26/06/2008

Coming out

Quoi? Sandrine fait son coming out?

Je vois d’ici vos mines ébahies, vos yeux ronds de surprise, vos bouches bées.

Oui, effectivement, j’ai décidé que par honneteté envers vous toutes, je me devais de vous le réveler.Je ne pourrais plus tricher ni me cacher bien longtemps. Tôt ou tard, je serais démasquée alors je vais me livrer, toute entière à vous et vous révèler mon secret….

Bien sûr, vous qui me lisez régulièrement pensez que ma science viticole ( sic) était le fruit d’un dur et pénible, mais surtout long labeur à travers les méandres de la dive bouteille. Vous m’imaginiez, ado, reniflant à petits coups, humant avec délices les douces senteurs de quelque chateau Margaux ou autre Yquem.

Et bien, c’est là que je vais vous décevoir.Mon éducation viticole a commencé bien tard, vers les dix huit ans. Là ça a été l’explosion: toutes sortes de vins, un monde de possibilités s’ouvrant à moi… J’en ai usé ( qui dit abusé? ) et m’en délecte encore…

Avant cela, je n’avais encore jamais eu autre chose dans le gosier que du Liebfraumilch ( oui, je sais, c’est pathétique), du mateus ( vous savez cet ersatz de rosé portugais, vaguement pétillant), voire pour les jours de fête un muscat de Samos. Mes parents n’ayant pas de goût particulier pour la gastronomie et n’éprouvant aucun plaisir particulier à fréquenter les restaurants, mon éducation au goût fût donc laissée en friche.

Je ressentais vaguement la possibilité d’une autre culture, d’autres plaisirs ailleurs, mais sans pouvoir les approcher…frustration.

 J’étais loin de me douter qu’une dizaine d’années plus tard, je devrais révèler ce blasphème à mon lectorat….Mais que voulez vous, il faut que jeunesse se passe…

16:17 Écrit par sandrine dans Général | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : coming out |  Facebook |