23/04/2008

Gros coup de gueule...

Eh oui,je suis plutôt pacifique en général,mais de temps en temps,il y a des choses qui m'énervent et là j'explose...

Comme la façon dont beaucoup de gens voient la nourriture.Loin d'être un vecteur de plaisir,pour certains elle ne revêt que l'aspect obligatoire de survie des choses,pour être en vie,il faut se nourrir,point barre.Envisagée comme ça,ça devient la porte ouverte à tout.D'abord à demander des prix toujours plus bas pour des aliments forcément de moins bonne qualité,au risque d'étrangler les petits producteurs qui n'arrivent plus à suivre.Au risque également d'appauvrir le paysage culinaire en privilégiant des variétés grosses productrices,mais souvent plus fades.Qu'importe l'important c'est dce remplir son estomac,pas de se faire plaisir...

Un autre aspect de notre société,c'est la course à la santé.Comment y parvenir?En adoptant une alimentation diversifiée,riches en légumes,saine ?Apparemment ce n'est pas suffisant puisque presque tous les produits sont maintenant supplémantés en Oméga 3,calcium,magnésium,et autres.Même les colas en contiennent.(vous pouvez boire ces boissons artificielles,pleines de colorants,etc,c'est plein d'antioxydants!?).C'est le monde à l'envers!!!

Je croyais naivement qu'en choississant des produits de saison,et en variant ses menus ,il était possible d'obtenir sa ration quotidienne de vitamines.

Maintenant,avant de se demander quel goût peut avoir un aliment,on regarde son prix,puis ses "valeurs ajoutées".A force,nombre de ces produits n'ont plus de goût...Les chicons(endives) ne sont plus amers...On déshabitue tellement les gens du vrai goût des choses qu'ils seraient incapables de manger des produits non standardisés.Les fromages n'ont plus le droit de sentir,ils n'ont même plus le droit de mûrir tranquilles puisqu'on fait maintenant des cloches spéciales pour éviter qu'ils ne "bougent" et n'attrapent de goûts trop forts...

Il ne faut pas croire que c'est réservé à l'alimentaire,certains vins subissent aussi cette standardisation.L'effet millésimes?Chez certains,ça n'a plus cours.

Les vins sont de plus en plus riches et alcoolisés...Pourquoi?Le réchauffement climatique?Pas seulement!

Certains ont privilégié la solution de facilité à la diversité et choisi des clones de cépages relativement stables,facile à conduire et de bon rendement,par rapport à d'autres variétés plus originales mais plus difficile à travailler.Si les degrés s'envolent,il faut regarder du côté des maturités de raisin qui arrivent de plus en plus tôt...Certains désalcoolisent(pour ma part,je ne suis pas convaincue par ce procédé qui règle le problème installé).D'autres reviennent à des clones plus anciens,aux maturités moins précoces.Il est évident que ces vignerons proposeront des vins bien plus originaux et équilibrés ....Certains cépages sont rares,il faut les préserver!Les terroirs de France ou d'ailleurs peuvent offir un panel de goûts et de sensations tellement différents.Oui,il y a d'autres vins que les chardonnay et les merlots(vous remarquerez d'ailleurs que dans les séries américaines,les héros ne boivent que ça,ou du Dom Pérignon.Quand aux rappeurs,ils préferent le Cristal Roederer...)

En conclusion,si nous voulons avoir encore de la diversité dans nos assiettes,et prendre du plaisir à table,il est temps de se demander ce que l'on veut vraiment.N'oublions pas non plus d'éduquer les jeunes palais,car ce sont eux qui prendront la relève.On entend encore trop d'absurdités à ce sujet comme ce pédiatre,à qui commençant à donner les repas solides pour Ugo et étant en pleine saisons des asperges,j'avais demandé si je pouvais lui en donner.(certains légumes sont déconseillés avant un certain age),m'avait répondu"vous pouvez essayer,il n'aimera pas,les enfants n'aiment pas les asperges".Comme je suis têtue,je l'ai tenté....Résultat,c'est son légume préféré...Comme quoi,il faut faire goûter,essayer et s'amuser.

L'expression "se nourrir" n'est pas seulement réservée à l'alimentaire,c'est dire l'importance qu'on lui accorde,bien au delà d'une simple satisfaction de la mécanique du corps.Réagissons donc avant de nous faire bouffer par tous ces machins inodores et insipides!

16:02 Écrit par sandrine dans coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : nourriture, coup de gueule |  Facebook |

15/04/2008

Interdiction de parler de vin!

Et oui,si ça continue,ce sera bientôt comme ça,du moins en France.

Aucune boisson alcoolisée ne doit faire l'objet de promotion et de publicité.L'ennui,c'est que le vin ,ce n'est pas que de l'alcool,c'est aussi un produit culturel et historique.

L'histoire de la vigne et du vin se perd dans la nuit des temps.Ce qui est sûr,c'est qu'il a toujours bénéficié d'un statut particulier,le placant bien au dessus des autres boissons.Tantôt vin de célébrations et cérémonies de toutes sortes,tantôt vin "aliment",son histoire ou plutôt ses histoires sont nombreuses,riches ....

Réduire le vin à un taux d'alcool serait une grossière erreur.Je ne crois franchement pas que ce soit un produit si dangereux et que les gens soient si irresponsables pour qu'on doive leur interdire.Une consommation raisonnable et mesurée,outre qu'elle peut amener plaisir et convivialité,est aussi bonne pour la santé(French Paradox) alliée à une alimentation équilibrée et à de l'exercice physique régulier peut prolonger qualité et durée de vie(étude danoise  récente).

