28/05/2008

Orgasme vinicole en vue...

Les vins blancs ne sont pas assez reconnus à mon avis,parce qu'ils leur arrivent de nous donner des émotions intenses.
On doit les boire vite,froids,parfois glacés.C'est témoigner bien peu de respect à ce noble produit.

Quant à les boire vite,si pour certains,il est avantageux de les boire sur le fruit,tout friand de jolis arômes explosant en tout sens,des vins plus âgés n'en réservent pas moins de belles surprises,et peuvent encore réserver leurs plus beaux feux d'artifices à qui aura eu la patience d'attendre.

Dernièrement,j'ai été impressionnée par un Chassagne Montrachet 1994 de Marc Colin,une bouteille mystérieusement oubliée dans la cave,alors que ses comparses avaient été bues depuis longtemps et avec grand plaisir.

Le vin ne présentait pas de trace franche d'évolution ,le nez intense se déroulait langoureusement autour du noyau d'abricot,d'un chouia de cire d'abeille,d'une pointe de miel,et de fleurs d'églantier et d'aubépine.

En bouche,que dire?Celà a explosé dans tous les sens,le noyau d'abricot toujours présent ainsi que son fruit,l'or du miel,le citron confit,et toujours les délicats pétales des fleurs qui lui donnait une classe folle.Et une fraicheur!

Je n'en suis pas encore revenue...Que de bonheur peut procurer un vin qd il est bien fait...