16/06/2008

Voyage, voyage !!!

Goûté dernièrement, vin italien , Gattinarara Docg.,Travaglini 1999 appelation piémontaise.

Le Piémont, littéralement 'le pied de la montagne', se situe à l'intersection de deux grands états de l'UE et au sud, du territoire neutre de la Suisse. Sa frontière dessine un mur gigantesque, les Alpes, qui tendent la main aux Apennins vers le sud.
DOCG depuis le 20 octobre 1990.Vieillissement minimum légal: 3 ans, dont au moins 12 mois en fût de chêne ainsi que 6 mois en bouteille.

Les cépages pouvant entrer dans lappelation et leurs proportions:

  • Nebbiolo: 90.0% - 100.0%
  • Bonarda di Gattinara: 0.0% - 10.0% et/ou
  • Vespolina: 0.0% - 4.0%
  • Le terme nebbiolo vient du nom italien nebbia, ce qui signifie brume. Ce raisin est enveloppé d'une pellicule si épaisse qu'elle peut supporter plusieurs jours de brouillard ou de pluie sans moisir.

    Alors qu'a donné la dégustation? IMG_2032

    La robe est peu orangée, plus brique que rubis, quelques traces d'évolution. Au nez le noyau d' abricot et le kirsh explosent, des effuves de tabac blond, de la cerise noire trés mure. En bouche, le vin se fait élégant, plein de fraicheur mais néanmoins rond, le kirsh est plus discret pour laisser la place à l'abricot et à de légères notes fumées grillées. Un beau vin pour accompagner une viande noble grillée, simplement, pour que ses saveurs ressortent au maximum en préservant le fruit noir encore bien présent. A ne plus attendre...

     

    Mais aussi, en espagne, appelation penedes, Raventos i blanc, cuvée octubre 2005.IMG_2027 Si cette appelation fait surtout parler de ses blancs et effervescents, elle produit aussi des rouges sympathiques.

    Un vin à majorité merlot,80 %   la syrah et le grenache complètent l'assemblage à hauteur de 10 % chacun ... Ce vin passe 4 mois en futs .

    Alors, au nez le merlot majoritaire impose sa loi, ses fruits rouges frais , la fraise et la framboise rivalisent de parfum, une très légère note de viande fumée accompagne ces délires fruités, et un chouia d'épice ( poivre noir, girofle), qui donnent à ce nez du caractère. En bouche, impression soyeuse du fruit, matière équilibrée , ni asséchante ni trop légère, des tannins fins mais présents, un vin à apprécier pas trop chaud au risque de perdre le fruit et sur des plats un peu canailles qui colleront bien à son esprit coquin. Si vous aimez les vins faciles d'accès mais non dénué de caractère, celui ci est fait pour vous.

    21/03/2008

    mach au sommet

    pour les curieux,voici le compte rendu du match nord sud à l'aveugle....

    On me sert un vin blanc et un vin rouge.

    Jegf
    commence logiquement par le blanc;un nez surprenant de Potimarron et de fruits secs,une légère oxydation.Le bouche confirme le nez et apporte en outre une belle fraicheur.Je suis assez perplexe...Tout me fait penser à la Loire,mais pas à un Chenin?!

    Au tour du rouge;nez frais et amusant sur les petits fruits rouges,et une légère touche bestiale,quelques champignons.La bouche suit sur un mode acidulé,une jolie fraicheur là aussi.Je suppute le vin de Loire,mais quoi?

    Pour les deux,c'était la Loire.En fait de match nord sud ,on ne peut pas dire qu'il y avait un grand écart,mais l'Homme est taquin et toujours prêt à me piéger!!!

    Le blanc:Cour cheverny,cuvée François Ier,2002,Michel Gendrier

    Le rouge:vin de pays de maine et Loire,2005,M et S Bouchet,en Biodynamie Démeter

    En tous cas avec les fromages,ils se sont confrontés avec élégance.

    Avec le chèvre,y a pas photo:c'est le blanc qui remporte les premiers points.Avec un fromage pas trop acide comme celui là,il venait apporter sa touche d'originalité.Par contre le rouge,au secours...

    Le Saint félicien a lui préféré la compagnie du rouge,le blanc s'accordant mal avec son onctuosité...un partout!

    Avantage de nouveau au blanc pour le petit saint point,le rouge faisant bizarrement ressortir son côté puant(aie,si le fromager m'entendait,il me dirait sûrement"c'est juste une odeur inhabituelle,ça ne pue pas")

    Sur le Laguiole,les deux peuvent convenir.Le blanc apporte fraicheur et le rouge moelleux...vraiment une question de goût!

    Voici le tour du bleu:c'est un bleu de vache,ni trop salé ni trop hard...Le blanc est son meilleur compagnon

    Et on termine avec le régal à la truffe et avec là encore une égalité...
    Le blanc amplifie la sensation truffée,le rouge est au contraire magnifié par la truffe.

    En conclusion,un léger avantage pour le blanc,mais ce test prouve que malgré tout ce que peuvent en dire certains,il n'est pas la seule alternative et on peut très bien trouver des compagnons de route rouges à nos repas fromages!