03/05/2008

Pourquoi personne n'aime le rosé?

Malgré le fait que les ventes de rosé se portent plutot bien,si vous posez la question à un amateur de vins,il vous répondra presqu'imanquablement:"Pff,le rosé,c'est pas du vin..."Et sur quellles bases,svp?Le rosé est fait à partir de raisins,comme le rouge ou le blanc,il résulte d'une fermentation alcoolique,...Pourquoi donc est il considéré comme une sorte de sous produit?

D'abord,comment fait on pour obtenir un vin rosé.Démystifions un peu le bazar...Non on ne mélange pas rouge et blanc(sauf cas particulier),mais on peut obtenir du rosé de plusieurs façons...

  • soit en rosé de saignée:après qq heures de macération de jus de raisins destinés au vin rouge,on peut prélever une partie de la cuvée(à peine colorée),la laisser fermenter tranquillement sans peaux aucune(pour éviter une coloration plus poussée et des extractions de tannins)
  • soit en rosé de presse:souvent une méthode utilisée pour les "gris",il s'agit de presser directement des raisins à peaux rouges pour que les baies éclatant,les matières colorantes se libèrent et colorent le vin obtenu.Ces vins sont en général assez clairs,si la presse se faisait trop longue,il risquerait d'y avoir trop d'extractions de tannins...

Toutes les couleurs de rosé sont possibles,du plus clair ,à peine saumoné,au plus foncé presque rouge.tout cela dépend de la durée du contact avec les peaux,plus cela dure ,plus le vin est coloré et en gén concentré.

Ensuite interviennent toutes les opérations classiques:ouillage,filtrage ou collage ,soutirage...

il s'agit donc d'une vinification tout à fait classique et pas moins qualitative que les autres.pourquoi le rosé est il maltraité de la sorte alors?Et bien il souffre de son image de "bibine de grande distribution",du vin en cubitainer pour les barbecues,de l'alternative à la bière pour ceux qui ne boivent pas de vins.Inondés par de nombreux Provence,souvent "grenadinés" (oui je sais c'est un mot qui n'existe pas ,mais ça devrait!)à l'extrème,désossés,dont le seul apport est une richesse en sucre censé lui apporter les suffrages féminins(heu?!),on en est venus à oublier les vrais rosés,ceux qui désaltèrent tout en n'oubliant pas d'être du vin,ceux qui nous donnent des fruits sans tomber dans les inévitables arômes grenadine et cuberdon.

C'est bien dommage de passer à côté de ces vins là,qui démontrent leur caractère sous des dehors joueurs et coquins...Oui,c'est vrai,on me dira que ce sont des vins de saisons,que leur t° de service l'implique.Alors je réponds:"Et les blancs,on les boit frais aussi,pourtant on en boit aussi en hiver!!!"Sur des entrées,sur des desserts,on peut réaliser quelques accords somptueux,à condition de choisir (encore une fois) de bons producteurs,de mettre un prix raisonnable,...(j'en ai déjà parlé dans Vins trafiqués,on devait s'y attendre... ).

Certains prétendent même que leurs rosés peuvent être de véritables vins de garde.Sans aller jusque là,on ne doit pas se borner à voir les rosés que comme d'éphémères bouteilles qui doivent être bues sitôt achetées.

On pourra vraiment dire que les choses auront changé,quand les gens se rendant chez un caviste pour acheter une bouteille cadeau,prendront indifféremment rouge,rosé ou même blanc,du moment que ce soit bon.Avez vous remarqué qu'on offre presque toujours du vin rouge,rarement du blanc,jamais du rosé?

Il existe une sorte de hiérarchie tacite qui fait se classer le vin rouge sur la première marche,loin devant les autres.Pourtant,il n'est pas de difficulté plus immense que d'élaborer un grand vin blanc...Mais il est délaissé...peut être est ce parce qu'il est souvent servi à l'apéritif ou avec les entrées,précédant le sacrosaint rouge?Quand au rosé,on n'en parle même pas,lui qui est presque exclusivement dévolu au barbecues...

Alors faites moi plaisir,goûtez de bons rosés,n'ayez plus peur et vous y reviendrez...Et pour vous y aider,demain,je livrerais qq bons vins tout azimuts...

14:56 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : vin rose, bons |  Facebook |

24/04/2008

Un deux trois jouez!!!

Revoici le petit jeu de fin de semaine.

Trois indices,une description et cherchez...

  • Bienvenue à toi petit scarabée...
  • Mon cépage majoritaire est la grenache
  • J'aime me faire "dorer" au soleil

UN vin au nez de fruits mûrs,arômes d'épices tirant sur la réglisse,concentré,une bouche pleine et riche avec une finale sur la confiture de fruits noirs,...

