12/10/2008

Les jolies colonies de vacances... ou pas

Suite de mes pérégrinations dans l'Hérault. Je vous l'ai dit, c'était assez génial, parce que j'ai beau bien connaitre le coin, et l'aimer d'amour, je découvre toujours de nouvelles choses, des paysages sublimes

IMG_2592

comme là, au Salagou, où la terre est rouge, et offre des paysages sublimes et des vins non moins intéressants, comme le Mas des Chimères, à Octon.La vigne , elle s'épanouit sur ça: IMG_2596

Et puis en les observant de plus près ces vignes, quelle ne fut pas notre surprise de voir un système d'irrigation goutte à goutte installé. Bizarre? Plusieurs parcelles étant concernées, et ayant reperé la même chose à Saint Chinian, Faugeres, etc... il va falloir mener l'enquète. Bref.

 

C'est pas tout ça, mais faut bien se nourrir aussi des fois, que ce soit avec des encornets farcis à la Sétoise comme ça:IMG_2573

 IMG_2574

 

 

 

 

ou d'huitres de Bouzigue, accompagnées comme il se doit d'un picpoul de pinet, de la cave de Florensac, sympa, frais et désaltérant. Le Picpoul des Creyssels nous a fait moins forte impression.

IMG_2583IMG_2586Oui, Ugo aussi s'y est mis. Essai peu concluant, mais essai quand même !

 

 

 

 

IMG_2565IMG_2566IMG_2648IMG_2658

 

 

 

 

 

Et c'est aussi l'occasion de faire les marchés, d'admirer les langoustes, de faire le plein d'olives, de trouver de magnifiques tomates anciennes ( coucou Anne et José), et de quérir quelques autres magnifiques produits de la région, pour cuisiner simple, mais oh combien savoureux.

 

IMG_2568IMG_2569Comme il se trouve que c'était mon anniversaire aussi, et que le champagne est mon peché mignon... j'ai bien été obligée de goûter (enfin) à un champagne de chez Raymond Boulard, cuvée Pétréa. Il travaille en bio, et sur cette cuvée avec un système comparable à la Solera. Une sorte de vin perpétuel ,... Verdict ? C'est bon, élégant, fin. C'est ample sans être lourd, les fines bulles titillent agréablement le palais déjà tout émoustillé par la pêche blanche et la rose... Encore !

Et puis qu'est ce qui pourrait me faire plus plaisir que revenir vers mes premières amours, ? Gardies, et sa Torre, c'est déjà un beau programme. Quand en plus c'est du 1999, que ça a eu le temps de se patiner un peu, et que ce n'est que velours... C'est un délice. Un grand vin, tout en subtilité, aux arômes multiples. Vous croyiez en avoir identifié un, en v'la d'autres nuances qui se ramènent derrière. C'est complexe, sans être prise de tête. J'ai aimé. Beaucoup. Très beaucoup. Dénichée chez le fameux caviste de Saint Chinian, à un prix dérisoire, elle a été d'autant plus appréciée.

 

14:26 Écrit par sandrine dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : vacances, heraut |  Facebook |

11/10/2008

Des news, des oscars et des ordres

un peu de news, avant l'article de demain, qui sera la suite de mes péripéties viticoles et culinaires dans la haute vallée de l'orb.

D'abord, après m'avoir taggé, voilà que maintenant Virginie me décerne un prix. Mais en véritable buse informatique que je suis, j'arrive pas à vous en faire profiter ici... Donc une seule solution: on va faire un tour là, http://www.virginiebichet.org

 et en même temps on lit le joli portrait qu'elle a fait de moi ( c'est ma minute mégalo, pis c'est tout ).

Ensuite, je rappele à tous les fondus de cuisine que l'échéance du jeu approche, et que je n'ai pas encore reçu toutes les recettes promises... Vilains ! allez, zou au boulot!

Refresh? par là : Le jeu: nous y voici !

