07/06/2008

Le pourquoi du comment...

Voici donc les résultats du concours interblogs 1ère partie.

D'abord, je voulais remercier tous les participants, qui bien que peu sûrs d'eux , ont osé se lancer dans l'arène, et de belle manière. Une petite mention spéciale pour les filles qui se sont révélées plus nombreuses...plus courageuses? ( lol ). De beaux résultats, et un classement assez serré, mais chut ! Place aux explications...

Millefeuille d'Araignée de Mer à l'Avocat
Tartare de Granny smith aux fines Herbes
Glace de céleri - Vinaigrette légèrement anisée

Les pièges de cette recette? l'avocat,gras et puissant, qui a besoin de puissance mais pas de mollesse(évitons le sucre)

le céleri et l'anis: deux saveurs fortes et/ou piquantes

Il paraissait assez logique avec l'araignée de mer et la granny de proposer un blanc

Vin n°1 : Pinot gris, Alsace, Domaine Blanck Furstentum, 2004: c'est le moins bon accord, il s'agit d'un vin certes ample, mais aux notes trop sucrées et fruitées, il risque de paraitre mou face à l'avocat, il lui faut un peu plus de corps à corps, et le céleri risque de passer trop au dessus...


Vin n°2 : Champagne brut zéro de Drappier, 100% pinot noir: ce champagne,est assez pur, élégant, le pinot noir lui donne une certaine matière, il s'agit ici d'un accord de noblesse de produit (homa'rd et champ'), il peut être une bonne solution au gras de l'avocat en le gommant légerement de ses bulles...


Vin n°3 : Bandol blanc Domaine Tempier, 2005: le meilleur accord , le céleri, l'anis sont des goûts puissants, il faut donc leur répondre et si possible ds leur gamme d'accord sudiste, la glace et la granny donnent de la fraicheur, l'avocat du gras, exactement comme le vin qui étonne par sa structure dotée d'une belle minéralité et sa fraicheur, sans oublier qq notes de badiane et d'agrumes....un vin parfait puissant, équilibré, rond et intense, qui portera avec bonheur cette recette!

Brochette de homard breton servie dans un consommé glacé,
parfumé aux agrumes et à la Triple Westmalle

Le piège ici n'était pas tant le consommé aux agrumes (un blanc s'impose alors) que la bière triple (dur avec un blanc!)

Vin n°1 : Sauvignon, Malborough, Nouvelle Zélande, Cloudy Bay 2007: ce sauvignon aux arômes intenses d'agrume était l'accord moyen....parfait ss la bière, il devenait un peu léger avec;


Vin n°2 : Menetou Salon rouge, Henri Pellé, les Morogues 2005: un joli vin au beau fruité, pas trop tannique,qui laisse s'exprimer les agrumes sans se laisser bouffer par la bière. De plus, on peut le servir frais (15-16°), et privilégier ainsi l'accord gourmand sur le fruit...l'accord le plus réussi!


Vin n°3 : Saint Chinian, rouge, Canet Valette, les 5 vignes 2006: trop de tannins tue le tannins, attention à l'amertume naturelle de la bière et des agrumes qui risquent d'être exacerbée par ce vin puissant, tannique, riche...un peu trop robuste pour la chair délicate du homard....le moins bon accord!

Tarte tatin au foie gras

un classique, le foie gras est toujours difficile à accorder parce que ds foie gras, il y a gras...il faut donc apporter un maximum de fraicheur,mais aussi de rondeur pour ne pas passer en dessous...le sucre est permis à condition d'être maitrisé!

Vin n°1 : Pacherenc de Vic Bilh, Laffont, 2005:le meilleur accord, ce vin possède une belle acidité malgré sa structure sucrée et révèle les arômes du foie ss les masquer ou les rendre trop lourds....ils s'épaulent mutuellement


Vin n°2 : Rhubarbe sparkling, vin de roisin: étonnant? et pourtant il arrive en deuxième place, ce vin très bien fait est au niveau d'un excellent crémant, voire d'un champagne....pomme et rhubarbe s'acoquinent, et se répondent plutôt bien,les bulles viennent titiller et rafraichir le palais; sa structure permet de soutenir le plat...joli moment...


