07/04/2008

Chili et Argentine...

J'avais promis à deux bloggeuses Andréa de http://lederniergateau.blogspot.com et Brigitte de http://cafecreole.blogspot.com  de parler un peu de Chili et d'Argentine,alors voilà:

D'abord le Chili:les vignobles sont situés essentiellement de part et d'autre de Santiago,sur environ 400 km,du nord au sud.La vigne au chili date de l'époque précolombienne,mais sous forme sauvage.La viticulture est introduite par les jésuites et les franciscains  espagnols début 1600.La viticulture devient prospère (eaux de vies et vins).

Magasin à Calama(toutes les photos sont de Brigitte)

photos chili 145

photos chili 142_1

La vraie révolution arrive par l'entremise de Silvestre Ochavagia,qui fit venir des pieds de vigne de cépages européens(cabernet,pinot,riesling,sauvignon,merlot)Il y  amena aussi des spécialistes de la vigne et du vin.On pense que le carmenère date de cette époque mais j'en parlerais plus tard.

Maintenant,plus ou moins 120000 ha sont cultivés.La région la plus importante est la zone centrale,où l'on trouve la célèbre vallée de la Maipo,juste au Sud de Santiago.Les terres là bas sont en gén irriguées.

Au nord,c'est plus difficile de trouver de la vigne,sauf à Acatama et Coquimbo.Les  raisins de cette région servent surtout à l'élaboration du Pisco(eau de vie de marc de raisin).A ne pas confondre d'ailleurs avec le Pisco du Pérou.Celui du Chili est fait à base de muscats(d'où son côté très aromatique)et est appelation d'origine depuis 1931.Il s'agit d'un alcool transparent et translucide et peut dans certains cas présenter une légère couleur ambrée.

Voici la recette du Pisco Sour : Prenez du Pisco pur, mettez le dans le mixeur avec du jus de citron, du sucre glace et un blanc d'oeuf. Mixez. Ajoutez de la glace pilée.

Plus au sud,on trouve Secano central,où l'on cultive essentiellement le Pais.Ces zones situées sur les contreforts de la Cordillière des Andes et près du Pacifique sont plus fraiches et ne nécessitent pas d'irrigation.Le secano sud est spécialisé dans l'élaboration des vins blancs.

Les cépages au chili sont en blanc:-Les moscatels(muscats de différentes variétés)

                                                       -Sémillon,sauvignon,chardonnay ,riesling,.

                                         en rouge:-Pais:son origine est incertaine,mais il est présent au chili depuis le 16ème siècle.Dans les zones irriguées,il donne de trop grands rendements pour en attendre de la qualité,c'est pq il est surtout présent en zone sèche.C'est à partir de lui qu'on élabore le populaire"vino pipeno".

                                                         -Cabernets,côt(malbec),merlot,verdot,pinot noir.

 et puis comment ne pas parler de Carmenère,le cépage emblématique du Chili:il s'agit en fait d'un vieux cépage de Bordeaux,quasiment disparu dans sa région d'origine et qui a été redécouvert au Chili un peu par hasard,par des ampélographes qui trouvaient des vignes de merlot bien curieuses.En fait de merlot,c'était du carménère.Ce cépage donne des vins au profil aromatique très séducteurs,riches et souvent avec une pointe de sucrosité en fin de bouche.

vin du chili 007
Les firmes étrangères ont eu une influence importante dans le développement de l'industrie du vin chilien.(Torres, Lafitte, Rotschild, Robert Mondavi, Pernod Ricard, Kendall-Jackson, Franciscan State, Bruno Prats Grand Marnier,...)

Quelques vineyards:santa rita,santa carolina(de très jolis blancs),Vinas Haras de Pique,santa Inès,Montés,Lurton,Van Siebenthal,Cousino Macul(antiguas réserva)Casa Lapostolle ,Chocalan,(excellents vins très séducteurs)Montgras,Cono sur  et comment ne pas citer peut être le plus célèbre d'entre eux.Concha y toro qui produit en collaboration avec Rotshild,Almaviva.Je reste assez réservée sur ce dernier,le prix étant peut être un peu élevé pour la qualité...