 

15:35 Écrit par sandrine dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

09/10/2008

Rebondissez que diable

Ca y est. Vous y êtes au resto. Une soirée rien qu’à vous, gosses casés, boulot terminé, un peu de bon temps devant vous. Décontracté, vous jetez un œil sur la carte, » le turbot là, ça a l’air sympaOu pourquoi pas le magret de canard ? Et toi, tu prends quoi ? » Bref, tout se passe au mieux. Une chanson de Norah Jones déroule sa complainte languissante, une bougie éclaire de sa flamme vacillante votre table, vos verres  scintillent… Et là, c’est le drame...

 

Vous voulez connaitre la suite?

alors on va là : http://www.restotendances.com/

13:32 Écrit par sandrine dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : contribution |  Facebook |

08/10/2008

Le vin pour les bourrus poilus

La semaine dernière, c’est les gourdasses qui en prenaient pour leur grade, alors y a pas de raison que ça ne vous arrive pas à vous aussi. Oui, toi, je t’ai vu replacer ta gourmette offerte par môman, et toi là bas, t’enfuis pas en crabe. Je parle. On écoute.

Un homme, un vrai, ça connait le vin. Forcément. C’est dans ses attributions masculines non optionnelles.Comme le pouvoir de dévisser les bocaux, l’habileté à utiliser des outils ( homo habilis, ça vous dit quelque chose?), la sortie hebdomadaire des poubelles…

Quoi? Vous connaissez pas? Vous êtes nuls. Mais comme je vous aime bien, je vais vous aider.

D’abord, l’attitude, on redresse les épaules et on saisit son verre. Par le pied. Si vous avez lu les conseils aux pintades, vous devez savoir pourquoi. Oui, je sais, naturellement, vos mains cherchent la rondeur du calice. Réfrénez vos instincts, que diable!

Prenez la bouteille. Servez vous un verre. HO ! Pas si vite. On n’est pas à une soirée estudiantine, ici. C’est pas de la bière, c’est du vin. On remplit son verre, au tiers. Pourquoi? Pour pouvoir y glisser son tarin sans s’en tâcher le bout? Pas que. Pour laisser s’exprimer le vin. En douceur. En liberté. Parce que le vin, comme la femme, a besoin de se livrer, mais lentement. Voluptueusement. Donc on ne brusque rien.

On hume. On prends son temps. Ca s’appele les préliminaires. Et c’est pratiquement aussi important que l’acte lui même ( à quoi pensez vous, bande de lubriques, je parlais de la mise en bouche, hein?!). Bon, en même temps, point n’est besoin d’y passer 107 ans. Allez y goûtez. Mmmmmmh!

Parler de vin, c’est toujours bien dans une conversation mondaine, du moment que ça ne tourne pas au déballage scientifique lourd qui pourrait faire s’assoupir vos courageux interlocuteurs, ou aux diverses manières de prendre une cuite au cubi de vin du Lubéron. Pour être classe, on reste sobre. On n’est pas dans une master class, ni à la foire aux boudins. Et si on ne sait pas on se tait.( ” Mieux vaut se taire et passer pour un imbécile, que l’ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet“). 

S’il y a des femmes dans l’assemblées, on ne les snobe pas. On leur demande leurs impressions. Parce que sensibilité différente, vécu différent font que la dégustation de vin peut être source d’une infinité d’échanges. Alors on s’instruit.

On arrête de réclamer des ” vieilles vignes vieillies en fûts de chêne”: parce que

  • un: les vieilles vignes, c’est une notion toute relative. Selon les domaines, ça a une grande variabilité.
  • deux: c’est pas les vignes qui vieillissent, c’est le vin.
  • trois: le fût, oui mais pas n’importe comment. Le bois s’il a de la matière a, peut être un excellent apport, mais pas pour tous les vins, sinon, ça s’appele du jus de planche.
  • quatre: c’est quoi cette obsession viticole gérontophile inversément proportionnelle d’ailleurs aux qualités de jeunesse requises pour vos conquètes féminines? C’est bizarre, non? Oui messieurs, le vin jeune se boit aussi, des fois il est même fait exprès pour une consommation rapide, dites donc!

