

Cracher ? comment ça il faut cracher, moi je bois hein

Le vin rouge doit être servi à 24 °

Meursault, la plus célèbre appellation de Bordeaux

Pour faire du champagne, on ajoute du gaz. Comme pour le coca ? Ben oui…

22:59 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : examen, vin, trac, stress |  Facebook |

Qui sera la nouvelle star?

 

 IMG_2072

Titre un peu racoleur je le concède, mais tout ça pour la bonne cause. Ce mercredi avait lieu l'épreuve de finalité pratique sommelerie, et comme chaque année depuis trois ans, j'y étais conviée en tant que membre émérite ( hum hum.... lol) du jury. La section sommelerie, crée en 2002 à l'école d'hotellerie de la ville de liège, en collaboration étroite avec le Cefa, et dont je fus une des diplômées cette même année, offre l'opportunité à des jeunes diplômés de l'enseignement hotelier de se spécialiser et de se former une année durant, d'une manière à la fois théorique ( cours donnés à l'école) et pratique ( stages rémunérés chez un patron formateur).

Une année de training intensif, mais aussi de plaisir et de découverte grâce aux nombreuses visites pédagogiques et à l'implication des professeurs et des patrons.

Pourtant, cette section a du mal à attirer des élèves, et ne comptabilisait cette année qu'un seul étudiant. S'il est vrai que le parcours de sommelier est difficile et long, il n'en reste pas moins que cette spécialisation est un plus évident pour tous ceux qui se destinent à la salle, et au contact avec le client, qui il est vrai devient de plus en plus exigeant quand à la qualité des renseignements et des vins proposés.

Je recommande chaudement de tenter l'expérience, qui ne peux qu'enrichir un cv , et aussi les relations humaines.

Même s'il était seul, Lionel s'est bien tiré de son examen, réussissant un beau parcours sur les alcools à reconnaitre à l'aveugle. Le stress l'a empêché de nous montrer ses capacités entières mais l'on a bien entrevu la passion qui l'anime et je ne doute pas que dans les prochaines années, avec un peu plus d'expérience et d'assurance, il deviendra un trés bon conseilleur pour sa clientèle.

 

IMG_2071IMG_2069IMG_2070

 

 

 

 

 pour plus de renseignements

http://www.ehtliege.be/

ou vous pouvez également me contacter.

15:37 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : examen, stress, sommelerie |  Facebook |

10/06/2008

choisir du vin, un casse tête?

En fait pas tant que ça, et à la demande générale de….en fait ,1 personne,(ben oui,je suis loin d’être la rock star du pinard que je rêve d’être,et pourtant je m’entraine ,et dur….alors bon en attendant  de pouvoir tout pèter dans une chambre d’hotel parce que mon chateau Margaux est servi un degré trop froid,un comble!!!!ou bien  parce que mon champ' a trop de bulles….mais là je digresse,revenons à nos bouteilles).

Ce n’est pas très compliqué ,disais je, à condition de suivre quelques règles simples mais souvent efficaces…

D’abord,le prix! S’il est vrai que cher ne veut pas forcément dire bon, fuyez tout de même les vins trop bons marchés. A moins de Trois euros, il n’est pas garanti que vous n’aurez que du vin dans la bouteille (produits chimiques pour améliorer les goûts,…) et encore moins que vous aurez quelque chose qui se boit et qui renversé sur votre joli tapis ne fera pas un trou de la taille du diamant de fiançailles de Mariah Carey (énorme pour celles qui ne l’aurait pas vu,mais de seconde main,gniark gniark!!!).

De même pour certaines appelations prestigieuses, n’espérez pas trouver en dessous d’un certain prix du bon (du Chateauneuf du Pape à 3 euros, c’est mort,… il faut au moins compter une dizaine d’euros). Pareil pour les champagnes, mieux vaut choisir un bon crémant moins cher qu’un champagne bradé.

Pour ne pas vous ruiner, allez du côté des Sud, Languedoc,Roussillon,Sud Ouest où l’on trouve de trés jolis vins à prix raisonnables ou de la Loire.

Le mieux, c’est de connaitre un caviste sérieux qui vous conseille selon vos envies, vos goûts, votre budget. Normalement, il connait sa sélection et peut vous éclairer au mieux.

Si vous êtes de tempérament indépendant ou aventureux, ou les deux, fiez vous à l’étiquette. Attention,pas seulement son esthétique (quoiqu’en général, un vigneron qui vend bien le fait aussi grâce à ça…) mais aussi à ce qui est écrit dessus, et oui, même en tout petit…. Vieilles vignes signifie en gén un vin assez traditionnel, peu fruité, et souvent “élevé en barriques”. Si la décoction de chêne vous plait,foncez,sinon… Vérifiez qu’il s’agit d’une AOC(gage de qualité,enfin souvent…), le millésime (un blanc de plus de 10 ans, on se méfie sauf exceptions..;), la mise en bouteille (propriétaire ou cave coopérative, s’il est vrai qu’il existe des très bonnes coop, ce n’est pas la majorité)…

Sinon,rien ne vous empêche de faire un tour sur mon blog et de me poser les questions qui vous viennent, j’y réponds toujours…

Bon, je m’autopromote un peu,mais on n’est pas une rock star du pinard sans sueurs ni larmes….

19:31 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : vbin, choisir, caviste, humour |  Facebook |

06/06/2008

Ptites infos....

 

Dernier rappel: vous avez jusqu'à ce soir minuit, pour nous faire parvenir vos réponses du jeu interblogs accords mets vins .

Pour ceux qui seraient passés à côté, voici le lien avec le règlement et les questions sur le blog de philou,  amoureux de la cuisine   post.A vos marques ! Prets ? Partez !

 

Les réponses se trouveront demain matin sur mon blog.

Petite chose, je vous ai parlé récemment des vins hongrois ( Vin des rois,roi des vins:le tokaj et Un p'tit tour en Hongrie...     ), et bien, surprise, surprise!!!

Allez faire un petit tour de ce côté là...Sélections Mondiales Canada 2008: le verdict sur le blog d'hervé lalau,un pro

Alors, étonnés ? Moi non!

14:20 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : vin, accords mets vins, jeu, hongrie, tokaj |  Facebook |