J'espère que vous aurez compris que ça se bouge au chili...J'ai déjà eu l'occasion de goûter des choses renversantes.Maintenant les vignerons ont compris qu'ils avaient un réel potentiel au niveau terroir et essayent de se donner les moyens de réussir de grandes choses.S'ils y arrivent,ils seront vraiment gagnants et les vins chiliens auront un peu plus de place et une meilleure réputation que celle dont ils jouissent en Belgique actuellement ,à savoir d'honnêtes vins de grandes surfaces,à rapport qualité prix excellents,mais manquant parfois d'identité.Il faudra miser sur des régions comme les vallées de Limarí, d’Elqui, de Choapa, d’Aconcagua, de Curicó, de Maule et de Bío-Bío.

Les vins chiliens sont souvent biologiques . En raison d'une saison sèche l'été, les vignes chiliennes souffrent rarement de maladies cryptogamiques. Des barrières géographiques comme le désert d'Atacama dans le Nord, l'Antarctique dans le Sud, les Cordillères des Andes dans l'Est et l'océan Pacifique dans l'Ouest ont protégé le pays de l'entrée du phylloxéra . L'absence de ces menaces permet aux producteurs chiliens d'utiliser le minimum de protections dans leurs vignes. MapaVino

Pour plus de renseignements,voir http://www.prochile.be/Activites.htm Rendez vous demain pour l'Argentine!

14:09 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : vin, chili, argentine, degustation |  Facebook |

06/04/2008

Les sulfites,c'est quoi?

Question soulevée il y a quelques temps :que sont les sulfites(mention obligatoire aux USA et que l'on trouve actuellement sur presque toutes les bouteilles de vins)

Eh oui,c'est qui ces mystérieux sulfites?Et bien pour le savoir ,il faut revenir à la façon de vinifier un vin.La première chose ,c'est de récolter le raisin.Facile,il n'y a qu'à se baisser...ensuite on foule(faire éclater les raisins sans écraser les pépins et plus aux pieds,il y a des machines pour ça...).Ensuite on égrappe.Suivront pour les blancs le pressurage et pour les rouges une macération puis un pressurage.Mais il faut éviter que ces raisins n'en fassent qu'à leur tête et ne partent en fermentation spontanée,ou ne s'oxydent trop vite.

C'est là qu'intervient le SO2(souffre d'où sulfites).Celui ci permet de sélectionner le milieu fermentaire,de faciliter la clarification,d'acidifier le moût(jus de raisin non encore fermenté) et de retarder les oxydations.IL pêrmet également la conservation des vins.

Le souffre a des vertus désinfectantes,blanchissantes et antiseptiques.C'est pourquoi on en ajoute souvent dans les cuves et barriques pour les nettoyer.On en adjoint également souvent à la mise en bouteille,par sécurité ,pour neutraliser les levures qui pourraient se trouver dans le vin et en présence de sucres résiduels,qui pourraient conduire à une seconde fermentation non désirée.Pour avoir eu une fois des bouteilles qui présentaient ce phénomène,c'était plutôt curieux,les bouchons percaient les cartons sous l'effet de la pression du gaz carbonique dégagé lors de la fermentation...

Le problème du souffre,c'est qu'utilisé en trop grandes quantités,il peut produire de l'hydrogène sulfureux,et là bonjour l'odeur d'oeufs pourris.

Sans compter que certaines personnes plus sensibles se plaignent parfois de maux de tête après ingestion de ces vins aux quantités de souffre plus importantes.Il existe une législation pour l'UE,les vins doivent avoir une teneur réduite pour respecter la dose journalière admissible.L'OMS l'a fixé à 25 mg.

Il faut savoir que le so2 détruit la vitamine B1 dans l'organisme.Pour les vins ,on ne peut théoriquement pas dépasser 160 mg /litre pour les rouges(avec possibilité de dérogation jusqu'à 210)

                                                                          210 mg/litre pour les blancs et les rosés(possibilité de dérogation jusqu'à 260 ).

