11/07/2008

L'invitée de la semaine; Fabienne

 Troisième invitée et non des moindres, Fabienne,( http://savoureusesaveur.canalblog.com) qui est une personne non seulement trés douée pour la cuisine et à l'inventiviyé sans cesse renouvellée, mais aussi quelqu'un d'éminement sympathique et souriant. A elle la parole :   

 

   Dire qui l’on est…! Pas évident ce genre d’introspection. Prof de Fle et d’alphabétisation pour adultes, je glisse de temps à autre, depuis  mars 2007, certaines de mes élucubrations sur la blogosphère culinaire. L’aventure a commencé le jour où Mamina – ah ! Mamina ! - m’a ouvert les portes de son blog pour publier une recette de chez nous : une omelette norvégienne revisitée aux accents des bonnes choses de mon territoire liégeois. La couleur était lancée, j’aime jouer avec les saveurs, tester, tenter, oser… m’amuser pour régaler. Autodidacte ayant suivi les traces de ma grand-mère paternelle pour tout ce qui est du produit tradition et de l’utilisation des merveilles que nous offre la nature, il y a parfois des « ratages » mémorables ;-). Pour Mamina, ma folie avait alors fait atterrir le fromage de Herve, cher aux papilles et au cœur de certains d’entre nous (n’est-ce pas Philou), dans ma sorbetière. Associer la crème glacée obtenue au sirop de Liège et au pain d’épices et le tour était joué.

A côté des petits plats traditionnels liégeois, ce que j'aime par dessus tout, ce sont les mots. Ces mots qui, dans la bouche d'un liégeois, n'ont pas le même sens qu'ailleurs. Haro! Tollé! Rébellion des puristes! J'entends déjà des voix s'élever vers notre bon Monsieur Grevisse ou appelant à la rescousse notre si renommé Littré. Qu'importe, je persiste et je signe: prof de français, oui, mais en aucun cas renégat de ce qui fait mes racines et de ce que j'aime.
Allez donc!! Que les bonbons deviennent des "chiques", ils n'en sont que meilleurs et je ne peux que m'émerveiller devant leurs formes et leurs couleurs, leurs emballages, leur composition (! mieux vaut ne pas trop y regarder) . Que les chewing-gum soient des "tchiklètes": quand on en fait de grosses boules qui explosent! A-t-on idée de manger du fromage de tête? Le rapport entre la tête et fromage? Ici, on mange de la "tête pressée", bien plus logique non?   Et boire une bonne soupe dans une "assiette profonde", "ça goutte" tellement mieux que dans une creuse! Que lele s chaussons (aux pommes) se métamorphosent en "gosettes" : si bonnes que le jus vous coule entre les doigts dès que vous plonger les dents dans leur pâte dorée à souhait! Et que les gâteaux deviennent des "wastê"; les gaufres, des "wafes"; l'omelette, une "vôte"; le boudin, "del tripe"! et la « noquette » de crème fraîche, c'est ça le nec plus ultra!

Depuis cette rencontre virtuelle avec Mamina, je m’amuse toujours autant en cuisine, ma collection de pots à épices, d’huiles et de vinaigres divers ne fait qu’augmenter au grand dam de mon José. Mais je résiste !



Ici, quand quelque chose paraît difficile, on dit :  "oufti "! Mais pour toi ma Grande, j’ai donc tenter de laisser paraître un peu de moi au travers de ces quelques lignes.Alors pour approfondir l’étude du sujet, je ne vous étonnerai pas en vous révélant – est-ce vraiment une révélation ? –

que si j’étais un aliment, je serais un Herve… et oui Philou, les extra-terrestres ont des points communs qui étonnent et détonent. Mais j’aimerais aussi être…un carré de chocolat ! Les deux ne sont pas incompatibles, je pense.

Si j’étais un vin ? Là c’est un peu plus compliqué car en la matière je ne suis pas une grande experte. J’apprécie le vin certes mais je n’ai pas,  à proprement parler, un vin qui soit pour moi LE vin. J’apprécie tout particulièrement le Gewurztraminer, j’adore le Sauternes – pur bonheur dégusté pour lui-même dans le havre de paix du divan quand la nuit donne aux choses et aux êtres la sérénité que mérite la dégustation de ce vin.

Si j’étais un plat…je serais thaïlandais (Gaeng Karee Goong) ou indien (Curry de poisson) ou cinghalais (Kakulowo) … avec plein plein de légumes et d’épices et … du poisson.Le recette que je te propose ne sera pas très originale, tu la trouveras ici. Je te la propose car c’est une de celles que José – en fan inconditionnel de la Saint-Jocques- a le plus appréciée. Je me souviens avoir eu pas mal d’hésitations pour trouver un vin pour l’accompagner.

Merci Fabienne d'avoir accepté cette invitation. A moi de jouer:

Pour ces jolies mises en bouches autour de la Saint jacques, j'ai pensé à l'anjou blanc cuvée la Seignerie de Leduc Frouhin 2006. Ce vin à le fois tendu, frais mais ne manquant pas d'élégance, offrira aux diverses préparations son élégance, ses arômes de fruits frais ( granny des st jacques), rafraichira et tonifiera le topinambour, aimera se lover contre, tout contre la tomate et supportera sans problème aucun la rondeur et la puissance de la truffe.

et voilà !

si vous aussi voulez faire partie des invités de la semaine, rien de plus simple, envoyez moi un mail et je vous explique ...

à bientôt