02/08/2008

jamie et moi....

J’aurai pu, c’est sûr, vous raconter mon parcours chaotique qui m’a conduit du point ” langues et philologie romanes” au point “sommelière”, en passant par l’hotellerie. Un itinéraire qui n’a rien de classique, mais qui n’a qu’un fil d’Ariane, la passion.

J’aurai pu, aussi, m’attarder sur mon amour pour le vin , qui s’est révelé un soir, devant un mezze, et une paire ( oui, deux c’est mieux) de magnifiques yeux verts.

Mais j’avais envie de vous parler de quelqu’un d’autre que moi, qui me fascine. .. Ce type m’émeut, me met en transes, me fait rire, m’intrigue pour plein de raisons.

Lui, c’est Jamie Oliver.

D’abord, j’ai toujours trouvé un homme qui fait la cuisine terriblement sexy ( messieurs , sachez le!), mais attention, il ne faut pas faire ça n’importe comment. La cuisine est affaire de toucher, de sensations, de doigté.

 Un homme qui pétrit la pâte à pain, qui sait être fort tout autant que délicat à cet exercice, un homme qui étend les pates qu’il vient de confectionner pour les faire sècher, qui les étire sans les briser. ..

Un homme qui sûr de lui, découpe des légumes, tourne dans une sauce, surveille un soufflé ou un gigot dans le four….

Evidemment,si la dextérité et la passion sont importantes, un joli minois peut aider… Je ne sais pas pourquoi, mais Joel Robuchon, il est loin de me faire monter au plafond.

Jamie, lui, en plus d’être doué, est so cute ! ( ben oui, faut que je m’entraine avec l’anglais si je veux le séduire!).Il a cette façon désinvolte de jongler avec les aliments, les saveurs, de rendre n’importe quel recette facile et alléchante. Parce que chez lui, cuisiner, c’est viscéral.

Peut être parce que ses parents tenaient un resto, que pas spécialement doué à l’école, il a vite trouvé bien plus d’attraits au piano et à la batterie ( de casserole). L’analogie des termes de cuisine et musicaux n’est pas innocente, car il aurait tout aussi bien pu être une Rock star.

Jamie est virevoltant, passionné, insaississable. C’est une personnalité attachante, poussé par son amour des bons produits ( spécialement italiens), il essaie de démontrer qu’avec un peu de coeur cuisiner est à la portée de tous.

Extrèmement populaire, il entre par la petite lucarne chez les familles anglaises d’abord, puis progressivement , le public s’élargit. Sa jovialité, sa façon simple et claire de présenter les recettes, font qu’on n’a qu’une envie, se lancer et cuisiner avec lui, comme lui ( et plus si affinités).

Mais Jamie, n’est pas homme à se contenter d’apparaitre à la télé sans apporter quelque chose de neuf, de différent. Il sera à l’initiative par exemple, d’un programme censé améliorer l’ordinaire et l’équilibre alimentaire des cantines scolaires anglaises, tout en respectant les budgets serrés. Au départ, pour ces enfants habitués aux french fries, Fish and chips et peu enclins à avaler des légumes, le défi avait tout de la gageure. Et puis, en cuisinant avec eux, en leur faisant goûter, en rendant la nourriture ludique, il parvient à leur faire manger des menus de plus en plus variés et équilibrés.Les cantinières bénéficient d’une formation ” made in jamie”, dans un camp culinaro militaire, où elles apprennent de nouvelles manières de mitonner de bons petits plats.

Jamie est aussi à l’origine d’un projet assez incroyable. Monter, avec 15 jeunes n’ayant aucune formation culinaire de départ, un restaurant dont l’objectif principal sera la formation de jeunes sans emploi et sans qualification, mais  à un niveau gastronomique. Après avoir sué sang et eaux, essuyé des défaites ( abandons en cours de formation), le resto finit par se monter et c’est un triomphe. Une belle aventure humaine, et un joli coup de pied à l’étrier pour ces jeunes gens.

En bref, ce garçon, je l’aime, parce qu’il est doué, c’est incontestable, parce qu’il décomplexe toutes les aspirantes cordons bleus et les apprentis cuistots, mais aussi, vous et moi, en montrant que cuisiner, c’est pas de la magie. Juste quelques bons produits, un peu de coeur de d’envie, et on y est.

Ps: Jamie, si tu veux, tu peux venir à la maison quand tu as un créneau, on fera des pâtes ensemble, mais je ne garantis pas qu’on terminera la recette …… 

Re Ps: et qu’on ne me parle pas de Cyril Lignac, ce pseudo jamie, qui n’en a ni l’envergure, ni le talent. Ce n’est qu’un ersatz….

23:11 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : jamie oliver, passion, cuisinier |  Facebook |