Vin n°3 : Sancerre, Vincent Pinard, cuvée Florès 2006: ce vin très minéral, au potentiel acide affirmé, est un peu trop aérien pour soutenir le foie gras et s'évanouit en sa compagnie, ne laissant que l'ossature du vin....le foie gras le met à nu, complètement...le moins bon accord

Asperges aux aromates et au ras-el-hanout
Œuf mollet frit

ici tout était piège, tant les oeufs frits ( dons demandant un peu plus  de rondeur) que les asperges et surtout les épices!!!

Vin n°1 : Roussette de Savoie, Vullien 2007:l'accord moyen, avec les asperges,son coté aromatique soutient la puissance, son léger perlant rafraichit les épices, le végetal des asperges rencontrent la minéralité, ce qui les met en évidence....manque peut être un peu de puissance pour l'oeuf mollet frit, le vin risque de passer un peu en dessous( manque d'un peu de gras)


Vin n°2 : Muscadet Sèvre et Maine, Domaine de l'Ecu - cuvée Guy Bossard, 2006:juste ce qu'il ne faut pas, trop vif, trop nerveux, il fera ressortir le coté végétal des asperges; les épices vont le dépouiller(manque de rondeur) et l'oeuf frit va finir de l'achever...le moins bon accord


Vin n°3 : Porto seco blanc, Quinta de Heredias:accord insolite à plat original;le plus joli mariage...il possède la puissance qui manquait un peu à la roussette, de plus ses notes oxydatives de fruits secs finiront de donner à ce plat toute sa dimension....et les asperges seront magnifiées, avec toutes leurs épices, qui trouvent du répondant et de la fraicheur.

Carpaccio de thon au gingembre,
Quelques légumes et vinaigrette à l'orange
 

Un match interrhône pour ce dernier accord.Le piège: le gingembre!!! 

Vin n°1 : Saint Joseph blanc, Villard, Lyseras, 2005: les saint joseph de chez villard sont des vins amples, gras, puissants, auxquels un bon nombre de superlatifs peuvent s'appliquer.Il manquera certainement ici d'un peu de simplicité et jouera un bras de fer épique avec le gingembre d'où le gagnant sera certainement une montée de l'impression de chaleur due à l'alcool. Un peu too much pour ce plat...Un accord moyen


Vin n°2 : Vin de Pays des Collinnes Rhodaniennes, Sotanum, 2005:out pour cause de gingembre, qui a tendance à devenir très piquant, à exacerber le côté chaleureux du vin rouge ( syrah) , et ses tannins...


Vin n°3 : Vacqueyras blanc, le Sang des Cailloux, 2006:Le meilleur car il possède à la fois force et élégance, mais tout en retenue...Le thon appele naturellement un vin à la fois avec un peu de gras, mais aussi une belle fraicheur. La vinaigrette à l'orange, un peu de douceur et d'acidité, les légumes du croquant...le plat est finalement assez demandeur d'un vin qui saura lui répondre ss l'écraser...le côté sud de ce vin ,des raisins muris au soleil ,plaira au gingembre.un accord de vacances presque, solaire et élégant

 

Rendez vous chez Philou pour la deuxième partie du jeu, et encore bravo à vous tous....

08:53 Écrit par sandrine dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : devinette, accords vins mets, jeu, vin, resultats |  Facebook |

06/06/2008

Ptites infos....

 

Dernier rappel: vous avez jusqu'à ce soir minuit, pour nous faire parvenir vos réponses du jeu interblogs accords mets vins .

Pour ceux qui seraient passés à côté, voici le lien avec le règlement et les questions sur le blog de philou,  amoureux de la cuisine   post.A vos marques ! Prets ? Partez !

 

Les réponses se trouveront demain matin sur mon blog.

Petite chose, je vous ai parlé récemment des vins hongrois ( Vin des rois,roi des vins:le tokaj et Un p'tit tour en Hongrie...     ), et bien, surprise, surprise!!!

Allez faire un petit tour de ce côté là...Sélections Mondiales Canada 2008: le verdict sur le blog d'hervé lalau,un pro

Alors, étonnés ? Moi non!

