14/10/2008

Et un coup de gueule, un !

Aujourd'hui, je vais râler un peu. Vous m'excuserez mais des fois quand je lis certains trucs, ça ne passe pas.

Le monde du vin en Belgique, c'est un peu la foire au grand n'importe quoi. Entre la GD qui envahit le marché et ne donne pas forcément une image positive du vin, les cavistes qui essaient tant bien que mal de se faire une place au soleil, les clubs de dégustations ou carrément cours d'oenologie ( sic) qui fleurissent un peu partout, et rarement donnés par des pros, et les particuliers qui revendent du fond de leur garage, ça commence à faire beaucoup.

Mais là où ça déborde, c'est quand on a affaire à ça :

Par téléphone, on vous contacte et on vous propose d'acheter des grands vins de Bordeaux à des prix défiant toute concurrence. En réalité, vous acheterez de la vulgaire piquette, bien trop chère. La technique est bien rodée. Si vous acceptez une livraison, ils ont tout loisir de venir chez vous, repérer les lieux, ... et surtout vous!

Parce que là où c'est encore plus dégueulasse, c'est qu'ils visent principalement des personnes âgées, un peu désorientées, et en profitent pour leur fourguer de la marchandise jamais commandée .

Ca donne quoi ? Une tromperie manifeste, et des milliers d'euros dépensés pour de la bibine prétendument grand cru de bordeaux.

Donc, svp, si vous êtes démarchés par téléphone, de grâce, ne donnez pas suite. Ou vous tendrez le baton pour vous faire battre.

Allez chez un professionnel pour acheter du vin.

14:51 Écrit par sandrine dans coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : vin, escroquerie |  Facebook |

11/09/2008

Alcool, cigarettes.... et p'tites pépées

Les jeunes n'ont jamais bu autant et aussi fort en matière d'alcool que maintenant. C'est du moins ce que j'ai entendu à la radio. Il faut lutter contre ça, nous martèle -t-on à longueur de journée. L'alcool, c'est mal. Interdisons le purement et simplement disent certains. Rendons le moins accessible en le taxant plus fortement disent d'autres. En moyenne, un jeune de treize ans s'est déjà pris au moins une cuite dans sa jeune vie. Il faut y rémedier. Donc on nous propose des " plans alcools. Entre autres, développer des " messages forts" à destination des jeunes et des femmes enceintes ( obligation du logo femme enceinte barré). Interdire de mêler les notions d'alcool et de plaisir. Exit george et son " No martini, no party", trop subversif....

Il me semble, parce que j'ai été jeune aussi, et il n'y a pas si longtemps, que la découverte de l'alcool, au même titre que celle du sexe, ou d'autres choses, est souvent propre à l'adolescence. Qui n'a pas souvenir d'une virée bières entre copains? De là à dire que c'est de pire en pire, je ne suis pas sûre. Je ne nie pas qu'il n'y a pas de problème à ces consommations là, mais je dit juste que pour une fois, au lieu de taper sur ces sales jeunes, on pourrait peut être se poser des questions un peu plus constructives.Je crois qu'interdire purement et simplement reviendrait à accroitre encore le phénomène, si phénomène il y a. Parce que à cet âge là, c'est braver l'interdit qui excite.

Taxer plus fortement, à part une rentrée substantielle dans les caisses du gouvernement, je ne vois pas ce que celà changerait,que du contraire. Les cigarettes n'ont jamais été aussi chères, pourtant les gens ne s'arrêtent pas de fumer. Désormais, ils fument au prix. Et si ça se passait comme ça avec l'alcool?

Quand on privilégie la qualité, on n'a pas besoin de forcer sur la quantité.Peu suffit à donner du plaisir, du goût.

Alors, si, au lieu de diaboliser l'alcool, on éduquait?

Les jeunes, évidemment, mais aussi les moins jeunes. Si on leur apprennait ce qu'est un bon vin, comment et avec quoi on peut le boire, à quel point c'est un monde fascinant? Bien sûr c'est loin d'être de la vodka redbull ( même si un bon pommard peut aussi donner des ailes), et alors?

