07/10/2008

Qu'est ce que tu vois?........ des vignes, ben tiens

Hé oui, vous l'avez déviné, j'ai passé mes vacances dans l'hérault. Région splendide, et fort.... viticole. C'est bien simple, en roulant Ugo regardait le paysage: à droite, " maman, des vignes"... à gauche, " papa des vignes".

IMG_2661

Je n'ai pas besoin de vous dire à quel point j'étais dans mon élément, ... La vigne, la terre, c'est un amour profond. J'irai pas jusqu'à dire que je suis tombée à genoux en les voyant, mais bon presque, quoi... Ca m'émeut, j'y peux rien. Et puis c'est la super saison pour y faire une balade. Les vendanges. Les raisins mûrs qui ne demandent qu'à être cueillis, les feuilles qui frémissent doucement sous les premiers vents de l'automne, toute la patience récompensée. Enfin.

L'occasion d'expliquer aussi des choses, les machines à vendanger, la coupe à la main, les camions qui transportent la vendange à un petit garçon qui découvre tout ça pour la première fois, et surement pas la derniére. Goûter les baies, juteuses, sucrées, gourmandes, qui bientôt seront le vin.IMG_2562

Et en parlant de vin, ( ben oui, on en a goûté quand même...), voici quelques bouteilles sympa et à prix doux.

IMG_2580En rosé de circonstance, " la tête au soleil" 2007, du mas Siméoni, en vin de pays de l'Hérault. Je connaissais le rouge, pas encore ce diable de tentateur de rosé. Pour résumer: Miam ! C'est tout à fait un rosé de gourmandise, plein de fraise, de framboise, une légère touche de santal, c'est frais, sans être maigre. Quoi? La bouteille est déjà vide?

 

 

 

 

 

IMG_2567"Les sigillaires", 2005 saint Chinian de chez Moulinier. A retenir si vous êtes dans le coin, de la même famille qu'un super caviste à saint chinian, qui a une sélection incroyable et quelques perles... dont je parlerai plus tard.

Ce n'est pas un saint Chinian très costaud, plutôt un rouge léger, un fruit déjà un peu moins éclatant, qui laisse de la place à l'épice et à un chouia de torréfaction. Plaisant, à boire.

Du même domaine, le rosé est très sympa, très floral, et aérien.

 

 

IMG_2581De ces trois là, que dire?

Que c'est bon? C'est peut être pas encore assez.

K7, 2007,du domaine de l'Oustal blanc. Depuis 2005, je suis cette cuvée avec intérêt. Parce que c'est équilibré, à la fois puissant et plein, rond sans être flagorneur, direct sans être brut. Du fruit noir, du juteux, du mûr, de celui qu'on mange en laissant dégouliner le jus sur les doigts. De celui dont on se pourlèche. Une trame précise, des épices douces conquérantes. Bref quand il vous prend la main, il ne vous lâche plus avant très longtemps.

"Sous les cailloux des grillons", 2005, clos gravillas. Là aussi, on se laisse embarquer. Jolis fruits, jolie présence, tanins fins. Sympathique.

Chez eux toujours, il faut goûter " jusqu'au bout du terret", cuvée en 100 % terret. Dubitative au départ, ce blanc légerement boisé m'a séduite par sa rondeur, son gras, ses arômes de mangue et d'abricot, et une belle fraicheur.

"Le régal du Loup", 2005,Minervois, domaine du loup blanc. C'est toujours compliqué d'intituler un vin " régal", parce qu'il faut que ça le mérite. Et là c'est le cas. Vous voulez un minervois sans prise de tête, qui vous donne ses fruits rouges sans rapiner, qui vous remplit la bouche de garrigue, qui vous salue avec une fraicheur toute juvénile. Ben voilà. Cherchez pas plus loin.

IMG_2668

La suite, au prochain épisode...

15:42 Écrit par sandrine dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : degustation, herault, vins sud |  Facebook |

09/07/2008

Would you be my wine lover?

Le speed dating, vous connaissez forcément, ces soirées pour célibataires en mal de couple, ceux qui veulent rompre leur solitude et trouver enfin l’âme soeur.
En quelques minutes, vous pouvez faire connaissance avec des personnes différentes, voir si ça peut coller, et ensuite décider ou non, d’aller plus loin dans le processus.
Et bien, nouveau concept, le wine dating débarque!

Après les cours de cuisine pour célibataires, (sûr plonger les mains dans la pâte, ça rapproche!), voici les soirées spéciales célibataires et vins.
Une soirée d’initiation au vins, avec des dégustations, des ateliers pratiques, et une séance de questions en groupe, pour assurer des échanges entre les participants.