Pour certains moelleux et liquoreux ,celà peut monter jusqu'à 300 ou 400 mg/litre.

Le problème numéro un du souffre,c'est qu'il est  difficile de s'en passer.on considère que c'est un des plus grands progrès de l'oenologie moderne.Beaucoup de vignerons s'essaient au "sans souffre" et pas que des bios(voir
http://endehors.org/news/la-pollution-du-vin) certains en reviennent(dont Daguenau,voir
http://www.wine-in-france.com/vignerons/dagueneau.html

d'autres persévèrent.

Alors que penser? Il n'y a qu'une solution ,goûter! En voici quelques uns de ces insolites:-Auxerrois Hinterberg ,Binner

                     -la glacière à Ferdinand (voir Un petit défi,ça vous dit? )

                     -Dom du Pech à Buzet

                     -Antoine Aréna en Corse

                     -Tissot en côtes du Jura

Juste pour terminer,il ne faut pas diaboliser non plus le souffre,un vigneron qui travaille correctement,avec une bonne hygiène aux niveaux de ses chais ,et qui est attentif à ses vignes,n'utilisera que des quantités minimes de souffre,bien loin des maximas autorisés.On en revient toujours à la même chose,quelqu'un qui travaille de façon raisonnable et respectueuse de son terroir ne devra pas avoir recours à des tonnes de produits chimiques.

Et comme on dit,In vino Véritas...

 

 

 

 

01/04/2008

Fromages et bières...

On prend les mêmes et on recommence...

Voici donc les trois bières choisies pour accompagner les fromages(voir post

Vous prendrez du fromage? ).

Une blonde La Chouffe, avec un agréable parfum d'agrumes,pas trop d'amertume. Bière blonde, forte, fruitée, épicée, légèrement
houblonnée, au goût évolutif. Bière naturelle,
refermentée en bouteille, non filtrée, non pas-
teurisée et sans additifs.


IMG_1488

 

 

Avec celle-ci ,le Patachouffe allait bien(mais celà allait de soi non?),la Fontina également un très bel accord.Le bruzy et le bleu s'en sont sortis,mais ce n'était pas un accord vraiment idéal,juste honnête sans plus.La grande surprise est venue du Plaisir de Chablis qui a ébloui.Autant hier l'accord était compliqué avec le vin blanc,autant avec la bière...

Le taleggio était aussi très à son aise.

Comme deuxième biére,j'avais choisi une Orval.L'Orval est une bière ambrée de fermentation haute, présentant un volume d'alcool de 6,2 %.  Elle est constituée exclusivement d'eau de source, de malts, de houblons, de sucre et de levures.   L'ORVAL a un arôme et un goût houblonnés très typiques.  Refermentée en bouteille,elle présente une bouche nettement marquée par l'amertume.


IMG_1491

 

 

Avec cette bière plus puissante,Le Taleggio s'est de nouveau trouvé bien servi(peut être aidé par son côté fermier).Le Patachouffe et la Tomme vaudoise s'en sortent,mais pas avec les honneurs.Les meilleurs accords reviennent au Pont l'évèque(puissance contre puissance,amertume contre gras et tout ça en équilibre...), et la Rocheta(fromage aux trois laits ,me suis trompée de nom dans le premier post...méa culpa).Accord toujours sur le côté animal,les notes clairement ovines du fromage rencontront le côté sauvage de la bière.

La dernière bière vient de la brasserie familiale Malheur de Buggenhout.Lors de la prestigieuse Compétition Internationale de la Bière de l'Université d'agriculture de Tokyo au Japon, la bière Malheur 12° de Buggenhout a gagné une médaille d'or. La brasserie Malheur, de la Mandekensstraat à Buggenhout, a reçu récemment le trophée et le certificat, durant le Sommet International de la Bière à Osaka.

La malheur 12 ° est une bière rouge-brun forte avec refermentation dans la bouteille. Elle  libère un remarquable bouquet de riches fleurs de houblon. La saveur entière bien arrondie reste facile à boire grâce à sa légère sucrosité de fin de bouche.Arômes de girofle ,de cardamone et d'orande amêre au nez.