Apprendre à déguster un bon vin , c'est instaurer certaines notions comme le partage, le plaisir, la convivialité. Car une bouteille se déguste rarement seul, on l'accompagne de quelques amis.On prend plaisir à être ensemble, à découvrir. Petit à petit, on s'interroge, on essaie d'autres vins, d'autres horizons. On découvre un patrimoine, une histoire, des histoires.

On ne boit plus, on savoure.

14:34 Écrit par sandrine dans coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : jeunes, vin, alcool |  Facebook |

16/08/2008

Adieu !

Je suis bien désolée de vous l’annoncer comme ça, de but en blanc, mais à la lumière de révélations récentes dans la presse, je vais être obligée de tirer ma révérence.

Pas parce que veux, mais parce qu’il faudra bien. Imaginez un lutteur sans son justaucorps, un boxeur sans ses gants de boxe, un perchiste sans sa perche? Improbable, impensable, me direz vous…

Et bien, je ne suis pas loin de cette situation inconfortable: le vin, c’est le diable !

Et vu que je pactise avec, par extension, je le suis également. Déjà, communiquer sur lui n’est pas aisé en France, où la loi fait que parler de vin équivaut à de la publicité, et n’entre pas dans le cadre : ” manger( sain), bouger( votre cul), 5 fruits et légumes par jour. L’hygiénisme alimentaire étant plus qu’une mode, un devoir national, le vin est l’ennemi à abattre. Je pourrai arguer que boire du vin, c’est avaler des fruits aussi ( le divin jus de la treille, ben c’est du raisin, le raisin c’est un fruit, non?) mais je suis lasse.

Et les scoops autour des vins ces derniers temps n’arrangent rien…

Buvez du vin rouge, c’est bon pour la santé

Mais pas trop, ce n’est pas bon pour votre foie.

Buvez bio, dans les autres vins il y a des pesticides.

Ne buvez pas bio, ils sont trop chers.

Buvez du vin blanc, ou du rosé, c’est frais et léger pour l’été.

Ne buvez pas de vin blanc ou rosé, ils contiennent plus de sulfites que les autres.

Pas de vin italien, ils sont trafiqués.

Pas de bordeaux, eux aussi sont soupconnés.

Pas de vin australien, ou chilien, ils sont trop alcoolisés.

Pas de vin moelleux, ils sont plein de sucres… et votre diabète?

Buvez du vin en tétrapak ou en cannette, ça fait jeune.

Ne buvez pas du vin en tétrapak ou en cannette, vous allez finir alcoolo paumé.

Et puis le vin, c’est calorique, donc en cette ère de minceur et de jean slim, le vin , c’est le mal!

Qu’est ce qu’il nous reste?

…………………………………….

Ben, l’eau?

Encore faut il qu’elle ne soit pas polluée, qu’elle ne contienne pas trop de nitrates, en bouteilles recyclables( car vous n’oseriez pas n’est ce pas la prendre en bouteilles jetables, malheureux!) elle est de toutes façons trop chère, …..

Sur ce, je vais aller boire un café, en espérant qu’il s’agit bien d’un produit fair trade, … je ne voudrai pas en plus ajouter ça à la longue liste de mes méfaits….

11:54 Écrit par sandrine dans coups de gueule | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : marre, vin, eau |  Facebook |

31/07/2008

fait chaud........ drink list !

On est en été, c’est un fait, alors une petite drink list, ça vous dit ? Des vins sympas, à boire toute l’année, mais encore meilleur sur une terrasse, les pieds en éventails, un petit vent frais dans les cheveux, un serveur avenant, le soleil au zénith, et vous à l’ombre. Détendez-vous…vous y êtes ?

