27/06/2008

L'invité de la semaine; Philou

Deuxième invité et pas des moindres, j'ai nommé le sieur philou de un cuisinier chez vous.A lui la parole:

Exercice bien difficile auquel tu me confrontes, ma chère Sandrine ! Parler, discourir, causer, converser, deviser, dialogue, discuter, s’entretenir, communiquer, bavarder, jaser, crier, débiter, baragouiner, haranguer, pérorer, vociférer, soliloquer, raconter, relater, retracer, citer, mentionner, grommeler, ânonner, balbutier, bafouiller, bégayer, bredouiller, zézayer, marmonner, murmurer, radoter, rabâcher, etc,…Tout cela, je le fais je dois bien l’avouer avec une certaine aisance voire un certain talent mais parler de moi,… c’est une autre histoire !Ma plus grande gageure sera donc de faire en sorte qu’après la parution de ce billet, la fréquentation sans cesse grandissante de ton blog ne diminue pas de manière catastrophique !
dyn010_small150_450_600_jpeg_2611087_7f9b4b33a591d54d68239399397eb53eQui suis-je ?
En fait, je suis un bonhomme tout simple relativement bien dans mes baskets. J’ai «bientôt 46 ans et je suis … comptable. (Oui, je sais ça choque  mais je me soigne !)Je suis quelqu’un de totalement extraverti, un peu « grande gueule » légèrement sanguin. Quelqu’un qui généralement ne passe pas inaperçu ! On aime ou on aime pas mais je laisse rarement indifférent.L’importance de la cuisine dans ma vie me demanderez-vous ? J’utilise la cuisine pour m’exprimer, pour extérioriser mes sentiments ! (Ca aussi, ça me fait peur quand je me relis !). Tous (je dis bien tous) mes loisirs sont en relation avec la gastronomie. Cela va de la cuisine à l’art de la table, de la coutellerie à la recherche de pièces d’argenterie du 19ème siècle. Bref, vous l’aurez compris, je suis un passionné.Bien qu’installé dans la vie professionnelle, j’ai eu envie, il y a 12 ans de prendre des cours du soir (option, restaurateur, traiteur et organisateur de banquet). Cela a duré 3 ans. Ces trois années ont été très importantes puisqu’elles m’ont permis d’acquérir les bases en cuisine que je n’avais pas. Et surtout de rencontrer les personnes qui à ce jour sont mes meilleurs amis.Elles ont également été très importantes dans la mesure où pendant ces années et les 5 qui ont suivi, je me suis présenté  à beaucoup de concours tant amateurs que professionnels. Et sans fausse modestie, j’y ai rencontré beaucoup de succès.Pourquoi avoir créé ce blog ?N’avez-vous jamais eu l’impression d’être un extra-terrestre ou de ne pas aimer les mêmes choses que les autres ? Moi, ça m’arrive tout le temps ! Chaque fois, que j’ai reçu à la maison et que j’ai eu l’occasion de mettre les petits plats dans les grands ; les invités se demandaient où j’allais chercher l’inspiration alors que pour moi, ce que je présentais était totalement « évident ».
J’essaie de faire une cuisine qui me ressemble, c’est-à-dire sans tabou, sans préjugé et relativement complexe. »
Mais il arrive un moment où vous ne savez plus si les compliments vont directement pour votre cuisine ou si simplement les gens vous disent « Je t’aime » au travers de ce qui vous touche le plus.Alors j’ai voulu présenter aux personnes qui ne me connaissaient pas ma cuisine et celles de ceux que j’admire. J’ai voulu voir s’il y avait d’autres extra-terrestres.Et quelle ne fût pas ma surprise de rencontrer une tribu entière d’extra-terrestre.
Je ne peux m’empêcher de faire un parallèle entre mes cours de cuisine et la création de mon blog.
Si j’étais un aliment ?
Je ne vais surprendre bien évidemment personne mais je vais vous la faire façon Julien Lepers
Je suis un fromage de caractère, fort en goût et représentatif d’une région proche de Liège, je suis, je suis …….. Buzzzz ! – Le fromage de Herve ! Yes !
Pourquoi le fromage de Herve ? D’abord pour moi il est le roi des fromages (Sorry Mark) J’aime ses arômes et surtout cette merveilleuse faculté qu’à ce fromage à troquer sa puissance contre de la finesse lorsque vous le cuisinez.
Je crois aussi que j’aime ce produit pour les personnes qui sont en amont de ce fromage. Du fermier au crémier, on doit aimer son métier pour proposer un tel produit.
Si j’étais un vin ?
Oh la la ! C’est très difficile comme question et terriblement indiscret, je trouve car on se révèle beaucoup dans ce genre de question (un psy se régalerait !)
Je serais partisan de l’adage à chaque heure son vin. Mais si je devais n’en choisir qu’un ça serait bien évidement un Champagne. Un champagne bien vineux pas un de ceux que l’on sert à l’apéro non, un de ceux qui accompagnerait à merveille une poularde aux truffes tel un Dom Ruinart 1998.
Si j’étais une recette ?
Mon cœur est tiraillé entre deux types de recette, une recette terroir et une recette sophistiquée (une fois de plus un psy y décèlerait quelque chose !).
Alors je crois que je vais opter pour une recette combinant les deux tendances.  C’est un peu comme s’il y avait une ferme à Paris !Il s’agit de :Petite poire au cœur de Herve doux
Meringue et coulis à l’Orval


Vous trouverez la recette en cliquant ici 

That’s all Folks !

Merci Philou, à moi maintenant:

Pour accompagner ce plat riche en saveurs et sucré, mais surtout où l'amer de la bière et la puissance du fromage imposent des arômes pleins, j'ai choisi un mauzac roux doux de chez Bernard et Robert Plageoles. Robert Plageoles, fortement attaché à sa terre de gaillac,a fait beaucoup pour la préservation des cépages du cru. Alors que Cabernet, Merlot ou Chardonnay envahissaient la région, lui se concentrait sur la recherche et la réhabilitation de vieux cépages. Aujourd'hui, Bernard s'accroche à cette tradition familiale en travaillant les cépages autochtones locaux (le Mauzac vert, roux, rose, gris, noir, l'Ondenc, le Braucol, le Duras, le Prunelard ou encore le Verdanel). L'étude ampélographique de la famille Plageoles fait de ce petit coin du Gaillacois un mini conservatoire de cépages locaux, disparus dans la tourmente du Phylloxéra. Ce vin riche et dense, aux arômes de poire et de coing, à la robe miel, et à quelques épices bienvenues, soutiendra le plat sans problème en lui apportant densité, fraicheur non négligeable et élégance.

Et voilà! Merci Philou d'avoir accepté l'invitation et pour ceux que ça intéresse, un petit mail et je vous expliquerai bien volontiers comment faire.

A bientôt!