14:20 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : vin, accords mets vins, jeu, hongrie, tokaj |  Facebook |

04/06/2008

Tv and sweet bottles....

Vous aurez compris que je suis une fan de vins, je travaille là dedans, c’est ma passion donc déformation professionnelle oblige, à la moindre étiquette qui se montre à l’écran, au moindre bouchon qui saute ou pas, à la vue du moindre col ( de bouteille:

  1. Mon oreille supersonique se tend pour ouïr le nom dudit vin
  2. Mes yeux s’écarquillent pour percevoir les indices qui pourrait m’être livrés
  3. En général, je m’énerve et intime à tous l’ordre de se taire ( oui ,je suis autoritaire, et maniaque, et un peu barrée parfois, mais c’est un autre sujet).

Et en général, je suis décue…

D’abord, si vous regardez des séries américaines ou anglosaxonnes, vous aurez constaté comme moi que les héroines boivent essentiellement du chardonnay, ou plus rare du sauvignon blanc ( au passage, je ne comprends pas bien cette précision, le sauvignon est tjs blanc).

Parfois elles boivent du merlot, pour le fun de boire du rouge…ce qui me fait toujours bien marrer, parce que quand on voit la couleur de ladite bibine, souvent plus grenadine que vin , ça ne doit rien présager de bon…

On ne parle jamais que de ces vins de cépages, sans dire d’où il viennent, assimilant ainsi les vins à un pur produit marketing. Au point que maintenant pour beaucoup, on demande un merlot ou un chardonnay sans se préoccuper de sa provenance. Or un chablis (chardonnay), et un chardonnay de la napa valley ont à peu près autant en commun que des birkenstock et des Jimmi Choo!

L’autre effet pervers, c’est que pour répondre à cette demande de vins clairements identifiables, la préférence est donnée aux cépages précités au détriment de cépages locaux souvent mieux adaptés. La mondialisation ,ça passe aussi par là et oui!

Au restaurant, en général, l’homme choisit le vin, la femme s’émerveille , (c’est souvent avant une scène à haut potentiel sentimental ou mélo dramatique) et il dit ,péremptoire, ” apportez moi du Bordeaux 1982,  une excellente année!”

Sans autre précision, c’est alors un Bordeaux simple et sur un vieux millésime comme ça ,il ne peut plus que nous faire un remake de Thriller . Pourquoi ne pas donner une appelation? A se demander si les auteurs se renseignent avant d’écrire les scripts…

Un autre truc amusant, c’est le champagne !

Bien sûr, toutes les excuses sont bonnes pour le sortir, on passera sur les mousseux improbables qu’on annonce comme champagne italien ou turc ( il n’y a de champagne qu’en champagne) , et on retiendra ” le ” champagne, j’ai nommé le Dom pérignon. A se demander s’ils ne sont pas implantés aux états unis , tellement ils arrosent les séries et films. Au prix où il est vendu ici, ça fait des budgets confortables. (Pour les séries et films français, c’est le simple Moët et chandon qu’on servira.). Autres champagnes Cristal roederer, et Perrier Joüet Belle époque, tous deux grandes cuvées, à croire que le champ’ ca coute forcément un bras avec l’it bag qui va avec.

Et puis on terminera avec mon préféré, l’homme élégant, le fantasme sur pattes, le sexy James Bond….Car c’est bien connu, James est un jouisseur, belles femmes, belles voitures, et forcément des boissons de standing.

On oubliera le martini dry, pour se concentrer sur les champagnes préférés de James….Qd il était encore incarné par Sean-sexy-Connery, c’était Dom Pérignon 1967 (trop classe le millésimé), maintenant Daniel Craig est au Bollinger Rd ( pas mal !!!).

Alors, qu’est ce qu’ils attendent pour instiller un peu de bon goût dans le choix des vins? Un bon coach?

Hollywood, me voilà!

ps: voilà pourquoi j’ai écrit le titre en angliche, faut que je m’entraîne (et c’est pas gagné!)

13:09 Écrit par sandrine dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : coup de gueule, vin, television |  Facebook |

02/06/2008

Vin des rois,roi des vins:le tokaj

Suite de la ballade d'hier en Hongrie, voici à présent le vin le plus emblématique du pays.Près de la frontière avec l'Ukraine, protégé par les vents du nord par les Carpates,la Zone de Tokaji-Hegyalja( hongrie septentrionnale) est célèbre pour le Tokay. 