  • clairetteok.jpgParce que l’été, c’est rock, c’est pétillant, c’est frais… un bel effervescent comme une clairette de Die : on fait le plein de senteurs de muscat, vous savez ces petits fruits charnus et sucrés qu’on prend plaisir à croquer, et bien c’est ça, avec en plus des fines bulles qui viennent vous titiller les papilles.
  • juranconok.jpgParce qu’en été, il fait chaud, trop chaud et qu’on a envie de paresser, on se tourne vers les jurançons moelleux : confortables comme un hamac, un vrai vin de paresseux, on savoure l’exotisme de l’ananas et du fruit de la passion sans bouger de chez soi, qui dit mieux ?
  • imagesh.jpgParce que l’été, c’est les barbecues, les fêtes entre potes, on savoure un vin de loire rouge frais, comme un chinon : de la framboise, de la groseille, et une bouche veloutée. Et servi un peu frais, juste rafraichi dans un peu d’eau et de glace, hum!
  • vin-blanc.jpgParce que l’été, c’est la saison des amoureux, des moments à deux, on choisit de beaux vins blancs élégants et fins, comme des chablis. Une petite pointe saline sur la langue, des arômes d’acacia, de groseille à maquereau, de pêche blanche, une séduction subtile, mais sûre…
  • rose.jpgParce que l’été, c’est de toutes les couleurs mais surtout rosé, on choisit un marsannay, qui nous changera un peu des provence : des senteurs de cerise, de cassis, une bouche ronde et friande, un péché de gourmandise.

18:11 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : chaleur, vin, ete |  Facebook |

30/07/2008

Boum du rosé!

La consommation du vin rosé en France augmente sensiblement depuis quelques temps. elle passe d'environ 7 % des vins consommés à 21 %. Cette consommation en hausse est propre au marché français, à l'export on ne note pas de hausse aussi significative.

Alors pourquoi ce soudain regain du rosé qui était plutôt un mal aimé par rapport à ses homologues rouges et blanc?

Est ce sa réputation qui s'améliore, ou le matraquage marketing qui porte ses fruits ou encore cette image d'easy drinking qui lui colle à la peau?

Il est en vrai que de plus en plus, on cherche des produits immédiatement accessibles, faciles à appréhender et que de plus en plus, on ne cherche plus spécialement à faire vieillir des vins. Manque de place, difficulté de trouver ou de posséder une bonne cave, immobilisation de capitaux....

Les raisons de ne plus laisser vieillir les vins sont nombreuses. Et d'ailleurs nombreux sont les vignerons qui suivent cette tendance et vinifient en conséquence des produits immédiats sur le fruit, parfaitement friands dès leur premiers mois de bouteilles.

Ca ne veut pas dire que les vins d'aujourd'hui ne sont  plus aptes au vieillissement, juste que les habitudes de consommation évoluant, les pratiques oenologiques aussi...

 

11:55 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : vin, rose, regain |  Facebook |

20/07/2008

Appelation coup de coeur !

Certaines appelations sont fascinantes. Surtout celles qui sont construites autour d'un seul cépage. Parce qu'alors, on ne peut pas compter sur l'assemblage pour différencier les vins,ils partent tous du même raisin.

C'est probablement pour ça que j'aime autant les vouvray. Oui, je dis bien les et pas le; car s'il existe bien une appelation qui produit une grande variété de vins, c'est bien celle là. Vouvray sec, demi sec, moelleux, à boire immédiatement, à attendre, effervescents...On trouve de tout à Vouvray.

La devise de cette appelation est :  "Je resjois les cuers".

Comme beaucoup de vignobles, il doit sa création aux diverses communautés religieuses, établie sur la rive droite de la loire et à l'est de Tours, et ce dès le moyen Äge. Plus tard, la présence de maisons royales dans la région finirent de consolider la réputation et la qualité du vignoble Tourangeau. Vouvray fait partie des grands crus servis à la table du roi et appartient à sa couronne.

L'AOC Vouvray date de 1936, et comprend les diverses familles de vins secs, demi secs, moelleux et effervescents.

La caractéristique essentielle du sol est le tuffeau,au sein de  coteaux pierreux . on trouve également des sols  d'argiles à silex (perruche) qui apportent un caractère minéral aux vins et de couches argilo-calcaires (Aubis) qui donnent de la puissance aux vins liquoreux.