Voilà, alors maintenant, hommes de tous poils, vous êtes parés, non?

PS: si vous êtes une femme, et que vous avez quand même lu cette note, les conseils s’appliquent à vous aussi.

17:48 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : humour |  Facebook |

07/10/2008

Qu'est ce que tu vois?........ des vignes, ben tiens

Hé oui, vous l'avez déviné, j'ai passé mes vacances dans l'hérault. Région splendide, et fort.... viticole. C'est bien simple, en roulant Ugo regardait le paysage: à droite, " maman, des vignes"... à gauche, " papa des vignes".

IMG_2661

Je n'ai pas besoin de vous dire à quel point j'étais dans mon élément, ... La vigne, la terre, c'est un amour profond. J'irai pas jusqu'à dire que je suis tombée à genoux en les voyant, mais bon presque, quoi... Ca m'émeut, j'y peux rien. Et puis c'est la super saison pour y faire une balade. Les vendanges. Les raisins mûrs qui ne demandent qu'à être cueillis, les feuilles qui frémissent doucement sous les premiers vents de l'automne, toute la patience récompensée. Enfin.

L'occasion d'expliquer aussi des choses, les machines à vendanger, la coupe à la main, les camions qui transportent la vendange à un petit garçon qui découvre tout ça pour la première fois, et surement pas la derniére. Goûter les baies, juteuses, sucrées, gourmandes, qui bientôt seront le vin.IMG_2562

Et en parlant de vin, ( ben oui, on en a goûté quand même...), voici quelques bouteilles sympa et à prix doux.

IMG_2580En rosé de circonstance, " la tête au soleil" 2007, du mas Siméoni, en vin de pays de l'Hérault. Je connaissais le rouge, pas encore ce diable de tentateur de rosé. Pour résumer: Miam ! C'est tout à fait un rosé de gourmandise, plein de fraise, de framboise, une légère touche de santal, c'est frais, sans être maigre. Quoi? La bouteille est déjà vide?

 

 

 

 

 

IMG_2567"Les sigillaires", 2005 saint Chinian de chez Moulinier. A retenir si vous êtes dans le coin, de la même famille qu'un super caviste à saint chinian, qui a une sélection incroyable et quelques perles... dont je parlerai plus tard.

Ce n'est pas un saint Chinian très costaud, plutôt un rouge léger, un fruit déjà un peu moins éclatant, qui laisse de la place à l'épice et à un chouia de torréfaction. Plaisant, à boire.

Du même domaine, le rosé est très sympa, très floral, et aérien.

 

 

IMG_2581De ces trois là, que dire?

Que c'est bon? C'est peut être pas encore assez.

K7, 2007,du domaine de l'Oustal blanc. Depuis 2005, je suis cette cuvée avec intérêt. Parce que c'est équilibré, à la fois puissant et plein, rond sans être flagorneur, direct sans être brut. Du fruit noir, du juteux, du mûr, de celui qu'on mange en laissant dégouliner le jus sur les doigts. De celui dont on se pourlèche. Une trame précise, des épices douces conquérantes. Bref quand il vous prend la main, il ne vous lâche plus avant très longtemps.

"Sous les cailloux des grillons", 2005, clos gravillas. Là aussi, on se laisse embarquer. Jolis fruits, jolie présence, tanins fins. Sympathique.

Chez eux toujours, il faut goûter " jusqu'au bout du terret", cuvée en 100 % terret. Dubitative au départ, ce blanc légerement boisé m'a séduite par sa rondeur, son gras, ses arômes de mangue et d'abricot, et une belle fraicheur.

