20/07/2008

Appelation coup de coeur !

Certaines appelations sont fascinantes. Surtout celles qui sont construites autour d'un seul cépage. Parce qu'alors, on ne peut pas compter sur l'assemblage pour différencier les vins,ils partent tous du même raisin.

C'est probablement pour ça que j'aime autant les vouvray. Oui, je dis bien les et pas le; car s'il existe bien une appelation qui produit une grande variété de vins, c'est bien celle là. Vouvray sec, demi sec, moelleux, à boire immédiatement, à attendre, effervescents...On trouve de tout à Vouvray.

La devise de cette appelation est :  "Je resjois les cuers".

Comme beaucoup de vignobles, il doit sa création aux diverses communautés religieuses, établie sur la rive droite de la loire et à l'est de Tours, et ce dès le moyen Äge. Plus tard, la présence de maisons royales dans la région finirent de consolider la réputation et la qualité du vignoble Tourangeau. Vouvray fait partie des grands crus servis à la table du roi et appartient à sa couronne.

L'AOC Vouvray date de 1936, et comprend les diverses familles de vins secs, demi secs, moelleux et effervescents.

La caractéristique essentielle du sol est le tuffeau,au sein de  coteaux pierreux . on trouve également des sols  d'argiles à silex (perruche) qui apportent un caractère minéral aux vins et de couches argilo-calcaires (Aubis) qui donnent de la puissance aux vins liquoreux.

Le seul cépage est le chenin, (Pineau de Loire).Celui ci se prête admirablement à toutes les vinifications, que ce soit pour obtenir des vins trés secs, tendus, minéraux et trés frais, ou des vins possédant un peu de sucre résiduel, plus ronds, aux arômes exotiques. Les moelleux sont aussi remarquables de fraicheur et d'équilibre, leur potentiel de vieillissement est vraiment intéressant .

En ce qui concerne les effervescents, un passage sur lattes de neuf mois après une élaboration traditionnelle ( comme en Champagne) est nécessaire.

Je suis toujours bluffée par les vins de vouvray, leur complexité aromatique, leurs caractères permettent de les accorder à beaucoup de plats...

Avec les secs, les entrées légères à base de poisson font des merveilles, surtout s'il y a une présence de fruits avec... Un tartare d'espadon aux pêches, légèrement acidulé serait parfait.

Avec les demi secs,pourquoi ne pas tenter un plateau de fromages, certainement de trés bonnes surprises à la clé, ou alors une cuisine épicée, un peu à l'instar des curries indiens.

Avec les moelleux, les desserts, évidemment, une tatin d'ananas, une mousse de fruits exotiques ou pourquoi pas, un fromage bleu....

Les effervescents s'apprécient à l'apéritif, ou pourquoi pas sur des huitres, pour un coté festif, mais pas trop onéreux.

Pour terminer, voici quelques domaines que j'aime beaucoup:

Domaine Huet, pour ses demi secs et moelleux au potentiel de garde extraordinaire. Assez avares d'arômes dans leur jeunesse, ces vins se révèlent après quelques années dans l'opulence et l'élégance,...Soyez patients, ça en vaut la peine. J'ai goûté dernièrement des 89 sublimes, les 90 attendront encore un peu, vu le millésime extra .

Domaine des hautes bornes, Vincent Carême. Tout chez lui est bon, mais mention spéciale pour son sec, hypra tendu, pur, minéral et son effervescent, une vraie gourmandise qui n'oublie pas d'avoir une classe folle.

Fr Mérilleu, pour son sec, qui est lui plus dans l'exotisme, l'ananas, le gras, la rondeur, mais tout aussi intéressant.

Mais aussi Fourreau, Champaloup, Chidaine ( clos Naudin),Domaine du Viking....

 

14:53 Écrit par sandrine dans coups de coeur | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : vin, vouvray, loire |  Facebook |

21/03/2008

mach au sommet

pour les curieux,voici le compte rendu du match nord sud à l'aveugle....

On me sert un vin blanc et un vin rouge.

Jegf
commence logiquement par le blanc;un nez surprenant de Potimarron et de fruits secs,une légère oxydation.Le bouche confirme le nez et apporte en outre une belle fraicheur.Je suis assez perplexe...Tout me fait penser à la Loire,mais pas à un Chenin?!

Au tour du rouge;nez frais et amusant sur les petits fruits rouges,et une légère touche bestiale,quelques champignons.La bouche suit sur un mode acidulé,une jolie fraicheur là aussi.Je suppute le vin de Loire,mais quoi?

Pour les deux,c'était la Loire.En fait de match nord sud ,on ne peut pas dire qu'il y avait un grand écart,mais l'Homme est taquin et toujours prêt à me piéger!!!

Le blanc:Cour cheverny,cuvée François Ier,2002,Michel Gendrier

Le rouge:vin de pays de maine et Loire,2005,M et S Bouchet,en Biodynamie Démeter

En tous cas avec les fromages,ils se sont confrontés avec élégance.

Avec le chèvre,y a pas photo:c'est le blanc qui remporte les premiers points.Avec un fromage pas trop acide comme celui là,il venait apporter sa touche d'originalité.Par contre le rouge,au secours...

Le Saint félicien a lui préféré la compagnie du rouge,le blanc s'accordant mal avec son onctuosité...un partout!

Avantage de nouveau au blanc pour le petit saint point,le rouge faisant bizarrement ressortir son côté puant(aie,si le fromager m'entendait,il me dirait sûrement"c'est juste une odeur inhabituelle,ça ne pue pas")

Sur le Laguiole,les deux peuvent convenir.Le blanc apporte fraicheur et le rouge moelleux...vraiment une question de goût!

Voici le tour du bleu:c'est un bleu de vache,ni trop salé ni trop hard...Le blanc est son meilleur compagnon

Et on termine avec le régal à la truffe et avec là encore une égalité...
Le blanc amplifie la sensation truffée,le rouge est au contraire magnifié par la truffe.

En conclusion,un léger avantage pour le blanc,mais ce test prouve que malgré tout ce que peuvent en dire certains,il n'est pas la seule alternative et on peut très bien trouver des compagnons de route rouges à nos repas fromages!