Le seul cépage est le chenin, (Pineau de Loire).Celui ci se prête admirablement à toutes les vinifications, que ce soit pour obtenir des vins trés secs, tendus, minéraux et trés frais, ou des vins possédant un peu de sucre résiduel, plus ronds, aux arômes exotiques. Les moelleux sont aussi remarquables de fraicheur et d'équilibre, leur potentiel de vieillissement est vraiment intéressant .

En ce qui concerne les effervescents, un passage sur lattes de neuf mois après une élaboration traditionnelle ( comme en Champagne) est nécessaire.

Je suis toujours bluffée par les vins de vouvray, leur complexité aromatique, leurs caractères permettent de les accorder à beaucoup de plats...

Avec les secs, les entrées légères à base de poisson font des merveilles, surtout s'il y a une présence de fruits avec... Un tartare d'espadon aux pêches, légèrement acidulé serait parfait.

Avec les demi secs,pourquoi ne pas tenter un plateau de fromages, certainement de trés bonnes surprises à la clé, ou alors une cuisine épicée, un peu à l'instar des curries indiens.

Avec les moelleux, les desserts, évidemment, une tatin d'ananas, une mousse de fruits exotiques ou pourquoi pas, un fromage bleu....

Les effervescents s'apprécient à l'apéritif, ou pourquoi pas sur des huitres, pour un coté festif, mais pas trop onéreux.

Pour terminer, voici quelques domaines que j'aime beaucoup:

Domaine Huet, pour ses demi secs et moelleux au potentiel de garde extraordinaire. Assez avares d'arômes dans leur jeunesse, ces vins se révèlent après quelques années dans l'opulence et l'élégance,...Soyez patients, ça en vaut la peine. J'ai goûté dernièrement des 89 sublimes, les 90 attendront encore un peu, vu le millésime extra .

Domaine des hautes bornes, Vincent Carême. Tout chez lui est bon, mais mention spéciale pour son sec, hypra tendu, pur, minéral et son effervescent, une vraie gourmandise qui n'oublie pas d'avoir une classe folle.

Fr Mérilleu, pour son sec, qui est lui plus dans l'exotisme, l'ananas, le gras, la rondeur, mais tout aussi intéressant.

Mais aussi Fourreau, Champaloup, Chidaine ( clos Naudin),Domaine du Viking....

 

14:53 Écrit par sandrine dans coups de coeur | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : vin, vouvray, loire |  Facebook |

14/07/2008

Quoi de Neuf?

 

 

    Le champagne Jaquesson est un trés beau et noble champagne. Les frères Chiquet, à la tête de la maison, s'évertuent à hausser toujours plus haut la qualité, tout en gardant les prix à un niveau raisonnable.

Pour avoir goûté pas mal de cuvées chez eux, je peux dire que c'est probablement une des plus belles maisons de modeste structure en Champagne actuellement. Des champagnes tendus, profonds, élégants et racés qui sont un vrai plaisir à la dégustation ainsi qu'à table.

Et celà va continuer à l'avenir, car les deux frères viennent d'accroitre leur participation au capital de 51 à 66 % des parts, ceci afin de consolider leur position et éviter le rachat par Albert Frère, qui aurait bien aimé ajouter cette belle maison à son tableau de chasse ( Cheval blanc, Rieussec, L'évangile).

 

Toujours en Champagne, il semblerait que le gouvernement français, soucieux d'équilibrer son budget et de dégraisser le mammouth des armées, souhaiterait vendre une caserne et ses terrains  en Champagne. Rien de bien extraordinaire si ce n'est que celle ci se trouverait en plein milieu de l'aire d'appelation, et quand on connait les prix de vente de ces terrains et la demande sans cesse croissante de champagne de par le monde, on peut imaginer la belle plus value.... Affaire à suivre....

14:30 Écrit par sandrine dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : vin, champagne, jaquesson |  Facebook |