Le terroir du Tokaj se compose de loess et de débris volcaniques.  L'automne sec et ensoleillé est propice au passerillage, et la rivière Bodrog joue ici le même rôle que le Cirons à Sauternes.

Les cépages utilisés dans la région sont :

  • le muscat à petits grains,
  • le muscat Ottonel (à gros grains),
  • l'oremus, vieux cépage précoce,
  • le chardonnay, que les Français plantent, notamment à Megyer,
  • le hárslevelü
  •  le furmint (du français "froment") jaune comme les blés. Et introduit, dit on , par des viticulteurs wallons.
  • le muscat de lunel

On produit des  vins secs ou demi-doux portant le nom du cépage, mais l'intérêt premier de la zone est bien sûr le Tokay,  un vin d'exception, que l'on recommence à faire depuis la chute du régime communiste.

On dénombre plusieurs sortes de tokaji.

  •  tokaji furmint ,harslevelù ou muskatoli.Pour ces trois vins , ils sont commercialisés en bouteilles de 70 cl de type rhénan.Les autres en bouteilles de 50 cl transparentes.
  • tokaji maslas: préparé en versant du moût ou du vin sur de la lie de szamorodni ou d'aszù.
  • tokaji fortidas: préparé en versant du moût ou du vin sur le marc d'aszù foulé ou le szamorodni.
  • Le szamorodni: mot d'origine slave qui signifie " comme il naît".  Dans les années sans pourriture noble, c'est un vin passerillé, un peu comme le jurançon. Dans les bonnes années -celles qui voient l'apparition de la pourriture noble- on pratique plusieurs tries au bénéfice de l'aszù.  A l'issue des tries, ce qui reste sur pied sert à  l'élaborer. Assez alcoolisé, il peut être sec( selon que les grappes aient étés peu ou pas atteintes par la pourriture noble) ou moelleux ( grappes surmaturées nombreuses) .Il doit vieillir min deux ans en fûts.
  • l'aszù : abréviation de "aszúszolabor" qui signifie "vin de raisins passerillés") est un liquoreux titrant au minimum 14%vol.

L'élaboration de ce vin, très spéciale, sans équivalent ailleurs, mérite d'être connue.  Les raisins séchés et concentrés  ne sont pas vinifiés immédiatement; ils sont écrasés pour former une pâte, l'"âme du vin", pétrie puis déposée dans un puttony, seau pouvant contenir environ 25 kg. Avec des raisins non atteints par la pourriture noble, on élabore un moût que l'on va ajouter à la pâte d'aszù  en proportion spécifiée en "puttonyos" : cela peut aller de 3 à 6 puttonyos par fût de 136 litres. 

on peut aussi procéder comme suit:

  • soit on assemble vin de l'année et pâte d'aszù de l'année.
  • soit on assemble vins d'années précédentes et pâte d'aszù de l'année

 La macération provoque une fermentation qui a lieu à l'abri de la flor, augmentant la teneur en alcool et la concentration aromatique.  Quelques jours plus tard, on soutire le vin et on le verse dans d'autres fûts logés dans des caves humides et froides (8 à 12°C).  Il y effectuera une longue macération : la loi impose trois ans  minimum et celà peut aller jusqu'à 8 ans selon le nombre de puttonyos. Avec ces vins , il ne faut pas être pressés, car comme tous les bons moëlleux et liquoreux, ils se bonifient avec le temps.

  • tokaji eszencia: lorsqu'il y en a, est l'un des tout meilleurs tokaji:   plus de 6 puttonyos.

Important et particulier, l'eszencia, vin de goutte de l'aszù, dont le titre acquis est très faible, parfois guère plus de 3%vol, mais qui peut contenir 400, 500, voire 600 grammes de sucre résiduel par litre, est obtenu au prix d'une élaboration longue et simplisimme pourtant. Les raisins sont placés en cuve ,après avoir été cueillis grains par grains,( atteints par le botrytis).  Sous leur propre poids, les raisins se "pressent" tous seuls, un peu de jus s'écoule. Il est recueilli et mis à fermenter durant plusieurs années dans des petits fûts appelés Gönc.