"Le régal du Loup", 2005,Minervois, domaine du loup blanc. C'est toujours compliqué d'intituler un vin " régal", parce qu'il faut que ça le mérite. Et là c'est le cas. Vous voulez un minervois sans prise de tête, qui vous donne ses fruits rouges sans rapiner, qui vous remplit la bouche de garrigue, qui vous salue avec une fraicheur toute juvénile. Ben voilà. Cherchez pas plus loin.

IMG_2668

La suite, au prochain épisode...

15:42 Écrit par sandrine dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : degustation, herault, vins sud |  Facebook |

05/10/2008

Vacances gourmandes

voilà déjà un avant goût des vacances niveau vins et gourmandises... Comme vous pouvez voir, on s'est régalés. Je me repose un peu, et je vous raconte...   qui devinera où j'étais?  

 

 IMG_2537

IMG_2544IMG_2650

IMG_2566

 

 

 

 

IMG_2573IMG_2581IMG_2636

 

 

 

 

IMG_2658IMG_2583IMG_2574

 

 

 

 

IMG_2603

IMG_2580IMG_2562IMG_2565

11:45 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : vacances |  Facebook |

27/09/2008

je ne suis pas là....

Mais vous pouvez me laisser un message...

Je prends quelques jours de vacances, ce blog va donc être en sommeil un petit moment... Mais il vous reste la possibilité d'aller faire un tour sur mon autre blog, où là, j'ai prévu quelques billets... Vous aurez de la lecture donc...

En attendant, je vous remets les règles pour le jeu, ça vous laisse un peu de répit pour y penser.

Les règles sont les suivantes:

  • Je propose un vin. J'en donne les explications qui paraissent nécessaire. Bien sûr, rien ne vous empêche de chercher vous même d'autres infos qui vous paraitraient pertinentes.
  • Vous trouvez, inventez, adaptez une recette... A vous de l'envoyer, par mail et en pièce jointe s'il vous plait, avec une photo l'illustrant.
  • Vous devrez bien entendu indiquer les ingrédients ainsi que le déroulement de la recette, et aussi pourquoi vous avez choisi cette recette pour le vin en jeu.
  • Publier cette recette sur votre blog en indiquant votre participation par un lien
  • Un jury, composé d'illustres dames ( oui, y a que des dames, mais de qualité, et puis c'est moi qui choisit! na !)de la blogosphère sera chargé d'évaluer les recettes. Originalité, réalisation, présentation seront les trois grands critères.
  • Votre recette doit être facilement reproduite , et raisonnable en coût. Inutile de recourir au caviar osciètre donc.
  • Vous avez jusqu'au 15 octobre pour envoyer vos recettes.
  • Le gagnant ou la gagnante se verra attribuer un prix surprise.

Je vous attend nombreux. Point n'est besoin de recettes compliquées, pensez surtout goûteux et à l'accord avec le vin.

Alors prêts?

Partez !

Le vin: Canon Fronsac, Chateau Canon Pécresse 2004,

Rouge, bordelais, propriété de la famille Pécresse, de 4,5 ha, le renouveau de ce vignoble vient d'une profonde restructuration.

Ce qu'on peut en dire: un nez profond de cerise noire, une pointe de menthol, un peu de tabac blond. La bouche est soyeuse, pleine de fruits rouges et noirs frais ( cerise, mûre, fraise, ...). Les tannins sont fins et élégants, ne masquent pas le côté charnu de ce vin. La fraicheur entrevue au nez persiste, et donne du relief au vin, qui en outre possède une légère amertume en fin de bouche. Rond sans être sans âme, puissant sans être body buildé, c'est un vin de caractère, mais aussi de race. L'élégance le caractérise assez bien.

vin rouge charmeur et puissant, mais avec une fraicheur bien présente.

Vous pouvez bien sûr vous rafraichir la mémoire en allant faire un tour du coté du tag " accords mets vins "

A vos casseroles !

16:00 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : vacances j oublie tout |  Facebook |