22:38 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : jeu, devinette, vin mystere |  Facebook |

22/04/2008

Vins de Belgique....suite

Volontairement,je ne vous ai pas parlé des "vins" de fruits,car pour moi ils n'entrent pas vraiment dans la catégorie vin.En effet,le vin,c'est:"le produit obtenu par la fermentation,totale ou partielle,de jus ou de moût de raisins"(définition officielle).

Les "vins" de pomme,coing,etc ne sont donc pas des vins au sens propre du terme,mais bien des boissons issues de la fermentation de fruits.

L'histoire des vins de fruits est un peu moins ancienne que celle du vin.Elle remonte à la petite aire glaciaire dont j'ai parlé dans et qui a provoqué une disparition quasi totale de la vigne.La population,devant trouver une autre boisson hygiénique(l'eau étant peu sûre,les produits alcoolisés devenaient "aliment"),on développa la bière.

Dans les campagnes les populations sont pauvres. Elles ne peuvent se permettre le luxe de la bière à partir de coûteuses céréales.

Leur réponse est la fabrication de boissons produites à partir de toute matière première apportant une eau non contaminée et des sucres, même en faible quantité : sève d'arbre, jus et sucs des fruits, infusions de racines ou graines.

Ces liquides fermentés, généralement peu alcoolisés, étaient dénommés "boissons ménagères", "boissons des champs", ou "boissons économiques".

Les bourgeois des gros bourgs boivent le cidre ou le poiré dans les régions où la culture des pommes et poires remplace celle des raisins. Les plus anciens documents décrivant la fabrication du cidre datent de 1755.

A partir de la moitié du dix-neuvième siècle ,les rendements des vignobles chutent à cause de l'invasion du philoxéra notamment. Le vin vint à manquer en France. Les vins d'importation étaient trop chers pour le consommateur quotidien.

La solution était simple : produire du "vin" à partir de toute matière peu coûteuse, riche en sucres, qui pouvait donner un produit plus ou moins similaire.

Les vins de fruits, de plus en plus intéressant se développent dans les campagnes aux lendemains de la grande guerre.

Dans les années vingt et trente les premiers livres spécifiques décrivent la fabrication des vins de fruits en Belgique

On trouve en Belgique de très bons "vins" de fruits,notamment à Roisin.A la tête de la production, un œnologue diplômé et reconnu met en oeuvre ses compétences pointues. Ludovic Boucart est gradué en biochimie et a obtenu le Diplôme National Français d'Œnologue.Un travail de sélection pointue au niveau des fruits(meilleurs producteurs et dans les meilleurs terroirs, selon différents critères : maturité, état sanitaire irréprochable, arôme, couleur, teneur en sucre, etc.)et des installation techniques irréprochables font qu'on élabore à Roisin certainement les meilleurs vins de fruits du Royaume.On y fait du vin de cerise(celui ci fait merveille sur les desserts au chocolat),de framboise,de fraise,de coing(à tenter sur un  foie gras),de rhubarbe,de groseille et un étonnant "sparkling" de rhubarbe,qui arrive à la cheville et même bien plus haut que ça de certains champagnes... En bouche ? Un concentré de fraîcheur, entre rhubarbe - logique – et pamplemousse. Parfait pour l’apéro mais également pour accompagner les plats exotiques. Un vent frais dans la bouche déjà salué par William Wouters, et Xavier Faber, deux de nos meilleurs sommeliers.

N'hésitez pas à être curieux et a aller goûter les productions artisanales nombreuses,vous aurez sans nul doute de bonnes surprises!

23:07 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : vins belges, fruits, roisin |  Facebook |

Les meilleurs restos...

 Le classement des 50 meilleurs restaurants du monde vient de tomber.pour la troisième année consécutive,Ferran Adria et "el Bulli" sont sur la première marche.La cuisine moléculaire semble donc avoir plus que le vent en poupe...ca dépasse l'effet de mode pour s'installer dans le paysage culinaire mondial.Ensuite viennent:

2The Fat DuckUKChefs Choice
3Pierre GagnaireFrance
4The French LaundryUSABest in the Americas
5Tetsuya'sAustralia

A noter ,il y a un resto belge classé,14 ème l'année dernière et qui rétrograde jusqu'à la 28 ème place ,Hof van cleve.

La meilleure entrée,Alinéa,restaurant aux Usa.

Les trois premiers pays classés:La france (12)

                                                   Les USA(8)

                                                   Le royaume uni(7)

12:50 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : restos, meilleur, moleculaire |  Facebook |

20/04/2008

Les vins belges ,suite...