Et pour terminer, si un jour vous prend l'envie de visiter ce superbe pays, voici une petite traduction du vocabulaire du vin.

Vin blanc : Fehér Bor

Vin rouge: Vörös Bor

Vin rosé: Roze Bor

Vin mousseux: Habzo Bor

Sec: Száras

Doux: Edes

Vin de table: Asztali Bor

Vin de Pays: Táj Bor

Vin de qualité: Minosëgui Bor

Aoc: Különleges minöségü bor

A bientôt!

12:30 Écrit par sandrine dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : vin, hongrie, tokaj |  Facebook |

01/06/2008

Un p'tit tour en Hongrie...

 

La Hongrie est située au centre de l'Europe, dans la chaîne des Carpates. La majeure partie de sa population parle le hongrois (Magyar)

Le pays se situe au carrefour de trois climats: continental, océanique d'Europe de l'Ouest et subtropical, ce qui explique les variations de temps observées sur son territoire. C'est un pays qui bénéficie d'environ 2000 heures d'ensoleillement par an.

La Hongrie est parsemée d'un nombre incroyable de lac, quelques 1200, mais le plus connu et le plus important reste le lac Balaton. Avec ses 77 km de long et 14 km de large, soit une superficie de 598 km2 C'est le plus grand lac d'Europe Centrale

 Le territoire de la Hongrie fut sujet à de nombreuses invasions au cours des siècles.Si les Romains y apportèrent la vigne,sa culture connut des fortunes diverses au cours des siècles et des invasions( huns, vandales, goths,franques,barbares,...). Au 9° siécle, il était divisé en 7 tribus dont la plus puissante , celle des Magyars, a laissé son nom au peuple Hongrois.

Les vins de Tokay étaient déjà renommés au 16éme siècle:lors du concile de Trente (1562), le représentant de la Hongrie en offrit au pape.

Le vignoble se développe encore avec l'arrivée des colons du nord est de la France et la demande pressante des rois de Hongrie au 17éme.Mais le vignoble n'échappera pas au Phylloxera, et sera décimé par les maladies cryptogamiques.

Après reconstruction du vignoble, les changements politiques conduisent à une réforme agraire.

De nos jours, on peut vraiment dire qu'on trouve en Hongrie une viticulture de qualité et de très bons vins.Des efforts dans ce sens sont faits ( diminution des surfaces plantées en non appelation, amélioration des techniques et de l'encépagement, révision des appelations,etc).

Les cépages:

En blanc:

  • furmint:cépage du tokay, on le trouve aussi à Somlo. Il donne des vins riches en alcool.
  • Harslevelu: (feuille de tilleul), autre cépage du tokay, et très présent ds le vignoble.
  • szükerbarat:ou moine gris,c'est du pinot gris.
  • léanyka
  • olazrizling:présent ds toutes les régions sauf à Tokay
  • ezerjo:donne des vins fruités et légers
  • juhfark, presque disparu
  • cirfandli
  • le Zéta (hybride de Bouvier et de Furmint)
  • le Zeusz (blanc doux aromatique)
  • le Kéknyelü ("tige bleue", aromatique)
  • cépages occidentaux: sauvignon, riesling, traminer, chardonnay, müller thurgau

En rouge:

  • Kadarka:originaire d'albanie, il donne des vins rouges de caractère et très appréciables.
  • kekfrankos:des vins peu colorés, surtout présent en assemblage
  • le Kékoporto (d'une robe pourpre)
  • le Kékburgundi (pinot noir)
  • le Nagyburgundi (vin "grand Bourgogne")
  • cépages occidentaux: merlot, cabernets franc et sauvignon

On compte 4 régions principales de production.

L' Alföld:(la grande plaine), région située au sud et centre du pays. Il s'agit de la région qui produit le plus. Trois zones: Csongrad,Kiskunsag,Hajos-Vaskut.

On produit ici des vins blancs  et rouges de qualité moyenne.