IMG_1492

 

 

Examen de passage réussi pour le bleu(le salé du fromage et le "sucré" de la bière s'accordant bien).Le Plaisir du chablis augmentait beaucoup l'amertume de la bière,c'est à voir.Le Taleggio encore une fois s'en est bien sorti.Le Pont l'évèque aussi.Le Patachouffe manquait un peu de profondeur.

 

Pour résumer:les meilleurs accords -Plaisir de chablis et Chouffe

                                                        -Fontina et Chouffe

                                                        -Pont l'évèque et Orval

                                                        -Rocheta et Orval

                                                        -Bleu et malheur

Si vous êtes attentifs,vous aurez constaté qu'il manque deux fromages.Le Saint félicien et le Selles sur Cher.Avec eux,impossible de trouver un accord,l'un en raison de son acidité et l'autre en raison de son manque d'acidité...Et ce n'est pas faute d'avoir  essayé...

31/03/2008

Après les oléoducs,voici les vinéoducs...

C'est l'idée qui se développe au sein de l'agence de développement à l'exportation des vins Corses.En effet,ceux ci sont peu distribués à l'exterieur de l'île de Beauté.Ils rencontrent des problèmes de coût,qui sont beaucoup trop élevés.

Ainsi,une idée a germé et s'est fait peu à peu une place:pourquoi ne pas créer un "vinéoduc" sur le modèle des oléoducs,qui relierait l'île au continent via Marseille.

Une plateforme destinée à collecter les vins amenés par camions-citernes  serait installée à Calvi,ensuite les vins en vrac seraient acheminés par le vinéoduc citerne par citerne afin de ne pas mélanger les lots.Toute une filière de traçabilité informatique va être crée,pour éviter les fraudes ou les mauvaises manipulations.

A Marseille,doit être construite une plateforme de réception ,avec une chaine d'embouteillage performante (capacité de 500000  bouteilles/an).Chaque vigneron enverra ses propres étiquettes à la chaine.

Si tout va bien ,les premiers travaux devraient commencer cet été et se terminer au printemps prochain,à temps pour les premières expéditions du millésime 2008.

Apprêtez vous à découvrir,si ce n'est déjà fait ,ces vins...

23:00 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : vineoducs, vin, degustation, corse |  Facebook |

Vous prendrez du fromage?

IMG_1478_1

De nouveau une soirée fromage au programme mais celle -ci va s'effectuer en deux parties:la première concernera l'accord fromages et vins,la seconde fromage et bières...

D'abord je tenais à parler de la cremerie qui m'a fourni les fromages,il s'agit de la crèmerie Saint Simeon,basée à Houtaing st Simeon et présente notamment sur le marché d'Amay(le samedi).Si vous êtes dans le coin,allez y faire un tour.Freddy Hendrix connait ses fromages et leurs degrés d'affinage sur le bout de ses doigts et sais vous conseiller parfaitement.Ceci étant dit,voici la liste des fromages dégustés:

    -Tomme suisse vaudoise,légère croûte fleurie

    -Selles sur cher affiné mais pas trop

    -Fontina d'Aoste

    -Pont l'évèque

    -Patachouffe(affiné à la bière)

    -Bruzy maigre

    -St félicien

    -Tallegio fermier

    -Plaisir au chablis

    -Bottera pagliettina(aux trois laits)

    -Bleu espagnol Questo

Avec ça,nous avions deux vins,un rouge et un blanc:

    -"fragile",Anjou blanc,cépage chenin,2006,dom de la grange aux belles(en bio)

    -"La Ponce",Rasteau,cépages 80 % grenache,20 % de syrah,2004,dom des Escaravailles

IMG_1481_1

     L'anjou a un nez assez mûr de confiture d'abricot et de miel,mais la bouche est elle tout en fraicheur,sur des fruits frais(pêche jaune,abricot,poire) ce qui est assez déroutant car au nez on pense avoir une bouche sucrée,finalement pas du tout...

