18/05/2008

Agrément ou pas...

Alors oui,je sais que je vais encore en faire bondir certains,mais tant pis...Comme vous avez pu le remarquer,il existe sur le marché du vin de plus en plus de vin classifié en vin de table faute d'avoir reçu l'agrément de L'INAO.Pour rappel,cet agrément permet à un viticulteur d'apposer la mention AOC sur ses bouteilles pour autant que celles ci possédent toutes les conditions requises(aire d'appelat°,cépages,sucres résiduels,...).

Or,quelques vignerons ,et pas des moindres se sont vu refuser leurs échantillons présentés à l'agrément et doivent donc se rabattre sur le vin de table.Des figures historiques d'appelation,comme Marcel Richaud à Cairanne,ne peuvent plus faire figurer sur leur bouteille le nom de l'appelation qu'ils ont en grande partie contribué à construire!L'argument:ses vins ne sont pas représentatifs...

S'il est vrai qu'il existe un gros problème autour de ces vins là,il semble maintenant exister une sorte de nouvelle tendance de vigneron qui disent refuser présenter leurs vins à l'agrément,et préférer être en vin de table...moins de contraintes et puis un public sans cesse à la recherche de particularisme...c'est tellement commun d'être en AoC qd on peut être en super vin de table...Pas d'AOC,pas de contrôle,(un vigneron me confiait récemment pouvoir modifier à l'envi le nombre de degrés sur l'étiquette,pour faciliter la vente...).Evidemment ça fait des histoires à raconter...

Mais si je ne me trompes pas,il y a qq années,les super toscans étaient partis dans la même démarche et en reviennent amèrement.On voulait alors faire de grands vins avec des cépages français,la communication était principalement axée sur le côté "rebelle"de la non appelation,...Le résultat?On réclame maintenant des vins avec plus de typicité,pourtant dieu sait si c'était un énorme buzz à l'époque!

Je ne critique pas bien sûr les vignerons qui faisant honnetement leur boulot,se voient déclassés pour des raisons plus ou moins obscures,mais bien ceux dont c'est devenu le fer de lance,la gloriole,que d'être un V de T vendu à 30,35 voire plus euros...

Le système des AOC n'est pas parfait,l'agrément non plus,mais ce n'est pas en tirant à boulets rouges dessus qu'on va régler le problème.S'il faut réformer,que ça se fasse,ce serait dommage de rejeter en bloc tout les acquis dus à l'existence des AOC.Oui,il y a des problèmes,comme le fait de trouver en GD des appelations à moins de deux euros...oui,le système des AOC n'est pas toujours facile à comprendre,mais qd un problème informatique se pose à vous,vous appelez l'assistance...alors pourquoi ne pas se rendre chez un bon caviste sérieux qui se fera une joie de vous aider à voir plus clair(un,c'est son boulot,deux,c'est gén sa passion...)et puis les revues sur le vin ne manquent pas(IVV,la revue du vin de France,Terre de vins,...).

 

16:00 Écrit par sandrine dans coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : vin, coup de gueule, agrement |  Facebook |

13/05/2008

Tandem,oh tandem!!!!

 IMG_1662

Cordier,négociant bordelais bien connu,vient de sortir un nouveau produit qui cible principalement les jeunes....du vin en tétrapak de 25 cl,à boire à la paille!Vous y croyez ,vous?

D'après Cordier,l'emballage est ainsi plus écologique,(moins de déchets)plus facile à stocker,plus légèr,plus étanche...La conservation?au delà de 6 mois!

De plus une paille révolutionnaire(une paille sensorielle à 4 jets,...heu?!)va permettre de siffler ces trois Bordeaux,un rouge ,un rosé,un blanc.

Alors,rien ne vous choque?Moi si,d'abord je ne crois pas que c'est en singeant la consommation des colas et autres boissons qu'on va élever la consommation des jeunes,en tous cas en qualité.Parce qu'en quantité,même si Cordier prétend que le format de deux verres seulement limite de lui même la consommation,je pense au contraire qu'il ne fera que l'encourager...tellement facile ,pas besoin de tire bouchon,pas besoin de verre,pas besoin d'amis,pas besoin de repas.N'est ce pas encourager une consommation solitaire ,aux antipodes de la consommation conviviale du vin?