La Transdanubie du Nord: Partie nord ouest de la Hongrie, des frontières slovaques et autrichiennes jusqu'au lac Balaton.Les zones:

  • Badacsony:où l'on trouve le szükerbarat ou moine gris (en fait du pinot gris), le vin le plus connu de la région.Il est de tradition d'en numéroter les meilleures bouteilles.

  • Balatonfüred-csopak:Ici essentiellement de l'olaz rizling, qui se plait particulièrement sur ce sol de shistes, calcaire et grès, riche en oxyde de fer.On y trouve aussi tramini et muscat en général doux.

  • Somlo:essentiellement du furmint

  • Mor:Erzejo, léanika, Traminer,...

  • Sopron:Veltliner en blanc (on n'est pas loin de l'autriche) et kekfrankos en rouge donne les vins les plus intéressants.

  • Azsar-Meszmely:vins blancs
  • etyek:cépages français en majorité, vins blancs et mousseux
  • PannonHalma-sokoroalja:vins blancs
  • Balatonmellek:de très beaux szükerbarat

 

La Transdanubie du sud:partie sud ouest de la hongrie,entre le lac Balaton et la frontière Slovèno-croate.

  • Mecsekalja(Pecs):on y trouve le pecsi cirfandli,cépage cirfandli,le plus connu des blancs de la région

  • szeksard:une des plus anciennes régions de production de la Hongrie(époques romaines et celtiques).Le kadarka a longtemps été le cépage roi, mais il subit la concurence des Merlots et Cabernets,et du Kekfrankos. Ils font partie des meilleurs vins rouges du pays, grâce à un sol de loess.Le Kadarka peut aussi être botrytisé (Nemes Kadar), il est bon de le laisser vieillir 3 ou 4 ans.

  • Villany Siklos: des rouges à ne pas manquer, de kadarka notamment mais aussi de kekfrankos, de merlot,(appelé ici medoc noir) de cabernet, de pinot noir.Les blancs de Harslevelu,de traminer,d'olazrizling,et de chardonnay sont moins intéressants.C'est d'ailleurs la seule région de Hongrie où la proportion de rouges par rapport aux blancs est plus élevée!

  • balaton du sud:des vins d'une bonne à moyenne qualité, contrôlé presque exclusivement par une société, Balaton Boglàr.Cépages locaux et internationaux.

La Hongrie septentrionnale:Partie Nord Est du pays,près de la frontière slovaque.

  • Matraalja: 2ème région de production derrière la grande plaine,de nombreux microclimats.Villages réputés:Domozlo et son muskatoli,Debro et son harslevelu,Nagirede pour le olazrizling et le léanika, Giongos pour le tramini (traminer).

  • Bukkalja:Ici du Léanika

  • Eger:des vins rouges issus de kadarka,kekfrankos,merlot,  cabernet.Surtout connu pour la production de l'egri bikaver(le sang de taureau) élaboré à partir de trois cépages minimum. La légende de ce nom vient d'une histoire qui remonte au XVième siècle, lorsque les puissantes armées turques qui attaquèrent la ville furent repoussés par les troupes locales encouragées par de larges rasades d'Egri Bikaver, que leur versaient les femmes. On produit aussi du léanika(fillette d'éger) avec des arômes de miel caractéristiques.

Et le tokay?

et bien on en parlera demain si vous voulez bien.

 

 

 

 

 

12:05 Écrit par sandrine dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : pays, appelations, hongrie, vin, regions |  Facebook |

30/05/2008

Chaud, froid, tiède?

Comment doit on servir les vins?

Après avoir choisi "le" vin, trouvé le verre adéquat,encore faut il le servir à bonne température, et parfois de façon particulière.

D'abord,parlons de température.On est tous d'accord pour dire qu'un vin trop chaud, c'est out.Ou on lui ajoute cannelle et zestes d'orange,et c'est ambiance marché de noël. Le chaud fait ressortir l'alcool dans les rouges et mollit les blancs et les rosés.

Maintenant qu'entend -t-on par trop chaud? Idéalement un vin rouge ne devrait jamais dépasser 18 °. En hiver,pas trop de problème, la température aidant à ce qu'il n'y ait pas de hausse intempestive. En été, c'est plus compliqué, d'autant que la perception sensorielle change légèrement. A la même t°, nous donnerons une impression plus fraiche en été. Mieux vaut alors utiliser un thermomètre.

