30/03/2008

Le nouveau nouveau-monde?

Observée au cours de mes dernières pérégrinations à Montpellier,lors de Vinisud,une nouvelle tendance qui se dessine dans le Languedoc:maintenant on peut trouver dans le Languedoc des vins qui pourraient être Australiens,Californiens ou chiliens.C'est surtout dans les domaines qui produisent beaucoup de volume ,mais pas que.

Le Languedoc a longtemps été une région décriée,condamnée à ne produire que des vins médiocres et destinés à être exportés et coupés avec des vins étrangers.Depuis une vingtaine d'années,la qualité s'est grandement améliorée sous l'impulsion de vignerons courageux et visionnaires,qui les premiers ont décelés toutes les richesses de terroir de ces régions.Maintenant leurs noms sont devenus des références,mais à l'époque ce fût dur!Qui aurait parié sur un  Olivier Jullien,par exemple?Peu de monde à l'époque et maintenant ses vins sont devenus des classiques.Aimé Guibert(Mas Daumas Gassac) a lui aussi grandement contribué à la renommée de ces vins.D'autres domaines ont suivi,se sont développés...

Ensuite,le Languedoc est devenu le nouvel Eldorado...Tout aspirant viticulteur se devait de s'y installer,surtout s'il ne venait pas directement du monde du vin en tant que vigneron d'ailleurs.Nombreuses furent les reconversions réussies ou non,...Ces néovignerons,décomplexés,n'ont pas hésité à imposer directement sur le marché des vins à la Thunevin(microcuvées de microparcelles à un maxiprix...).Beaucoup se sont cassés les dents.Il y a toujours un renouvellement de vignerons,mais ceux ci semblent désormais plus prudents.

En Languedoc,un gros travail a été effectué au niveau des appelations,pour dégrossir quelque peu les appelations un peu fourre-tout qui existait(reconnaissance des terrasses du Larzac,et des différents terroirs de corbières par ex...).C'est pourquoi je m'étonne des vins dégustés dernièrement.D'un côté,on essaie de promouvoir spécificités des terroirs et des vins,et de l'autre on trouve même en appelation des vins qui pourrait aisément passer pour des vins du nouveau monde.J'ai eu l'occasion de goûter un de ceux là à l'aveugle(à côté d'Opus One) et j'ai été déroutée.Je ne savais pas si j'avais affaire à un vin français vinifié à l'américaine ou l'inverse.C'était bien un vin français,mais avec toutes les caractéristiques typiques des américains(bois très présent et vanillé à l'extrème,un côté presque surmûri ,un vrai vin "de pute",un vin dont on ne reprendrait pas un verre parce que définitivement too much...).Où était passé la finesse des terroirs?Certes un vin de concours,monstre de puissance qui éclipserait tous ses adversaires,mais est ce possible de boire ce vin?Pas de le goûter,de le boire.C'est la question!

Je trouve dommageable de faire de pareils vins en Languedoc,alors qu'il en existe déjà de tous pareils ailleurs.Espérons que cette tendance ne perdure pas,...