C'est comme ça qu'on peut glisser doucement vers l'alcoolisme,en banalisant le produit,...Et puis,dire qu'il s'agit d'un point de départ vers une autre approche du vin,c'est vraiment le cas?Quand on a bu du vin à la paille pendant un certain laps de temps,un produit que je n'ai d'ailleurs pas goûté mais que j'imagine consensuel à souhait,comment peut on essayer de s'intéresser à la diversité du monde réel du vin.Le premier des pas à franchir c'est certainement une première expérience sensorielle réussie,qui amène curiosité et envie de découvrir.Le vin,c'est aussi le respect,le respect du terroir,des vignerons,du travail fourni,et ça commence déjà par le servir de façon correcte,dans un beau et bon verre.Personne ne dégusterait un diner de grand chef dans des assiettes en carton,avec des couverts en plastique.C'est pour moi du même ordre d'idée.Il y a autour du vin,une sorte de cérémonial qu'il serait dommage d'oublier,au risque de faire passer ce patrimoine pour un vulgaire produit,qui ne vaut guère mieux que nombre de cochonneries industrielles dont on nous gave!

22:37 Écrit par sandrine dans coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : coup de gueule, tetrapak, cordier, vin |  Facebook |

07/05/2008

Maury,...

Le Maury,beaucoup de gens connaissent.Certains savent aussi que ça va parfaitement aux desserts chocolatés.Mais qu'est ce que c'est au juste?

Le Maury est un vin,à vinification spéciale,mais un vin tout de même,pas un alcool.

Le Maury fait partie de la famille des vin doux naturels.

Qu'est ce qui fait un VDN?

L'adjonction,à un moût ayant une richesse en sucre égale ou supérieure à 252 gr /litre de l'alcool à 95° dans une proportion de 5 à 10 %du volume du moût.Ce process va stopper la fermentation et permettre au sucre non encore transformé de devenir sucre résiduel.Il permet également de garder un maximum d'arômes de raisin.Tous les sucres contenus viennent du raisin,l'alcool a deux origines:la fermentation naturelle et le mutage(ajout d'alcool)Ces vins proviennent en majeure partie du Languedoc Roussillon,on en trouve aussi un peu en Rhône et en Corse.4 cépages en forment la colonne vertébrale(Grenache,malvoisie,maccabeo,et Muscat),une tolérance de 10% est accordée aux cépages accessoires.

Pourquoi VDN et pas VDL?

Un vin de liqueur peut ëtre obtenu en ajoutant de l'alcool à un jus non encore fermenté.On parle alors de mistelle(l'alcool contenu ds le produit vient uniquement de l'alcool ajouté.Le pineau des Charentes,le Floc de Gascogne,le Macvin du Jura en font partie.Les vdl ont en outre un régime fiscal différent.En fait tous les VDN font partie des VDL,mais l'inverse n'est pas vrai.

Et les naturellement doux?

Il s'agit de vin dont les moûts sont très riches en sucre et dont la fermentation s'arrête seule,gardant ainsi des sucres résiduels.Deux solutions,soit une botrytisation,ou un passerillage pour obtenir ces richesses en sucre conséquentes.Quelques ex:Sauternes,Jurançon,Pacherenc,Layon,Monbazillac.Les vendanges tardives et les selections de grain nobles d'Alsace en font partie.

Revenons à nos moutons et au Maury:élaboré ds la région Languedoc Roussillon,et plus précisément ds le département des Pyrénnées orientales,vallée de l'Agly,au sud des Corbières,au Sud ouest de Fitou,à quelques encablures de Rivesaltes.Les communes ayant droit aux appelations Maury et Maury rancio   : Tautavel, Maury, Rasiguères, Saint Paul de Fenouillet
Ici règne les grenaches,dont le noir(75% min),le gris et le blanc,ains que le maccabeo.Les cépages accessoires sont la syrah noire et le carignan noir pour les vins rouges.Les blancs sont quand à eux élaborés à base de Grenache gris et blanc, macabeu blanc, tourbat blanc, muscat d'Alexandrie dit muscat Romain, muscat à petits grains. Les muscats ne peuvent excéder 20%.
Le terroir se compose de shistes essentiellement,assez loin des influences maritimes des Banyuls.D'autres facteurs peuvent entrer en ligne de compte,comme le moment où intervient le mutage(après qq jours de fermentation ...un vin léger et peu tannique,directement sur les grains en cours de fermentation...vin plus charpenté et de meilleure garde,on parle de muté sur grains ou muté sur marc.L'autre facteur est l'élevage qui peut ëtre soit oxydatif,en bonbonnes ou sous bois,avec un contact de l'air(Quelquefois,on procède à ce vieillissement dehors,où avec les variations de t°,le vieillissement s'accélère),soit en milieu réducteur(à l'abri de l'air).Pour reconnaitre les Maury élevés comme ça,c'est la mention "récolte"qu'il faut rechercher.