L'idéal pour un vin rouge se situe entre 14 et 18 °, large fourchette qui comprend toutes les gammes de rouge. Pour avoir quelques indications, retenez que plus un vin est léger et peu tanique, plus il supportera la fraicheur.Les vins plus robustes gagnent à être servis aux alentours de 16 °,pour ne pas exacerber leur côté alcool, mais ne pas non plus les anésthésier.

Pour les vins blancs,certains parlent d'une fourchette allant de 6 à 14 °, je la réduirais plutôt de 10 à 14 °. Pourquoi servir froid, limite glacé?

D'abord, pour une question d'image, un vin blanc doit être désaltérant, frais, et on confond alors fraicheur intrinsèque du vin et fraicheur de température.
Ensuite,le froid paralyse littéralement les défauts et les arômes des vins, un vin limite passera mieux ...

Les vins légers, frais (macon,anjou,muscadet,alsace simples,...) seront servis aux alentours de 10°;les vins plus aromatiques et /ou boisés,autour de 12-14° (certains bourgognes, chateauneuf,alsace en cru,etc).

Pour les rosés,deux écoles:soit il s'agit de vins de soif et de plaisir que l'on sert aux alentours de 10°, soit de vins plus structurés,vins de repas que l'on peut( éventuellement) servir comme des rouges légers.

Pour les champagnes et crémants,une fourchette de 8 à 12° est raisonnable, selon que l'on aie affaire à un champagne d'apéro (par ex blanc de blancs...) que l'on servira frais, ou que l'on se trouve face à un champagne vineux et/ou évolué qui sera servi aux alentours de 12°.

Comment rafraichir correctement un vin?

Idéalement dans un seau à glace, dans un mélange composé d'un tiers de glace et de deux tiers d'eau. Jamais de glace seule!!!

Il existe aussi des sortes de "mantelets" que l'on place au congélateur et qui entourant la bouteille, conservent sa T°.

On peut bien évidemment rafraichir son vin au frigo, mais dans la porte et pas de longues périodes. Une heure est normalement largement suffisante pour obtenir un vin prêt à être servi, à condition que ladite bouteille n'ait pas séjourné auparavant dans un coffre surchauffé.

Attention et là, je ne rigole pas, je viendrais personnelement vous botter les fesses le cas échéant, on ne met JAMAIS un vin au congélateur!

 

 

14:52 Écrit par sandrine dans Questions-réponses | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : vin, service, temperature |  Facebook |

27/05/2008

Seul au monde...

Connaissez vous Eric Boschman?Si vous êtes belges et ne vivez pas comme un ermite,assurément que oui.C'est bien simple,il est partout!

Télévision,radio,journaux,et même sur internet...Il a bien sûr son blog personnel et il se fend aussi de billets sur d'autres blogs.Et là ,je dis:"au secours,on frise l'overdose".Loin de moi l'idée de critiquer l'homme.En effet ,je l'aime beaucoup.Sa verve est légendaire,sa prose est un régal à lire,et ses envolées passionnées et dythirambiques ne peuvent qu'amener de l'enthousiasme de la part de son audience .En outre,sa connaissance des vins ,et des accords,est particulièrement étoffée.Et puis il est sympathique...Il a cet air jovial et enjoué,qui fait que même à matière ardue,les explications semblent faciles.Et ça,les medias l'ont bien compris,au point qu'il est devenu "le" sommelier "de la presse pas forcément spécialisée d'ailleurs,le champion toute catégorie de la vulgarisation.

Le problème,c'est que comme il le dit lui même,il est subjectif(comme nous tous d'ailleurs),qu'il a son point de vue et ses idées sur certaines choses.Son omniprésence ne laisse pas beaucoup de place à d'autres dans l'esprit des gens qui ne lisent pas forcément de presse spécialisée ,aux idées différentes,et vous savez comme je défends la diversité,et à fortiori celle des opinions.Encore plus quand il s'agit de vins...

 

20:21 Écrit par sandrine dans coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : sommelier, vin, degustation |  Facebook |