Le but ? Réunir des gens ayant au moins une passion commune et voir si des affinités peuvent se créer…
Et pourquoi pas, après tout? On est déjà allé tellement loin dans la programmation des rencontres que un peu plus ou un peu moins…

Attention tout de même à bien garder en tête l’aspect dégustation pour les bourgognes capiteux, bordeaux virils et côtes du rhône sensuels qu’on ne manquera pas de vous servir  plus la petite coupette de champ’ de fin de cours qui vous ferai  ramener chez vous la perle rare et constater qu’en fait de Georges Clooney, c’est quand même plus un Georges qu’autre chose.

A bon entendeur !

16:03 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : vin, degustation, celibataires |  Facebook |

23/06/2008

Vin hongrois: un trésor bien caché...

Un peu pour Mark, et aussi pour tous les autres qui sont curieux de ce qu'on peut trouver en Hongrie, voici un vin qui m'avait déjà épatée au gala des sommeliers en 2003, le revoici sur un autre millésime ( 2004) et tout aussi éblouissant.

IMG_2065

Une robe pourpre, au nez une variété de fruit noirs , de la confiture de violette, une pointe de zan, un léger grillé, une classe folle et que ne niera pas la bouche, ronde et pure, autour du fruit, joliment balancée par des tanins fins et soyeux, une trame tout en dentelles, la violette se fait ici tentante en diable et on retrouve aussi quelques arômes floraux comme le jasmin. Une belle bouteille, un grand vin dont la longueur permet au palais de se souvenir longtemps. Un vin d'émotion, hors du temps, à boire sur une cuisine raffinée.IMG_2066

Juste pour l'info, c'est du kadarka, mais ceux qui ont lus les posts hongrois s'en souviennent. Pour se le remettre en mémoire, Un p'tit tour en Hongrie...

Enjoy !

16/06/2008

Voyage, voyage !!!

Goûté dernièrement, vin italien , Gattinarara Docg.,Travaglini 1999 appelation piémontaise.

Le Piémont, littéralement 'le pied de la montagne', se situe à l'intersection de deux grands états de l'UE et au sud, du territoire neutre de la Suisse. Sa frontière dessine un mur gigantesque, les Alpes, qui tendent la main aux Apennins vers le sud.
DOCG depuis le 20 octobre 1990.Vieillissement minimum légal: 3 ans, dont au moins 12 mois en fût de chêne ainsi que 6 mois en bouteille.

Les cépages pouvant entrer dans lappelation et leurs proportions:

  • Nebbiolo: 90.0% - 100.0%
  • Bonarda di Gattinara: 0.0% - 10.0% et/ou
  • Vespolina: 0.0% - 4.0%
  • Le terme nebbiolo vient du nom italien nebbia, ce qui signifie brume. Ce raisin est enveloppé d'une pellicule si épaisse qu'elle peut supporter plusieurs jours de brouillard ou de pluie sans moisir.

    Alors qu'a donné la dégustation? IMG_2032

    La robe est peu orangée, plus brique que rubis, quelques traces d'évolution. Au nez le noyau d' abricot et le kirsh explosent, des effuves de tabac blond, de la cerise noire trés mure. En bouche, le vin se fait élégant, plein de fraicheur mais néanmoins rond, le kirsh est plus discret pour laisser la place à l'abricot et à de légères notes fumées grillées. Un beau vin pour accompagner une viande noble grillée, simplement, pour que ses saveurs ressortent au maximum en préservant le fruit noir encore bien présent. A ne plus attendre...

     

    Mais aussi, en espagne, appelation penedes, Raventos i blanc, cuvée octubre 2005.IMG_2027 Si cette appelation fait surtout parler de ses blancs et effervescents, elle produit aussi des rouges sympathiques.

    Un vin à majorité merlot,80 %   la syrah et le grenache complètent l'assemblage à hauteur de 10 % chacun ... Ce vin passe 4 mois en futs .

    Alors, au nez le merlot majoritaire impose sa loi, ses fruits rouges frais , la fraise et la framboise rivalisent de parfum, une très légère note de viande fumée accompagne ces délires fruités, et un chouia d'épice ( poivre noir, girofle), qui donnent à ce nez du caractère. En bouche, impression soyeuse du fruit, matière équilibrée , ni asséchante ni trop légère, des tannins fins mais présents, un vin à apprécier pas trop chaud au risque de perdre le fruit et sur des plats un peu canailles qui colleront bien à son esprit coquin. Si vous aimez les vins faciles d'accès mais non dénué de caractère, celui ci est fait pour vous.

    15/06/2008

    Minute méditation

     

     

             Goûter un bon sauternes, c'est toujours une expérience un peu particulière. Appréhender ce grand vin n'est pas toujours facile, son sucre et son opulence ne permettant pas souvent de le marier à un plat. C'est pourquoi j'aime le goûter pour lui même, comme ça, en vin de méditation, confortablement installée dans un canapé moelleux... Et je me délecte.

    Voici un des derniers goûtés: IMG_2042

    Chateau haut peyraguey, 1995.