Comment le consommer et avec quoi?

Sa t° de service idéale est de 12-14°.Ne pas vouloir trop le rafraichir semble une bonne idée et surtout ne jamais lui ajouter de glaçons...Il peut être un très beau vin d'apéritif et de dessert(chocolat,me voilà) mais pas seulement.Il fera également des merveilles à table,sur de la cuisine asiatique ou indienne,ou sur certains plats relevés en goût et saveurs.Vraiment,il ne faudrait pas le réduire à son accord consacré avec le chocolat.Je me suis laissé dire que sur de vieux Maury rouges,les cigares étaient pures merveilles.Le blanc est plus rare mais vaut le détour.

Quelques producteurs:

Mas Amiel,La Coume du Roy,le dernier bastion,Pouderoux,la préceptorie de Centernach,domaine des Shistes,domaine des Capitelles...

14:18 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : maury, vin, appelation, languedoc roussillon |  Facebook |

02/05/2008

Mwouais...et Yes!

Je me suis posé la question,dois je ne parler que des vins que j'ai appréciés,ou bien aussi de ceux qui ne m'ont pas plu?Est ce bien nécessaire d'offrir une tribune à des vins que je ne juge pas concluants...Et bien finalement je me suis dit que:

  • d'autres ont bien le droit de se forger une opinion différente
  • je détesterais passer pour un gourou qui dirait ce qu'il faut boire ,ce qu'il faut aimer...
  • si c'est vraiment mauvais,autant le signaler afin que d'autres ne s'y frottent pas de trop près
  • mon palais n'est pas infaillible,je peux me tromper

Voici donc le vin en question:il s'agissait d'un vin italien(et dieu sait si j'aime ça qd c'est bien fait...)Ca' de Mocenigo,verduzzo friulano,Grave,2004...

Une robe légèrement dorée,un peu évoluée déjà,un nez mou et plat,qui vient s'avachir sur des fruits jaunes plus très frais...En bouche,c'était pas mieux,toujours l'impression d'avoir affaire à un vieux macho vautré dans son divan,et qui ne se lève pas pour vous dire bonjour!La mollesse est vraiment le fil conducteur de ce vin.Si l'on aime les vins sans reliefs et sans surprise,...

Par contre,dans la même zone de prix,j'ai été très surprise par un joli merlot,vin de pays de la cité de Carcassonne,domaine Sarrail,2004.

Un nez très gourmand de petits fruits rouges,une pointe de menthol et de tabac blond,font qu'on n'a qu'une envie,y tremper les lèvres pour voir s'il tient ses promesses.Et il les tient de belle manière,puisque la bouche ronde et veloutée,s'ourle de fruits croquants,de ce tabac blond qui fait grand effet,pou terminer sur une jolie fraicheur,bienvenue sur ce type de vins.Un grand bravo pour ce petit moment de plaisir sans prétention.

30/04/2008

Les vins trop alcoolisés?....

On observe cette tendance depuis qq temps,il n'est plus rare de trouver des vins à 14 ° ,voire au delà.J'en parlais déjà dans Gros coup de gueule...  mais je pense que la question mérite d'être approfondie.