La vigne est arrivée dans nos régions au Moyen-âge, à partir du IXe siècle. AXIVe et XVe siècle chaque localité possédait des vignes et les vignobles se situaient à l’intérieur ou à proximité des murs des villes. La toponymie locale nous a laissé la trace dans les noms de lieux (wijnberg, mont des vignes, de wijngaard, le vignoble, aux vignes, Vivegnis, Vinalmont, etc.).  Les conditions climatiques (petit âge glacière) ont rendu cette culture plus difficile dès le  XVe siècle dans les situations les moins favorables (dernières archives d’actes de cession de vignobles à Uccle, par exemple) et pour les mieux exposés au XVIIe siècle. Seules les régions viticoles aux microclimats favorables ont maintenu des vignobles vaille que vaille, souvent pour des motifs culturels et de traditions locales.La viticulture de plein air a pris un nouvel élan en Wallonie début des années soixante. Sans se connaître alors, à Huy et à Borgloon, deux vignerons plantent leurs premiers ceps de vignes en 1962. Charles Legot, inspiré par ses amis Bourguignons plante surtout des vignes de la famille des pinots, Jan Bellefroid est tourné vers les vignobles allemands et plante 200 pieds de Muller-thurgau (mieux connu sous le nom de Rivaner) et par la suite d'autres cépages blancs d'outre-Rhin avant de découvrir son fameux précoce de Looz.  De nombreux autres vignobles vont renaître dans la cité vigneronne. Des microclimats particuliers incitent aussi à la création de vignobles sur les côtes ensoleillées de Lorraine (Torgny en 1955 et 1986*) ou sur d'anciens terrils (Chapelle-lez-Herlaimont en 1972), en pleine ville (parc Josaphat à Schaerbeek en 1975) . 

Dans les années septante le renouveau viticole gagne le Brabant flamand, et les Pays-Bas.Plusieurs autres vignobles à vocation commerciale ont aussi été plantés à Thorembais-Saint-trond, en Thudinie, dans la région montoise et Binchoise où rappelons-nous que la toponymie du village de Roisin est raisin…

En ce qui concerne les cépages ,on trouve le Regent (vin de bonne qualité), le Rondo (vin coloré), le Léon Millot (vin de primeur),le Dornfelder  en rouge,  en blanc le Phoenix , le Sirius, le Bianca, la Perle de Zala, le Muscat de la Birse (Birstaler Muskaat), le Bronner, le Johanniter, l'Helios ,le Solaris ou le Sieger (raisin rosé pour vin blanc parfumé).On trouve aussi le Kerner, le Muller Thurgau, le Pinot gris et l’Auxerrois .Il existe aussi des pinots précoces (clones luxembourgeois, précoce de Looz, plant de juillet champenois) qui peuvent être vinifiés en blanc les moins bonnes années (et produire du crémant) et en rouge les meilleures années.

Petit tour maintenant des domaines,d'abord en Wallonie.

Domaine vinicole du Chenoy(***) à Émines (Namur ) de Philippe Grafé,il cultive regent,johanitter-merzling,bronner,helios -solaris,et pinotin.Environ  7 à 9 euros selon les cuvées.Le plus grand vignoble wallon a été planté le 16 avril 2003, rapport qualité prix intéressant.

A Huy,

Le Clos des Prébendiers(*) (Müller-Thurgau 2003): sur un terrain calcareux de 30 ares à flanc de coteau, sur les hauteurs de Huy, Jacques Mouton a planté, voici dix ans, 1000 pieds de vigne dont 65% de Müller-Thurgau, 30% d'auxerrois et 5% de pinot gris. Exposé plein sud, son vignoble lui donne environ 900 bouteilles par an, dont une part est écoulée dans les commerces et restaurants du cru.

Le clos du bois marie(*)(Chardonnay 2003; pinot gris 2003): Charles Legot a replanté ce vignoble en 1963, à flanc de coteau, sur les hauteurs de Huy. Sur: 1/3 d'hectare exp6sé sud-sud-est, il a planté 2.000 pieds de Riesling x Sylvaner, Pinot gris, Chardonnay et Pinot noir, dont il a tiré 1500 litres cette année, destinés à la consommation privée et à la vente à des restaurants (jusque Bruxelles).

Qualité moyenne à bonne selon les millésimes.

Beaucoup de vignerons cultivent en amateur,leur production étant limitée,il n'existe pas de commercialisation pour ces produits.

Au sein de l'abbaye de Villers la ville (**)se trouve un vignoble réhabilité par la confrérie du vignoble de l'abbaye en Brabant.Celui est en terrasses, les cépages sont le Léon Millot, le Régent et le Phénix.Le vignoble produit un vin rouge primeur " le Clos de Villers la Vigne", un Marc et une Mistelle (vin apéritif issus d'un mutage à l'alcool d'un jus de raisin non fermenté).