    Le Rasteau a un nez très expressif de réglisse,de fruits rouges compotés,de tabac blond,de poivre torréfié.La bouche se révèle tout aussi expressive,pleine et ronde,avec et c'est à noter pour Rasteau,une belle fraicheur tout de même(Rasteau étant une des appelation les plus "chaudes" du Rhône,ses vins ont tendance parfois à partir vers des côtés alcooleux en fin de bouche assez désagréables...).

Pour le Selles sur Cher,le blanc fait des merveilles en se mariant à l'acidité du fromage.Le rouge est un peu dépassé par les évènements...

Le saint félicien a préféré le rouge,le blanc étant trop délicat pour son gras et ses arômes puissants.

La tomme suisse s'est accomodée des deux,avec tout de même une petite tendance vers le rouge...

Le pont l'évèque,le Patachouffe et le Bruzy etaient en parfaite connivence avec le rouge,les épices de l'un et sa fraicheur contrebalancant le côté fort en gueule des autres...

La fontina(superbe de douceur), et le tallegio fermier s'entendaient à merveille avec le blanc,rondeur et fraicheur,douceur et fruité...

Le petit Chablis n'était en parfait accord avec aucun,il lui aurait fallu un blanc plus nerveux...

Le Botera(lait de vache ,brebis,chèvre),étonnant avec une dominante ovine bien présente mais sans le "piquant"...Superbe mariage avec le blanc!

Pour le bleu,comme le taux de sel est très peu présent,le rouge peut convenir ,toutefois je lui ai préfére le blanc...question de goût!

Résultat....égalité!

A demain pour l'accord bières et fromage!

 

 

29/03/2008

Monde du vin...tous des machos...

Vous aurez compris que je suis une femme,mais vous ne savez peut être pas que de surcroît je suis jeune(enfin relativement,j'ai 26 ans,donc un dinosaure pour les adeptes de la tektonik), blonde(je sens déjà les fameuses blagues) et que  pour couronner le tout,j'ai un mari qui travaille aussi dans le monde du vin.Et bien vous ne pouvez pas savoir à quel point tout ça mélangé peut devenir problématique...

Evidemment,on peut se dire,"c'est super de partager sa passion avec celui(ou celle) que l'on a choisi".C'est vrai que l'avantage,c'est qu'on ne manque jamais de sujets de conversations,souvent animées d'ailleurs,car nos goûts sont assez différents .

Le gros problème réside dans les dégustations à l'extérieur:quand j'y vais seule,pas de souci.Mais en couple,ça se complique.Je m'explique:

Si les vignerons nous sont inconnus,en général,ça se passe comme ça:on salue monsieur  mon mari et puis ah oui ,il y une dame aussi,moi.Léger salut...mais toute l'attention du vigneron ou du représentant commercial est focalisée sur l'homme.Pendant ce temps là,j'ai tout le temps de me  faire les ongles(oui ils sont toujours vernis,)de lire une revue féminine(j'adoore Cosmopolitan) enfin bref de vaquer à toutes les occupations féminines traditionnelles(j'ai oublié le petit passage de loque à poussière sur le stand).

De toutes façons,les questions ne me sont pas destinées,puisque je ne suis que la femme de l'homme.Parfois et je vous jure que c'est vrai,on tend le verre à dégustation à l'Homme,sans même me demander mon avis.Et si je quémande gentiment de quoi goûter également,j'ai droit à des regards dubitatifs...A ces moments là,j'ai un peu l'impression d'être la first Lady,tout ce qu'on attend de moi c'est que je me tienne droite,sourie,tienne bien mon sac et me taise!Et ça ,ça m'horripile...D'abord parce que femme ou homme,tout le monde a le droit de donner un avis et qu'ensuite,le fait d'être jugée comme incompétente simplement parce qu'on est l'épouse de quelqu'un ça me hérisse.Mais revenons à nos moutons:il y a deux réactions possibles,soit je me tais,je souris et j'attends pour livrer mes impressions en aparté à l'Homme,en général mauvaises ou moyennes.Il vaut mieux pour moi comme pour le vigneron car quand je n'aime pas,j'ai du mal à être diplomate.Quand c'est bon,je ne peux pas m'en empêcher,il faut que je pose des questions.Et là,souvent,j'assiste à un spectacle étonnant et plutôt marrant:un vigneron décontenancé et qui ne l'avait pas vu venir ,tiens celle là,elle parle et elle pose même des questions sensées et intelligibles,on va lui accorder un peu d'attention ,on ne sait jamais...