D'abord,replaçons un peu les choses:pour obtenir du vin,il faut d'abord un raisin,gorgé de sucres(on estime que 17gr de sucres donne 1°).Il en faut ni trop peu,auquel cas on devrait avoir recours à la chaptalisation pour obtenir le ° min)ni trop.Auparavant,c'était souvent le problème numéro un qui se posait dans les régions dites "froides" ...de nos jours la chaptalisation (par ailleurs interdite dans certaines régions comme en Languedoc)recule et le problème s'inverse,les vins deviennent trop lourds,trop riches en alcool...

Il est vrai que l'oenologie(science de l'élaboration du vin) a fait d'énormes progrès .Pasteur,dont les travaux sur l'études des fermentations a aidé à cette démarche,n'en reviendrait pas.Des efforts énormes sur la sélection des porte greffes,des clones,sur l'étude de l'influence des terroirs ont étés faits.Petit à petit,on en est arrivés à maitriser totalement les vinifications(ajout de levures sélectionnées,cuves thermorégulées,vinif à froid ou chaud,macération pélicullaire,sulfitage maitrisé).On a aussi vu l'essor de certaines techniques comme la cryoextraction sélective(congeler les raisins les moins riches en sucre pour ne garder que les plus pourvus,c'est une sélection de la "meilleure matière première),l'osmose inverse,etc.

Toutes ces techniques ont favorisé la production de vins qui ne sont plus jamais vraiment imbuvables,en gén stables,etc.On n'a jamais produit d'aussi bons vins que maintenant,aussi réguliers.Le problème est que trop de technique tue la technique...La sélection naturelle qui s'opérait devient plus compliquée,car l'uniformisme à tendance à se généraliser.

Si les vins atteignent des degrés d'alcool élevés,c'est peut être la faute au changements climatiques,mais pas seulement.Prenons l'Afrique du Sud qui souffre actuellement aussi de ce problème,cela tient plus à l'évolution des pratiques oenologiques sur ces vingt dernières années qu'au climat réellement.Les clones et porte greffes sélectionnés ces dernières années dans les vignobles y sont probablement pour qq chose,en privilégiant des gros producteurs,faciles à mener et pas trop tardifs,il est facile de deviner que ceux ci acquièrent vite des maturités impressionnantes si les conditions s'y pretent.

Les levures sélectionnées sont de plus en plus performantes,elles bouffent du sucre à qui mieux mieux,en produisant pléthore d'éthanol!encore une fois les degrés s'envolent...

Autre plaie du monde du vin,cette tendance parkérienne,qui consiste à ne sélectionner que des vins body buildés,des Schwarzeneger en puissances,des monstres boisés et arrogants mais qui font se pâmer le gourou des critiques...Vous aurez compris que j'apprécie moyennement le personnage et cette espèce de goût unique qu'il défend même s'il s'en défend!L'avantage de ces vins c'est qu'ils sont tellement tout,qu'ils sortent forcément du lot en dégustation comparative mais ils sont en majorité imbuvables.Où est la finesse,où est l'élégance?Pour me faire une infusion de jus de planche,je ne passerais pas mon temps à acheter du vin.Certains donc,tentés de plaire à Maitre Parker,ont voulu pousser leurs raisins au maximum,au risque de déséquilibre ...Heureusement,on assiste à un retournement de situation,et à des vignerons qui veulent un retour à des vins buvables,digestes,et équilibrés.

Et le consommateur,lui,qu'est ce qu'il en pense?Est ce que ces vins trop riches ne vont pas finir par le détourner du vin,de la notion de boisson agréable qu'il contient(alcoolisée certes) pour le classifier dans les alcools durs.Qui a envie d'avoir la tête qui cogne après deux verres de rosé?

Les vignerons réfléchissent certains à court terme,comme ce vigneron qui élabore du rosé et le "déchaptalise"en y ajoutant de l'eau pour faire descendre les degrés(interdit normalement)(voir article revue des vins de France ,Bloc Note,Antoine Gerbelle numéro d'avril 2008).D'autres tentent la désalcoolisation par osmose inverse.(voir http://vignoblechos.com/rb1_view_last.php?rubrique=Rubriq... ).

Certains réfléchissent à plus long terme et essayent de sélectionner d'autres clônes,moins performants peut être mais plus adaptés à une production de vins normalement alcoolisés.Cette remise en question doit se faire de manière globale,en réfléchissant au vin de la vigne au verre,en passant par les vinifications.Si la technique oenologique peut être de grands secours,elle ne doit pas pour autant se substituer entièrement aux hommes,et à leur sensibilité.