Et puis,ouvrir une bouteille ne se résume pas à boire,mais bien à titiller tous nos sens,à découvrir un patrimoine,une histoire,les gens qui sont derrière,leur passion pour leur bout de terre et ce qu'ils peuvent en tirer...

Le vin,ou plutôt la culture du vin ,devrait être enseignée tôt,afin d'éviter des consommations maladroites et parfois excessives.C'est la même chose en cuisine,un palais bien éduqué apprendra à jouir de bons produits simplement.

Est ce que on interdira un jour le foie gras parce qu'il peut faire grossir,la musique parce qu'écoutée trop fort elle peut rendre sourd,...

L'alcoolisme,argument numéro un avancé pour justifier cette levée de bouclier contre le vin,est une maladie grave,certes.Mais si certains alcooliques boivent du vin,tous les buveurs de vin ne sont pas alcooliques et ne le deviendront pas un jour.

Il est quand même incroyable qu'au pays de la gastronomie on ne puisse plus parler d'un de ses produits les plus emblématiques.Evidemment,le fait que son président ne semble guère apprécier le breuvage ne va surement pas aider à faire bouger les choses....Et pour comble d'ironie,le même proposait d'élever la gastronomie française au patrimoine mondial (Unesco) il y a quelques semaines.Quid du vin?

 

11:45 Écrit par sandrine dans coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : vin, interdit, coup de gueule |  Facebook |

29/03/2008

Monde du vin...tous des machos...

Vous aurez compris que je suis une femme,mais vous ne savez peut être pas que de surcroît je suis jeune(enfin relativement,j'ai 26 ans,donc un dinosaure pour les adeptes de la tektonik), blonde(je sens déjà les fameuses blagues) et que  pour couronner le tout,j'ai un mari qui travaille aussi dans le monde du vin.Et bien vous ne pouvez pas savoir à quel point tout ça mélangé peut devenir problématique...

Evidemment,on peut se dire,"c'est super de partager sa passion avec celui(ou celle) que l'on a choisi".C'est vrai que l'avantage,c'est qu'on ne manque jamais de sujets de conversations,souvent animées d'ailleurs,car nos goûts sont assez différents .

Le gros problème réside dans les dégustations à l'extérieur:quand j'y vais seule,pas de souci.Mais en couple,ça se complique.Je m'explique:

Si les vignerons nous sont inconnus,en général,ça se passe comme ça:on salue monsieur  mon mari et puis ah oui ,il y une dame aussi,moi.Léger salut...mais toute l'attention du vigneron ou du représentant commercial est focalisée sur l'homme.Pendant ce temps là,j'ai tout le temps de me  faire les ongles(oui ils sont toujours vernis,)de lire une revue féminine(j'adoore Cosmopolitan) enfin bref de vaquer à toutes les occupations féminines traditionnelles(j'ai oublié le petit passage de loque à poussière sur le stand).

De toutes façons,les questions ne me sont pas destinées,puisque je ne suis que la femme de l'homme.Parfois et je vous jure que c'est vrai,on tend le verre à dégustation à l'Homme,sans même me demander mon avis.Et si je quémande gentiment de quoi goûter également,j'ai droit à des regards dubitatifs...A ces moments là,j'ai un peu l'impression d'être la first Lady,tout ce qu'on attend de moi c'est que je me tienne droite,sourie,tienne bien mon sac et me taise!Et ça ,ça m'horripile...D'abord parce que femme ou homme,tout le monde a le droit de donner un avis et qu'ensuite,le fait d'être jugée comme incompétente simplement parce qu'on est l'épouse de quelqu'un ça me hérisse.Mais revenons à nos moutons:il y a deux réactions possibles,soit je me tais,je souris et j'attends pour livrer mes impressions en aparté à l'Homme,en général mauvaises ou moyennes.Il vaut mieux pour moi comme pour le vigneron car quand je n'aime pas,j'ai du mal à être diplomate.Quand c'est bon,je ne peux pas m'en empêcher,il faut que je pose des questions.Et là,souvent,j'assiste à un spectacle étonnant et plutôt marrant:un vigneron décontenancé et qui ne l'avait pas vu venir ,tiens celle là,elle parle et elle pose même des questions sensées et intelligibles,on va lui accorder un peu d'attention ,on ne sait jamais...

Ce n'est pas pareil chez tout le monde heureusement,mais ce n'est pas une exception.

Sans être une féministe acharnée,il faut bien reconnaitre que certains clichés sont toujours bien vivaces.

18:07 Écrit par sandrine dans coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : vin, degustation, macho, coup de gueule |  Facebook |

19/03/2008

Coup de tonnerre chez Laurent Perrier

Encore une petite gueulante ...Ben oui je suis un peu énervée par les nouveaux prix de la maison Laurent Perrier.S'il est vrai qu'on constate une hausse générale du prix des champagnes(les nouveaux marchés dopent les demandes et la production ne suit pas...),chez Laurent Perrier,on ne se mouche pas du coude.

Grâce à leur responsable marketing,vous serez ponctionné de quelques euros supplémentaires lors de l'achat de ce Champagne.Sa justification est plus qu'étrange...Il estime en effet que le Champagne sera à l'avenir divisé en deux segmentations bien différentes:l'une plutôt bas de gamme,l'autre très haut de gamme.Le Champagne moyen serait donc voué à disparaitre et  préférant se trouver dans le haut du panier plutôt qu'au fond,on hisse les prix.

Mais a-t-on haussé la qualité?

Telle est la question!