Ce n'est pas pareil chez tout le monde heureusement,mais ce n'est pas une exception.

Sans être une féministe acharnée,il faut bien reconnaitre que certains clichés sont toujours bien vivaces.

18:07 Écrit par sandrine dans coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : vin, degustation, macho, coup de gueule |  Facebook |

28/03/2008

vendredi c'est Whisky!!!!II

Le monde du whisky comme celui du vin n'est pas toujours aisé à cerner.Voici donc quelques petites explications:

Le whisky est une eau de vie élaborée à base de céréales.Jusque là rien de bien compliqué.On en trouve en Ecosse,(scotch whisky),en Irlande(Irish whiskey),aux USA(bourbon) au canada(Rye,appelation qu'on retrouve aussi aux USA) et au Japon,qui serait apparemment son pays d'origine.Il en existe aussi en France,en Inde,en Nouvelle Zélande,En Australie,aux Pays de Galles,en Hollande...On en trouve aussi depuis peu en Belgique.

Il existe deux grandes familles de scotch:malt et grains.

Les malts sont à base d'Orge maltée(orge immergée dans l'eau pendant 2-3 jours,puis mise à germer,ensuite on stoppe la germination par un feu de tourbe,ce qui détermine une partie de ses caractères aromatiques).

Pour obtenir de l'alcool ,il faut une fermentation alcoolique ,donc du sucre.L'amidon rendu soluble par l'étape précédente va pouvoir se transformer en sucre grâce au brassage(sèché,le malt est broyé puis additionné d'eau chaude.Ensuite ont lieu la fermentation,puis la distillation,en deux fois,à l'aide d'alambics à feux nus("pot still process").On trouve parfois sur l'étiquette la mention "pure pot still" du nom de ces alambics.

Parmi ces whiskys,on retrouve les single malt(produits dans une seule distillerie) et les purs malt(assemblage de plusieurs distilleries de malt).

Les principales régions de production sont Highlands(Glenlivet,Glenfarclas,Balvenie)Islay(bowmore,Bruichladdich,Ardberg,Laphroaig),Campbelltown(Springbank et Glenn Scottia),Lowlands(Aucentoshan,Rosenbank)et Speyside(Ben riach), elles même divisées en sous régions.

Tous ces whiskys sont vieillis sous bois pendant minimum 3 ans et là tout est permis:fûts de sherry,champagne,maury,sauternes,etc.

Les whiskys de grains sont composés d'orge maltée et d'autres céréales non maltées cuites à la vapeur(pour faire éclater les cellules d'amidon),puis ils subissent fermentation et distillation.Celle ci est différente,(Coffey process) avec un alambic à distillation continue.

Le "blend" est un assemblage de whiskies(malt ou grains),de différentes distilleries,vieilli 3 ans minimum en fûts pour les scotch,2 ans pour les autres.

L'Irish whisky est uniquement produit en Irlande.L'orge maltée n'est pas sèchée à la tourbe,mais dans des fours.La distillation diffère aussi:elle se fait en trois fois.Quelques noms:Jameson,Connemara,Paddy,Tullamore Dew,Bushmills malt...

Le Bourbon (Jack Daniels,four roses)est élaboré à partir de mais(51 % min),le rye à partir de Seigle.

Normalement,un whisky de qualité se sert sec,mais on peut y ajouter un peu d'eau(les puristes vous diront de l'eau de source écossaise de la région de production du whisky)ou éventuellement avec des glaçons réalisés avec celle-ci

La semaine prochaine je vous parlerai des whiskys de propriétaires ou d'embouteilleurs indépendants,et des différentes distilleries,en sommeil ou non...

 

 

21:12 Écrit par sandrine dans Whisky | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : irish, whisky, degustation, malt, single malt, pur malt, scotch |  Facebook |