 

20:45 Écrit par sandrine dans coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : vin, trop d alcool |  Facebook |

21/04/2008

Le vin,c'est le bagne!

J'avais envie de parler d'un vin particulier,du sud,à la présentation originale.

Ca s'appele "Comme à Cayenne"(coucou Brigitte!),les proprios sont Michel et Pompilia Guiraud.Il est en appelation Saint Chinian et situé plus exactement à Roquebrun. Climat méditérranéen,vignoble adossé aux contreforts  du massif central.Sols de shistes durs,typique de la future appelation Roquebrun,sur un plateau à 150 m d'altitude.Son nom il le tire des grands parents de Michel Guiraud qui, il y a 35 ans, ont mis une année à défricher un peu plus de 2 ha sur une pente de 15%. Un travail de bagnard ....
Assemblage de 85% de Grenache et de 15% de Carignan, une proportion aussi importante de Grenache commence à se faire rare car la Syrah a vraiment pris le pas à St Chinian.Très peu de souffre,uniquement un léger sulfitage au moment du soutirage.

A la dégustation,le nez se révèle très charmeur sur l'épice(poivre),quelques notes de tabac brun,du fruit noir mûr,des notes anisées(zan,réglisse) .La bouche confirme cette impression avec un côté sudiste bien prononcé,mais sans excès de chaleur et le côté alcooleux qui peut être désagréable,là pas du tout...Il est bien marqué par les fruits noirs mûrs(cerises en confiture,...)et toujours par une prédominance de réglisse et de poivre,ce qui lui donne un côté très canaille,et séducteur.Une belle longueur fait de ce vin un compagnon idéal des plats relevés,riches en goûts,de belles pièces de viandes grillées,ou pourquoi pas d'associations salées-sucrées.A mon avis un accord assez sympa avec le Tagine d'agneau aux abricots ...Ne pas le servir trop frais ,ni trop chaud,15-16 ° serait bien et ouvrir une demi heure à l'avance est largement suffisant.

En tous cas,un vin à ne pas rater pour sa souplesse,son originalité et son rapport qualité prix!

Où on en trouve?

Par ex,par ici:

  • le blog de la cave
  •  

     

    20/04/2008

    Tagine d'agneau aux abricots

    J'aime les tagines,voici donc encore une recette cette fois ci à base d'agneau,en sucré salé...

    IL faut:

    • 600 gr de collier d'agneau
    • 200 gr d'abricots secs
    • 1 c à soupe de miel
    • 1 c à soupe de curcuma
    • 1 c à café de ras el hanout
    • 2 gros oignons rouges
    • Du bouillon de viande ou de poule
    • quelques raisins secs
    • 1 c à Soupe de graines de coriandre
    • 1 petit morceau d'ail,pelé et haché
    • 1 petit morceau de gingembre,pelé et haché
    • une pincée de canelle
    • sel et poivre

    Dans une poele,faites revenir la viande d'agneau,jusqu'à ce qu'elle soit bien dorée.Versez dans le plat à tagine(sans la graisse),ensuite dans la même faites blondir les oignons,ajoutez le miel,laissez caraméliser puis ajoutez les à la viande.Mélangez vos épices,en prenant soin de broyer la coriandre,puis torréfiez les quelques secondes,ajoutez les au bouillon et versez le tout dans le plat.L'ail et le gingembre prennent la même direction.Faites cuire le tout pendant 2h à 2h 30.La chair de la viande doit facilement se détacher de l'os.Mettez maintenant les abricots et les raisins qui vont gonfler doucement et poursuivez la cuisson une demi heure...Salez et poivrez,parsemez de coriandre fraiche ciselée,puis servez...

    Les vins qui peuvent accompagner ce plat doivent être costauds sans trop d'éxubérance,donc vous pouvez aller sur des Cotes de Bourg ou de Castillon en rouge,en blanc,sur un crozes hermitage ou un saint Joseph....

    Bon appétit!

     

    13:28 Écrit par sandrine dans p'tites recettes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tagine, agneau, abricots, vin |  Facebook |