    Si vous ne savez pas à quoi ressemble un nez de botrytis, celui ci est un vrai cas d'école: un nez oscillant entre miel et fruits mûrs, confiture d'ananas et raisins secs de corinthe,une robe or liquide, limpide , et en bouche une explosion d'arômes d' ananas confits, de poire mûre, toujours du miel, long, puissant, moelleux, on a envie de s'y lover tellement c'est confortable...

    Vraiment un joli moment et quand on sait que son potentiel aromatique n'est pas encore atteint, ça promet encore quelques belles dégustations à l'avenir.

     

    11/06/2008

    Vins d'ailleurs ....

     

     

             Je vous ai parlé de mon escapade bruxelloise, voici donc les commentaires et les présentations de deux des vins que nous en avons ramenés...

    tout d'abord un rosé, Castillo d , mont blanc,2007, conca de barbera.( vin de chez Mmmmh! )IMG_2025 On est donc en Catalogne, espagne , avec un cépage local appelé trepat....C'est un vin macho, un vrai rosé viril, un nez franc de fruits rouges et noirs mûrs ( fraises, cerises), une attaque ronde et pleine, toujours des fruits soutenus par une belle puissance aromatique, quelque note de garrigue,un léger fumé...A réserver pour le repas, son ampleur passant plus difficilement à l'apéritif, mais réservez lui un plat aux saveurs méditérrannéennes, il sera à son affaire... Prêt à boire, il pourra encore être consommé ds un an ou deux, mais pas plus , au risque de perdre son charme fruité...

     

     

    Deuxièmement, un blanc, Casa de Mouraz,2005, Dao.IMG_2026 On connait du portugal les portos et parfois le vinho verde, mais connait on les vins du dao? et bien c'est bien dommage, quand on goûte ce joli organic wine, dont l'encépagement est malvasia-fina, cerceal et bical... Méthode de vinification avec fermentation à basse température et ensuite batonnages sur lies pendant cinq mois.

    Au nez les arômes de citrus, de pêche blanche et d'acacia explosent, avec une jolie minéralité. En bouche, le citron est bien présent ( lime, feuille de citrus) ainsi que la pomme verte, et une belle intensité florale. Un vin tendu, frais sans être acide, exubérant et superbe d'arômes sans être confus...et en finale, une petite note saline vient parfaire la dégustation...Un très joli moment, pour l'apéritif ou pourquoi pas sur un carpaccio de saint jacques au agrumes ou une ballotine de saumon fumé à la pomme granny...A boire dès maintenant et dans les trois prochaines années.

     

    07/06/2008

    Sexy ou sensuel?

    Ah ah, vous vous demandez bien de quoi je vais parler, hein? On est samedi soir, les enfants sont couchés...

    Avec un titre comme ça, à votre avis? Et bien,non, pas tout à fait, je ne suis pas celle que vous croyez…

    Dernièrement, quelqu'un  m’a fait un commentaire ” sommelière? sexy comme boulot …. Au début, je n’y ai pas compris grand chose et puis, après réflexion, ce n’est peut être pas si éloigné de la vérité. A la nuance près que je qualifierai plus cela de sensuel que de sexy.

    Car oui, si on y pense bien, mon boulot ,c’est avant tout d’écouter mes sens, de leur laisser libre cours, de les développer …. Tout y est prétexte. Des dégustations chez les vignerons, en salon, ou chez moi, mon principal outil de travail c’est mon corps et les sensations, voire les émotions  qu’il peut percevoir.

    Apprivoiser un vin , c’est un jeu de séduction, c’est comme un nouvel amant…

    Tout commence par un regard, une plongée dans le rubis d’une robe, ou l’or d’une étoffe. L’on jauge l’autre pour voir s’il sera fidèle à nos attentes, juste comme ça , à distance, sans même se frôler ou s’effleurer… Puis les yeux insistent et le rapprochement se produit, par petites approches successives. Enfin, l’intimité commence à se créer et l’on percoit les premieres effluves du parfum, une senteur florale ou fruitée, une odeur musquée  ou boisée au creux d’un cou. Nos sens entrent dans une phase proche de l’ébullition. Terriblement fort est le joug de ces sensations olfactives, celles qui finissent de vous séduire, celles qui vous convainquent de rester , encore un peu, et de vous rapprocher, là plus près… Jusqu’à éprouver la consistance de ce désir qui monte, et d’enfin porter l’objet de votre attention à vos lèvres… Plaisir suprême que de goûter enfin à ces promesses entrevues plus tôt, et de satisfaire les papilles émoustillées. Doucement, simplement, le plaisir naît de cette rencontre. Un moment, le monde est comme suspendu par cette impression de perfection absolue, cet instant de grâce… Et puis, ne reste que les souvenirs impressions figitives et fugaces qui s’évanouiront dans l’air…

    Et là, je repose mon verre.

    22:15 Écrit par sandrine dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : vin, sexy, degustation |  Facebook |