Vignoble du clos des Agaises à Haulchin(***) au total environ 60.000 pieds de Chardonnay, cépage le mieux adapté à ce type de sol .On y produit des vins effervescents.Pas question bien entendu de parler de champagne, puisque cette appellation est protégée par les législations française et européenne mais bien de méthode traditionnelle.
Cette méthode se caractérise par deux fermentations en bouteille ainsi qu’un vieillissement minimum de douze mois avant le dégorgement nécessaire au développement de sa richesse aromatique. Ce qui signifie deux ans de travail avant la vente.
La récolte est vendangée manuellement.
La vinification et l’élevage bénéficient d’installations modernes et des conseilspermanents de Thierry Gobillard, viticulteur-œnologue à Hautvillers.
Le vin est clarifié par remuage automatique.Joli vin mais difficile à se procurer car les amateurs se l'arrachent!

Domaine de Mellemont(**) , le plus grand vignoble du Brabant Wallon et probablement le plus ambitieux,les cépages cultivés par ses trois propriétaires sont le Pinot Noir, Müller-Thurgau .Des vins élégants qui ne pourront qu'évoluer positivement.A suivre...

En juin 2001, la DISTILLERIE DE BIERCEE a planté 1000 pieds de vigne dans les jardins suspendus de Thuin. Ainsi est né le clos du Zouave(**).Le Régent, croisement des variétés Riesling et Sylvaner blanc avec le Chambourcin rouge, donne, au terme d’une vinification minutieuse en barriques de chêne, un vin d’une couleur rouge vif, bien équilibré et très fruité.

Château de Trazegnies(*):Le vignoble d'Herlaimont existe depuis plus de 30 ans; sa superficie est de 1 ha. C'est Monsieur François DUBOIS qui, à 67 ans, a rêvé de planter des vignes sur un ancien terril de charbonnage .Le blanc (Müller-Thurgau-Chardonnay) 2004 et le blanc (Riesling) ont été reconnus appellation d'origine contrôlée "Coteaux de Sambre et Meuse".Egalement un rouge de pinot noir en V de table.


En flandre:

  • Wijnkasteel Genoels Elderen(***)dont j'ai déjà parlé (On fait du vin en Belgique? )

  • Wijndomein Schorpion(**) ,à Vliermaal,appelation Haspengouw,production de méthode trad en chardonnay et pinot

  • Wijndomein Meerdael(**),à Houd Heverlee,Leuven.

  • Clos d'opleeuw,(***)producteur Collemont,avec notamment une cuvée à base de 98 % de chardonnay et 2 % de pinot beurrot,en appelation Haspengouw

  • Les vins de Bernard Hugo(**),Sirius et Orion ,deux blancs du Hageland,à Tienen

  • et bien sûr, VIDAIGNE 2006 de Herman Schotte(***)(69 ans), vigneron du Heuvelland,élu meilleur vin belge 2008(voir chez Mark PRODUITS : MEILLEUR VIN BELGE 2008 )

  •  Pour infos,les * représentent :* bon

                                                 **très bon

                                                 ***excellent

    A bientôt pour d'autres produits belges,et si vous avez des questions,n'hésitez pas...

    17:51 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : vin belge, wallonie, flandre |  Facebook |

    16/04/2008

    Un petit cadeau?

    Yquem a décidé de se défaire de quelques bouteilles dont certaines centenaires,(  1892, 1896 et 1899.) Mais on retrouve aussi des crus rares de 1909, 1921 ou datant de la 2ème guerre mondiale. Ce mercredi, un lot unique de 136 bouteilles sera vendu aux enchères a Londres. Son prix : environ 150.000 euros. Demain, à partir de midi,il faudra vous rendre sur le siteWineandco pour acquérir un des  65 millésimes de cette collection vendus en ligne.

    Bon je ne suis pas une fan absolue de Sauternes,mais si l'un d'entre vous veut me faire un cadeau,je ferais un effort...

    08:45 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : cher, vente, vin, sauternes |  Facebook |

    11/04/2008

    Vous êtes joueurs?

    Moi oui.Alors j'ai une idée...pourquoi ne pas jouer aux devinettes?

    Je prends une bouteille de vin,vous livre un bref commentaire de dégustation et trois indices et à vous de la démasquer...

    Alors,prêts? Partez!

    Je possède un nez d'abricots bien mûrs,de fruits exotiques et de miel.L'acidité bien présente me donne légereté et fraicheur.Le miel du nez se confirme avec beaucoup d'élégance et de pureté...un vin ample ,gras et avec une touche de minéralité qui assagit mon moelleux

    • j'ai servi au baptème d'un célèbre roi de France
    • des comme moi,il n'y en a pas deux
    • toute l'année,je suis en terrasse...

    Lancez vous,répondez par comm ou par mail(boite d'envoi en bas à droite....

    et puis surtout ,amusez vous!

    12:15 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : jeu, petit defi, vin mystere |  Facebook |